Acquérir du vocabulaire, un enjeu capital pour les enfants

Acquérir du vocabulaire, un enjeu capital pour les enfants

Acquérir du vocabulaire, un enjeu capital pour les enfants

On pense, on comprend, on réfléchit grâce aux mots emmagasinés en mémoire. Tout apprentissage nécessite un capital de mot, de la culture générale.

Plus ce capital est important, plus l’enfant peut performer dans ses apprentissages. La maîtrise de nombreux mots permet de nommer, décrire, transmettre une idée, lire et comprendre, appréhender ce qu’on leur dit.

Un déficit lexical peut engendrer des difficultés dans de nombreux domaines scolaires (grammaire, mathématiques, lecture, compréhension d’énoncés…). Par exemple, en lisant, un enfant dont le vocabulaire est pauvre va buter sur des mots qui conduisent à des faux sens, à des contre sens, à des blocages dus à tous ces “trous noirs” qui ponctuent le texte en cours de lecture.

Par ailleurs, privée de signifiants, la pensée est limitée. Quand il manque les outils que représentent les mots à la pensée, la réflexion est freinée.

Le rôle des parents dans l’acquisition du vocabulaire est déterminant, à travers la lecture de livres variés, les sujets de discussion informels ou formels (sorties, documentaires, spectacles…) et la richesse du vocabulaire parlé.

L’important est de ne pas se limiter aux mots du quotidien qui enferment la pensée dans un univers clos.

Pour comprendre un mot inconnu, les enfants peuvent s’appuyer sur des indices qui donnent une cohérence à l’ensemble. Se saisir des rapports qui unissent des éléments de phrase entre eux (le but, la cause, la conséquence, le moyen ou encore la similitude ou la différence, la temporalité avant/après) s’apprend. Quand un enfant lit, on peut lui demander d’évoquer la situation, les personnages (de qui ? de quoi parle-t-on ?) et on s’intéresse au déroulement de l’histoire (parce que, donc, après quoi…).

En résumé, pour enrichir le vocabulaire des enfants à la maison :

  • lire des écrits variés (romans, albums, poésies, magazines, mangas, documentaires…),
  • mettre à disposition des livres variés et riches en libre service,
  • expliquer les mots difficiles sans chercher à les éviter par peur que les enfants ne les comprennent pas,
  • aborder des sujets diversifiés devant et avec les enfants,
  • apprendre à s’appuyer sur des indices contextuels pour trouver le sens d’un mot inconnu.

Des petites astuces pour vérifier la compréhension d’un mot ou d’un texte :

  • réutiliser le mot dans une autre phrase,
  • proposer un synonyme,
  • trouver des mots de la même famille,
  • faire reformuler une phrase,
  • trouver un titre pour un texte/ une histoire.

Source :

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour aller plus loin : 10 petits jeux pour développer le vocabulaire des enfants (dès 4/5 ans)

 

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *