Le spaghetti : un exercice simple de détente du corps inspiré de la sophrologie

Le spaghetti : un exercice simple de détente du corps inspiré de la sophrologie

spaghetti détente du corps inspiré de la sophrologie

Cet exercice du spaghetti peut être proposé aux enfants dès 6 ans pour leur apprendre à détendre leur corps quand ils en ont besoin (stress, colère, peur, anxiété…). L’idée est de les amener à sentir les différences par le corps entre les sensations de tension et de détente afin de savoir passer de l’une à l’autre en évitant de “casser” (soit s’effondrer, soit attaquer).

On pourra mener l’exercice en lisant les consignes doucement, dans un endroit calme et propice à la détente (par exemple avec des tapis au sol et des lumières tamisées). On invitera les enfants à fermer les yeux et à se laisser guider par la voix. Une fois l’exercice fini, on pourra leur demander comment ils se sentent, quelles différences ils ont identifié dans leur corps entre le spaghetti dur et le spaghetti cuit. Enfin, on leur demandera dans quelles circonstances ils pensent pouvoir faire cet exercice par eux-mêmes (par exemple, quand ils se sentent en colère contre un copain, quand ils appréhendent un contrôle…).

Imagine que tu te sens dur.e comme un spaghetti cru, tendu.e dans ton corps. Tu serres tes mâchoires,  ta langue est dure,  tes poings sont serrés, tu contractes tes épaules, ton ventre, tes fesses, tes jambes sont dures, tu replies tes orteils. Tu es prêt.e à te casser comme un spaghetti cru tout dur.

Maintenant, tu détends tous tes muscles, partout dans ton corps. Imagine que tu te sens mou/molle comme un spaghetti cuit, détendu.e. Tu sens de la chaleur à l’intérieur de toi, il y a comme une boule moelleuse, chaude, confortable à l’intérieur de ton ventre qui irradie de chaleur tout ton corps. Tes jambes sont chaudes et molles, ton ventre est chaud et mou, tes bras sont chauds et mous, ta poitrine est chaude et molle, ton visage est chaud et mou. Tu te sens bien.

On pourra répéter cet exercice régulièrement avec les enfants de manière formelle (et s’en inspirer pour notre propre régulation émotionnelle d’adultes !).

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *