utiliser le corps pour apprendre

9 manières d’utiliser le corps pour apprendre

9 manières d’utiliser le corps pour apprendre

Le corps peut faciliter la compréhension et la mémorisation. L’apprentissage gestuel est souvent oublié et pourtant il est à la base de nombreux métiers (artisans, athlètes, danseurs, chirurgiens…).

utiliser le corps pour apprendre c'est favoriser le développement des fonctions cognitives de l'enfant

Les enfants gagneraient en efficacité d’apprentissage s’ils apprenaient à utiliser leur corps et leurs sensations corporelles pour apprendre, comprendre et mémoriser. Voici quelques idées qui ne demandent qu’à être testées, enrichies et complétées !

1. Manipuler des Kaplas au sol pour les périmètres et les aires

kaplasC’est ce que j’ai proposé à un élève de CM1 que j’accompagne. Nous nous sommes assis par terre et je lui ai demandé de construire un carré en Kaplas (planchettes en bois). Je lui ai ensuite demandé de me monter le périmètre et de l’exprimer en Kaplas. Il a même déroulé les Kaplas les uns à côté des autres pour se rendre compte que le périmètre est la somme de la longueur de chaque côté puis nous les avons mis les uns en dessous des autres pour comprendre que tous les côtés avaient la même longueur.

Nous avons ensuite rempli le carré de Kaplas pour comprendre la notion d’aire et la différence entre aire et périmètre.

On peut également imaginer le même principe avec des Lego.

 

2. Rattraper un ballon au moment de répondre à une question

Cette idée de répondre à une question en attrapant une balle ou un ballon est utilisé dans certaines pédagogies comme la pédagogie Steiner-Waldorf.

Ce jeu est un exemple de l’utilisation du ballon pour mémoriser les associations possibles entre deux listes [par exemple, le nom d’un pays et sa capitale ou une opération et son résultat], tout en faisant de l’interrogation un moment ludique. L’enfant est obligé de se souvenir très vite parce qu’il est accaparé par une autre mission : attraper le ballon.- Bénédicte Denizot

Utilisez ce jeu pour toutes sortes listes : vocabulaire bilingue, capitales des pays, tables d’addition, tables de multiplication… A condition que cela reste amusant et pas contraignant.

 

3. Mimer des scènes historiques ou littéraires

Avec une élève de collège qui avait du mal à comprendre les relations entre suzerains et vassaux, nous avons mis en scène la cérémonie de l’Hommage afin qu’elle comprenne les relations de dépendance et de pouvoir entre le suzerain (supérieur) et le vassal (inférieur).

Elle s’est agenouillée pour me jurer fidélité puis je lui ai pris les mains dans les miennes, et je lui ai donné un objet symbolisant le fief. Une vraie-fausse reconstitution historique :-).

 

4. Mémoriser les mesures des angles en ouvrant plus ou moins les bras

J’avais également vu une photo sur Internet d’une classe dans laquelle les mesures des angles étaient symbolisées au sol : chaque fois que la porte s’ouvrait, on pouvait regarder la mesure de l’angle correspondant au degré d’ouverture de la porte.

utiliser corps pour apprendre

5. Apprendre ses leçons en marchant de long en large

Dans une école, les tables de multiplication ont par exemple été scotchées sur les marches d’escalier. Chaque fois que les élèves empruntent les escaliers, ils ont les tables sous les yeux.

Source : http://www.gamaniak.com/
Source : http://www.gamaniak.com/

 

6. Inventer des repères gestuels pour mémoriser ses leçons

L’enfant peut compter sur ses doigts le nombre d’idées principales d’un texte et les citer au fur et à mesure qu’il lève ses doigts. Je le faisais beaucoup plus jeune avec les titres et sous titres des chapitres.

 

7. Aborder les additions par la pesée

Dans la pédagogie Montessori, la notion d’addition est abordée à l’aide d’un foulard. L’enfant met un nombre de perles correspondant aux unités à additionner dans un foulard . Il est ensuite invité à le soupeser : “C’est un peu lourd ? On peut ajouter les dizaines ?”

A chaque étapes (à chaque fois que l’enfant ajouter des perles dans le foulard , d’abord les perles des dizaines, puis des centaines et enfin des milliers), il est invité à soupeser pour se rendre compte du poids qui augmente : “lorsqu’on met tout ensemble, c’est lourd, ça fait beaucoup.”.

montessori pas à pasSource : Pédagogie Montessori pas à pas, Le calcul et les maths (disponible sur ecole-vivante.com)

 

8. Écrire des mots dans l’espace ou dans le dos

L’écriture en l’air ou dans le dos d’une personne donne aux mots une existence corporelle. Pour les enfants qui ont du mal à mémoriser l’orthographe d’un mot, les écrire avec la main dans l’espace peut les aider à ancrer l’enchaînement des lettres dans leur corps. J’adore pour ma part faire écrire des lettres cursives par ma fille dans mon dos : elle apprend le geste et me fait un massage au passage 🙂 (et comme je ne suis pas – tout à fait – une mère indigne, on inverse aussi et j’en profite parfois pour lui demander de reconnaître la lettre que je trace dans son dos).

Pour retrouver l’orthographe d’un mot, les enfants peuvent aussi faire semblant de l’écrire sur la table avec le doigt.

 

9. Retenir une date ou un code grâce aux mouvements faits par la main sur un clavier numérique


Ce ne sont que des propositions parmi d’autres, mais elles permettent d’ouvrir le champ des possibles :-). A chacun d’inventer ses propres manières d’utiliser l’intelligence du corps !

A retenir : plus un enfant est jeune, plus il lui est difficile de rester immobile et attentif.

Le temps maximum d’immobilité qu’on peut raisonnablement demander à un enfant de primaire serait de 10 à 20 minutes en primaire; de 30 à 40 minutes pour des élèves de collège et lycée.

Pour plus d’idées, je vous conseille la lecture de ce livre :
Donner l’envie d’apprendre: Comment aider vos enfants à réussir à l’école

Enregistrer

Enregistrer

One thought on “9 manières d’utiliser le corps pour apprendre

Leave a Reply

Name *
Email *
Website