Une manière efficace de distinguer les signes mathématiques < (plus petit que) et > (plus grand que)

Une manière efficace de distinguer les signes mathématiques < (plus petit que) et > (plus grand que)

J’ai découvert récemment la méthode Lyons pour l’enseignement des mathématiques. Il s’agit d’une pédagogie qui s’appuie sur la réflexion de l’enfant sans aucun enseignement explicite. Elle est utilisées par quelques enseignants et par de nombreuses familles qui pratiquent l’instruction en famille (IEF).

C’est dans cette méthode que j’ai découvert cette manière d’appréhender les signes < (plus petit que) et > (plus grand que). Elle a l’avantage de placer les enfants dans une situation de chercheurs, de mathématiciens en herbe.

Je peux vous garantir que cette manière fonctionne et de manière définitive : testée avec un élève de niveau CP qui en a parfaitement compris la signification et avec un élève de 3° qui avait du mal à se souvenir du sens de la pointe :-).

On placera par exemple 5 jetons (ou billes ou grains de café ou cailloux ou Playmaïs…) à droite et 3 jetons à gauche. On laissera un espace entre les deux quantités. On demandera à l’enfant où il y en a le plus. 

On lui proposera ensuite deux bâtonnets (ou deux pailles ou deux crayons ou deux allumettes…) et on lui demandera de les placer entre les deux quantités de manière à indiquer où il y a le plus de jetons et où il y en a le moins.

Pour faire cela, il devra mettre le plus d’espace entre les bouts de bâtonnets qui sont du côté où il y a le plus de jetons et le moins d’espace (même aucun espace) du côté où il y en a le moins.

signes mathématiques plus petit plus grand

Ici avec des Playmaïs et des allumettes

On pourra proposer d’autres problèmes à résoudre de la même manière (le plus d’espace entre les 2 bouts pour la quantité la plus élevée; pas d’espace entre les 2 bouts pour la quantité la moins élevée) avec les bâtonnets :

  • 4 jetons à gauche et 2 à droite
  • 6 à gauche et 3 à droite
  • 8 à droite et 2 à gauche
  • 0 à gauche et 7 à droite
  • 5 à droite et 5 à gauche

Le dernier problème permet d’aborder le signe égal et c’est l’enfant ici qui va reconstruire la signification de ce signe. En fait, il suffit à l’enfant de placer les bâtonnets de sorte que les espaces à gauche et à droite soient les mêmes. Robert et Michel Lyons, les créateurs de la méthode Lyons, proposent des solutions valables trouvées par des élèves :

signes mathématiques

 

L’enfant qui a choisi une de ces représentations a vraiment compris et il ne lui reste plus qu’à apprendre celle qu’ont retenue les mathématiciens. Ces derniers devaient choisir entre toutes ces façons et ils ont décidé de prendre celle-ci = (notre signe égal).

Depuis que cette décision a été prise, tous ceux qui bons en mathématiques utilisent cette façon. Il y a à présent plein de bons mathématiciens en plus sur la Terre :-).

La méthode (de 5 à 13 ans) est accessible en téléchargement gratuit à ce lien.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *