3 grands freins à la créativité à l’école

3 grands freins à la créativité à l’école

3 grands freins à la créativité à l'école

Thérèse Amabile, psychologue à Harvard, a analysé les “tueurs” de créativité et en a identifié trois principaux :

  1. la surveillance

  2. le jugement

  3. les dates butoir

La créativité est à entendre comme le processus qui permet d’avoir des idées originales qui ont de la valeur.

Caroline Sost, créatrice de la Living School et autrice du livre S’épanouir à l’école, regrette que ces trois éléments soient présents dans le système éducatif traditionnel.

La surveillance est omniprésente que ce soit dans le cadre de la classe, des espaces récréatifs ou lors des évaluations des acquis.

Le jugement de valeur est un pilier de l’enseignement traditionnel qui repose sur les notes et les appréciations qui jugent le résultat plutôt que le processus, les stratégies et les efforts. Le jugement extérieur sape la motivation intrinsèque et inculque la peur de l’erreur, paralysant les initiatives et les idées créatives.

Les dates butoirs se présentent sous forme de programmes à finir et d’évaluations/ appréciations à remplir et rendre selon un planning strict. Les enseignants sont souvent stressés par le programme à boucler et peuvent être poussés, par peur de ne pas réussir à amener les élèves au niveau, à adopter des stratégies dévalorisantes, stressantes.

Caroline Sost explique que cette organisation du système scolaire repose sur l’héritage d’un  modèle éducatif pensé pour répondre aux besoins de la Révolution Industrielle. L’école a alors été conçue sur une vision étroite de l’intelligence, principalement académique, qui est devenue outil de sélection.

Par ailleurs, Caroline Sost regrette que le système éducatif traditionnel subordonne le corps à l’apprentissage intellectuel alors que la créativité n’est activée que si l’individu évolue harmonieusement dans son corps, dans son coeur et dans sa tête.

Convaincue par la nécessité de libérer le potentiel créatif des enfants et de leur donner les moyens de le faire à l’école, Caroline Sost a voulu que l’organisation de son école permette aux élèves d’être créatifs au quotidien. A Living School, les conditions pour l’émergence d’une génération de créateurs passent par :

 

 

 

  • la proposition de moments d’intériorité  chaque jour (éveil corporel, relaxation, sophrologie)

 

 

  • des mouvements autorisés en classe (avec des espaces de retour au calme et des activités pour se recentrer si nécessaire)

 

  • du temps libre au quotidien à consacrer à des projets personnels

 

  • des moments de créativité dans les apprentissages fondamentaux (cahier de l’écrivain, construction en 3D lors d’expériences scientifiques, jardinage libre…)

 

……………………………………..

Source : S’épanouir à l’école de Caroline Sost (éditions Robert Laffont)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *