Dictée de mots : 3 astuces utiles pour apprendre l’orthographe des mots outils invariables

Dictée de mots : astuces utiles pour apprendre l’orthographe des mots outils invariables

dictee orthographe des mots outils invariables

1.Trier les mots et faire des catégories

Quand un enfant reçoit une liste de mots outils invariables à apprendre, il peut être découragé par la quantité de mots dont l’orthographe doit être maîtrisée. Pour faciliter le travail d’apprentissage, il est possible de trouver des points communs entre ces mots et de les regrouper par catégorie. En effet, trier les mots selon leurs liens soulage le travail de mémorisation et fournit des stratégies de reconstruction de l’orthographe.

Ces liens peuvent prendre plusieurs formes :

Connaître la racine commune aux mots dérivés

Exemples :

près/ auprès/ après

partout/ surtout/ tout à coup

avant/ dorénavant 

sitôt/ tantôt/ bientôt/ plutôt

quelquefois/ toutefois/ autrefois/ parfois 

Même terminaison

Exemples :

lorsque/ dès que/ presque/ quoique 

là/ voilà/ déjà/ au-delà 

Même mot utilisé

Exemples :

par-dessus/ par-dessous/ au-dessus/ au-dessous

On peut imaginer des schémas pour illustrer les catégories :

dictée mots outils invariables

2.Apprendre activement (et ne pas se contenter de recopier les mots plusieurs fois)

L’enfant relit chaque mot outil à apprendre et en repère les difficultés orthographiques : lettres muettes, doubles consonnes… Il peut les souligner ou les surligner avec un code couleur qu’il aura élaboré (par exemple, les lettres muettes entourées, les doubles consonnes surlignées en jaune fluo…).

L’enfant verbalise les difficultés et applique les règles d’orthographe à chaque mot (par exemple, pour le mot “aussi” : deux S sont nécessaires pour faire le son ess -> ausi se lit auzi).

L’enfant cache la liste des mots et épelle chaque mot sans le regarder. Un adulte peut le corriger quand c’est nécessaire.

L’enfant passe ensuite à l’écrit : il écrit les mots sans modèle et les compare avec le modèle. S’il y a une erreur, il est possible de l’épauler pour comprendre d’où elle vient (règle de grammaire oubliée ou mal comprise, lettre muette oubliée parce que le lien avec un mot de la même famille n’a pas été fait…).

L’enfant réécrit  les mots mal orthographiés sans modèle.En cas d’erreurs résiduelles, il est possible d’inventer des histoires ou des dessins inspirés de l’orthographe illustrée, pour retenir les particularités orthographiques.

3.Dessiner les difficultés orthographiques pour progresser

Dessiner les difficultés qui se posent aux enfants en matière d’orthographe est efficace pour mieux mémoriser les particularités orthographiques et progresser en orthographe lexicale. Cette démarche active invite l’enfant à faire un lien entre le sens du mot et la manière de l’écrire. Plus le dessin est personnel, plus il est efficace pour la mémorisation à long terme. Quand le dessin est complété d’une histoire racontée à l’oral, l’efficacité est encore renforcée.

Il est possible de proposer une méthodologie aux enfants pour qu’ils s’approprient cette manière de travailler l’orthographe lexicale :

  • identifier les mots qui posent problème aux enfants (avec erreur persistante malgré des aides s’appuyant sur l’étymologie, des mots de la même famille ou la décomposition auditive)
  • écrire le mot en grand sur une feuille A4
  • réfléchir avec l’enfant à une manière d’illustrer la difficulté orthographique (en lien avec la signification du mot)
  • l’enfant réalise le dessin directement sur le mot écrit en grand
  • travailler la mémorisation de l’orthographe par le support du dessin en posant des questions à l’enfant (épeler le mot écrit, décrire le dessin, expliquer les raisons du choix de ces dessins…)
  • masquer le mot illustré et demander à l’enfant de se créer une image mentale du mot dans sa tête à l’aide du dessin
  • passer à la dictée du mot

Voici un exemple de difficulté orthographique illustrée : pour le mot d’accord, nous pouvons dire qu’il faut toujours être deux pour être d’accord : c’est la raison pour laquelle il y a deux C pour écrire le son [k] et qu’il y a deux D au début et à la fin. Pour symboliser cette idée, il est possible de dessiner des bras aux C et aux D et ils font une poignée de main pour sceller leur accord.

dessin orthographe illustrée

……………………………
Pour aller plus loin : 10 points pour préparer une dictée de mots (et faciliter l’apprentissage de l’orthographe)