Le théâtre forum : utiliser le jeu de rôle pour lutter contre le harcèlement scolaire

Le théâtre forum : utiliser le jeu de rôle pour lutter contre le harcèlement scolaire

théâtre forum harcèlement scolaire

En montrant l’importance du rôle du témoin à travers un jeu de rôle, il est possible non d’investir les élèves d’une mission  (celle de faire attention aux camarades qui les entourent) mais aussi de leur faire vivre dans leurs corps les émotions ressenties quand on est humilié, isolé, harcelé.

Un jeu de rôle avec un scénario inspiré par des situations réelles rappelle par ailleurs aux élèves que les adultes (enseignants et personnel encadrant) ont un rôle de soutien et d’accompagnement et qu’ils peuvent venir leur parler d’un problème.

Enfin, le jeu de rôle donne l’occasion aux enfants de trouver des solutions par eux-mêmes.

Ce type jeu de rôle s’approche de la méthode «  théâtre forum  ».

Dans le livre  L’impasse de la punition à l’école, Sandrine Sanchez-Lamétairie propose un exemple de scénario comme support d’un jeu de rôle pour lutter contre le harcèlement scolaire.

1)Les consignes

Expliquez aux élèves  : «  C’est un jeu de rôle. Vous allez être acteurs. Tout est faux. Vous ne pouvez pas vous toucher ni vous pousser. Restez à distance. Vous pouvez utiliser vos propres mots en restant poli.  »

Il est pertinent de faire en sorte que les élèves ayant tendance à intimider les autres aient l’occasion d’interpréter le rôle de la victime.

Les consignes

Sandrine Sanchez-Lamétairie formule des consignes à distribuer à quatre élèves  :

  • la situation  : à la cantine,
  • le contexte  : Sarah (ou autre prénom) se fait régulièrement embêter par le même groupe d’élèves. Quand elle arrive à la cantine avec son plateau, ils sont assis. Il reste une seule place à leur table mais ils ne veulent pas que Sarah s’assoie à leur table.

Les élèves vont faire la scène deux fois : une fois où cela se passe mal (Sarah est rejetée) et une deuxième fois avec les solutions des enfants. (Sarah sera acceptée et pourra s’asseoir).

Ils peuvent ensuite rejouer la scène en changeant les acteurs. La victime devient auteur et l’auteur victime.

Cinq rôles  (prénoms à adapter si nécessaire) :

Sarah : cible ou victime (lui donner un faux plateau, lui expliquer qu’elle est timide),

Inès : enfant qui harcèle (elle a l’habitude de commander),

Léa : amie d’Inès (elle est d’accord avec ce que dit Inés,)

Julie : à la table mais ne parle pas (témoin enfant),

Adulte : surveillante (témoin adulte)  : joué par l’adulte.

Scène à jouer  :

Inès : «  Oh là là encore elle… Ça sent bizarre depuis 2  minutes vous ne trouvez pas  ? On t’a déjà dit qu’on ne voulait pas de toi à notre table. T’es sourde ou quoi  ?  »

Sarah : «  Y’a plus de place ailleurs, le self est plein.  »

Inès : «  Ouais ben je m’en fiche, je ne veux pas voir ta tête à côté de moi, ça me coupe l’appétit, pas vous  ?  »

Léa soutient Inès dans tout ce qu’elle dit  : «  Ouais c’est clair.  »

Julie ne répond pas et semble embêtée pour Sarah.

Adulte : «  Est-ce que ça va  ? Y’a un problème  ?  »

Inès et Léa : «  Non, non  » (rires).

INÈS (en prenant le pain de Sarah)  : «  J’te prends ton pain, j’en ai pas assez, allez, va-t’en.  »

2) Les retours

Demander à chaque personnage (les autres peuvent l’aider à répondre)  :

  • «  À ton avis, comment se sent ton personnage dans la situation  ?  »
  • «  Pourquoi agit-il comme ça  ?  »
  • «  Pourquoi pensez-vous que cette personne se fait embêter  ?  »
  • «  Pourquoi pensez-vous que les autres élèves ne le défendent pas  ?  »
  • «  Cette situation est-elle acceptable  ?  »
  • «  Quelles solutions proposeriez-vous  ?  »

Quelques solutions peuvent être proposées par les élèves  :

  • Le témoin peut intervenir (arrête les deux harceleuses, s’interpose, se décale pour laisser une place, se lève et va s’asseoir ailleurs avec la victime…);
  • La victime s’affirme et dit «  stop  »,
  • Un protagoniste (la victime, le témoin) prévient un adulte ,
  • L’adulte intervient calmement pour les arrêter.

3) Utiliser les solutions

Faire rejouer les scènes avec les solutions trouvées ensemble.

4) Changer les rôles

Changer les rôles pour permettre aux parties impliquées d’expérimenter dans leurs corps les émotions ressenties dans un rôle différent.

…………………………………………….

Source : L’impasse de la punition à l’école : Des solutions alternatives en classe de Eric Debarbieux et collectif (éditions Armand Colin). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’impasse de la punition à l’école sur Amazon ou sur Decitre

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *