Aider son enfant à écrire : 50 fiches pour progresser en orthographe (7-12 ans)

Aider son enfant à écrire : 50 fiches pour progresser en orthographe (7-12 ans)

livre aider enfant dysorthographie écrire

Présentation de l’éditeur

aider enfant écrire progresser orthographeVotre enfant ne parvient pas à distinguer deux sons qui se ressemblent ? Il ne mémorise pas l’orthographe des mots qu’il rencontre ? Il ne comprend pas comment utiliser les règles grammaticales ?

Simples et concises, ces 50 fiches vous donneront les clés pour déceler les signes de la dysorthographie et soutenir efficacement votre enfant dans l’apprentissage de l’orthographe :

-des conseils pratiques

-des activités

-des jeux

L’autrice : Delphine Hemptinne est orthophoniste spécialisée dans l’aide aux enfants “dys” et l’accompagnement de leurs parents.

Les points forts

Cet ouvrage s’adresse en priorité aux parents d’enfants dysorthographiques mais peut tout à fait convenir aux enfants qui rencontrent des difficultés en orthographe et les enseignants pourront y trouver des ressources, des jeux et des exercices de remédiation utiles pour utilisation en classe.

Ce livre, rédigé par une orthophoniste qui travaille avec des enfants dys, se composent de 50 fiches se présentant sous forme de double page (ou parfois plus) et abordant un thème ou une difficulté en particulier.

livre progresser en orthographe

Le livre est organisé en deux grandes parties :

  • les fiches théoriques (qu’est-ce que la dysorthographie, les causes de la dysorthographie, les signes d’alerte, les erreurs typiques, les troubles associés, les professionnels du diagnostic et de la prise en charge…)
  • les fiches pratiques 
    • Développer les pré requis (jouer avec les syllabes, les rimes, les sons; améliorer le traitement auditif, visuel, la structuration spatiale..)
    • Développer l’orthographe phonétique (jeux et activités pour entraîner et mémoriser la correspondance sons/lettres)
    • Développer l’orthographe lexicale (stratégies multisensorielles pour mémoriser l’orthographe des mots; les préfixes et suffixes; la dérivation des mots; sélection de jeux du commerce pour consolider l’orthographe lexicale)
    • Développer l’orthographe grammaticale (activités et jeux pour comprendre et manipuler la grammaire; utiliser des moyens mnémotechniques)
    • Stratégies gagnantes (l’attitude des parents; l’aide de la technologie; activités plaisir pour faire écrire les enfants)
    • Réaliser le travail scolaire et les devoirs (préparer une dictée; construire un guide de relecture; demander des aménagements pédagogiques)

L’autrice démontre une grande connaissance des troubles dys, ici la dysorthographie, et illustre ses propos par de nombreux exemples de petits patients qu’elle a accompagnés. La partie théorique est ainsi richement documentée et très éclairante à la fois pour les parents et les enseignants, que ce soit pour mieux comprendre et accompagner les enfants diagnostiqués ou pour connaître les éléments qui devraient alerter et entraîner une demande de diagnostic par un professionnel.

Les fiches pratiques sont extrêmement bien faites et regorgent de trucs et astuces concrets et facilement applicables. Delphine de Hemptinne a fait le choix de proposer des activités ludiques nécessitant peu de matériel ou alors des jeux du commerce à prix abordable (j’ai beaucoup aimé les sélections de jeux proposée selon chaque type de difficulté).

Aider son enfant à écrire

Par exemple, Delphine de Hemptinne propose de idées pour créer des astuces personnelles de mémorisation des difficultés orthographiques. Les aide-mémoires “tout faits” ne conviennent pas forcément à tous les enfants mais avoir en tête quelques suggestions d’astuces mnémotechniques peut aider à inventer des stratégies personnelles efficaces pour progresser en orthographe.

.Inventer des histoires qui ont du sens pour associer la difficulté orthographique au sens du mot

Exemples :

Il y a un “s” à palais car un palais est un bâtiment avec beaucoup de pièces qui nécessitent le pluriel.

Il y a toujours un “s” à toujours.

.Associer le mot difficile à écrire à une rime d’un autre mot maîtrisé

Exemples :

Bille s’écrit comme fille.

Bateau s’écrit comme chapeau et gateau.

.Inventer une phrase composée de plusieurs mots qui ont une  difficulté orthographique commune

Par exemple : Cet homme petit comme une pomme a volé ma gomme !

La mémorisation sera encore plus efficace quand elle est accompagnée d’une visualisation mentale du film ou d’une image correspondant à l’histoire inventée. Il est également possible de créer des aide-mémoires à l’aide chansons ou comptines.

.Inventer des gestes

Les élèves peuvent inventer un geste qui correspond à une lettre ou un son. Par exemple, le “s” pourra être représenté par un mouvement de vague avec le corps; le “ch” pourra être représenté par un doigt posé sur les lèvres (comme le “chut” pour se taire).

Les élèves pourront répéter la succession correcte des lettres d’un mot en enchaînant les gestes inventés.

.Illustrer la difficulté orthographique

L’idée d’illustrer la difficulté orthographique des mots consiste à associer des dessins aux mots dont l’orthographe est difficile à mémoriser.

difficultés orthographiques

Source :

On retrouve de nombreuses inspirations pédagogiques dans cet ouvrage (lettres rugueuses de la pédagogie Montessori, gestion mentale, écriture libre de Freinet, orthographe illustrée…).

Les nombreuses illustrations de travaux d’enfant permettent de voir à quel point les enfants peuvent progresser avec cette approche et comment ils peuvent s’approprier ces outils ludiques pour les utiliser en autonomie.

histoire mémoriser règles orthographe

Source :

…………………………………………………..
Aider son enfant à écrire : 50 fiches contre la dysorthographie de Delphine de Hemptinne (éditions DE BOECK UNIVERSITE) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Aider son enfant à écrire : 50 fiches contre la dysorthographie  sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *