5 activités pour stimuler la pensée créative des enfants

5 activités pour stimuler la pensée créative des enfants

stimuler la pensée créative des enfants

Toutes les activités qui visent à cultiver la pensée créative pour les enfants nécessitent un cadre bienveillant et sécurisant fondé sur quatre règles d’or :

  • pas de critique
  • de la quantité avant tout (encourager les enfants à produire des idées sans les évaluer)
  • extravagance bienvenue (les idées extraordinaires, apparemment irréalisables, inattendues sont les bienvenues)
  • associations et combinaisons autorisées (les enfants sont encouragés à repartir des idées des autres pour produire leurs propres idées)

Ces activités pour stimuler la pensée créative des enfants peuvent être proposées partir de 6/7 ans.

1.Et si ? 

L’idée de cet exercice est d’inviter les enfants à produire des idées au-delà des limites de la réalité en partant de situations improbables : “Qu’est-ce qui arriverait si…?”. Les conséquences peuvent être positives ou négatives et concerner soi-même, les autres, les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées, de tous pays, de toute culture…

Voici quelques exemples :

Et si les humains n’avaient plus besoin de dormir ?

Et si les humains avaient quatre bras ?

Et si on avait des yeux derrière la tête ?

Et si on pouvait lire dans les pensées des autres ?

Cet exercice peut être pratiqué en groupe et l’adulte a la responsabilité d’assurer un cadre bienveillant et sans critique. Toutes les idées, même les plus farfelues, sont acceptées. Les enfants sont incités à explorer toutes les conséquences possibles en proposant le plus grand nombre d’idées possible, en rebondissant sur des idées déjà proposées, en explorant un univers aussi large que possible, en étant aussi précis que possible dans la description des idées et en privilégiant les idées les plus étonnantes.

2.A quoi ça peut servir ?

Cet exercice vise à améliorer la flexibilité mentale et à pratiquer la pensée divergente en trouvant le plus grand nombre d’utilisations pour des objets présentés aux enfants, en découvrant d’autres fonctions que les fonctions habituelles de cet objet.

Une fois l’objet choisi, l’adulte demandera aux enfants de citer les utilisations possibles : que peut-on faire avec un trombone ? que peut-on faire avec un carton d’emballage ? avec des chaussettes ? avec 6 crayons ? avec une chaise ?

Pour stimuler la pensée créative des enfants, l’adulte peut encourager à trouver un nombre minimum d’idées (au minimum 15 idées par exemple), relancer la machine à penser en évoquant une idée par lui-même, proposer d’écrire le plus grand nombre d’idées en 10 minutes.

Les enfants pourront être invités à dessiner les idées qui leur plaisent le plus.

3.Qui cherche trouve !

Cet exercice sert à poser un regard nouveau sur ce qui nous entoure.

La première étape est individuelle :

  • distribuer une feuille aux enfants
  • donner la consigne d’écrire 10 idées possibles pour améliorer un objet (par exemple : 10 idées possibles pour améliorer un train/ un frigo/ un banc/ une voiture/ une maison/ l’école…)
  • encourager les enfants à explorer toutes les idées possibles : se rappeler tout ce qu’ils ont vécu et ce qui leur a plu ou déplu, ce qu’ils ont déjà imaginé en utilisant cet objet, ce qu’ils se sont dit lors d’une expérience vécue, ce qu’ils ont rêvé…
  • lancer le minuteur pour 10 minutes en disant qu’il est possible de ne pas réussir à trouver 10 idées dans ce laps de temps mais d’essayer de s’en rapprocher le plus possible

La deuxième étape est collective :

  • inviter les enfants à lire à voix haute (s’ils sont d’accord) leurs idées
  • parler des idées du groupe :
    • quelles sont les idées qui reviennent le plus souvent ?
    • qu’est-ce que cela signifie en rapport avec la conception de l’objet en question ?
    • ces idées peuvent-elles devenir réalité ?
    • à qui les soumettre pour qu’elles deviennent réalité ?
    • quelles sont les idées qui ont été mentionnées une seule fois ?
    • qu’est-ce que cela peut révéler ?
    • comment enrichir les idées avec plus de détails ?
    • comment classer les  idées en catégories ?

4.La chasse aux points communs

L’idée de cette activité est d’entraîner les enfants à faire des associations inattendues. Le principe est tout simple  : il suffit de demander aux enfants de trouver des points communs entre des objets qui n’en n’ont aucun a priori : une lampe et un cendrier, une chemise et un vase, un fauteuil et des chaussures…

Les objets peuvent varier selon l’âge des enfants : il est en effet plus facile de trouver des points communs entre des chaussures et une pantalon qu’entre des chaussures et une banane. Ces points communs peuvent être de toute sorte : les deux objets se trouvent dans le salon, les deux objets sont des vêtements, ils peuvent être en métal, ils sont en verre, ils peuvent casser…

Selon la facilité que les enfants trouvent dans cette activité, il est possible d’augmenter la difficulté en prenant des objets complètement éloignés du point vue de l’usage et de la matière, de demander un nombre minimum de points communs…

5.Les contes sans dessus dessous

Avec cette activité, les enfants pourront progresser en structuration des récits, en expression orale, en capacité d’évocation, en lexique et vocabulaire.

Plusieurs activités sont envisageables à partir de contes traditionnels bien connus des enfants :

  • demander à l’enfant de choisir deux contes qu’il connaît et de les mélanger pour en inventer un autre (mélanger des personnages issus des deux contes, mélanger des éléments de lieux, commencer avec le début de la première histoire et finir avec la deuxième histoire… tout est envisageable mais peut-être un adulte devra-t-il effectuer lui-même l’activité pour montrer l’exemple aux enfants
  • demander aux enfants de réinventer un conte connu en changeant de lieu et/ou de temps (par exemple, raconter Cendrillon à notre époque en changeant le carrosse par une voiture électrique)
  • demander aux enfants d’inventer une suite à leur conte préféré
  • demander aux enfants de d’inverser les rôles des personnages : les “bons” deviennent les “méchants”
  • demander aux enfants d’inventer l’origine du conte (par exemple, l’histoire des parents des trois petits cochons)

…………………………………………….

Source : Vos enfants sont créatifs : 50 activités pour libérer et développer leurs talents de (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Vos enfants sont créatifs sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *