SCOOP : une méthode pour se motiver, se fixer des objectifs et les tenir

SCOOP : une méthode pour se motiver, se fixer des objectifs et les tenir

Laure Reynaud et Ilona Boniwell sont les autrices du livre Parcours d’Education Positive et Scientifique (éditions Leduc S.). Dans cet ouvrage, elles proposent des notions clés pour comprendre les enjeux de l’éducation positive et la mettre en pratique.

Elles proposent notamment l’acronyme SCOOP pour apprendre à se fixer des objectifs efficacement et les tenir. Cette méthode s’adresse aussi bien aux enfants, aux adolescents qu’aux adultes :

  • S : souhait
  • C : concrétisation
  • O : obstacles
  • O : options
  • P : plan d’action

S : souhait

Cette première étape consiste à spécifier en détail l’objectif à atteindre. Pour augmenter les chances d’atteindre un objectif, celui doit comporter plusieurs critères :

  • spécifique : l’objectif doit être aussi clair et précis que possible
  • mesurable : des mesures de performance doivent pouvoir s’appliquer à l’objectif (comment savoir quand l’objectif sera atteint ? quelles émotions accompagneront cet accomplissement ? quelle sera la répercussion de l’atteinte de l’objectif sur le quotidien ?)
  • atteignable : l’objectif doit être découpé en plusieurs étapes intermédiaires facilement atteignables. Cette approche des petits pas permet d’éviter le découragement tout en maintenant la motivation de la réalisation de l’objectif final. Il est également importer de célébrer la réussite de chacune des étapes intermédiaires.

pour oser parler en public

  • réalisable : les moyens pour atteindre l’objectif doivent être accessibles, qu’ils soient matériels ou intellectuels.
  • temporel : l’objectif doit être délimité dans le temps (avec dates butoirs et dates intermédiaires).

C : concrétisation

Il s’agit ici d’ancrer l’objectif dans la réalité. Cela peut passer par la revue des différents besoins à satisfaire pour accomplir l’objectif en fonction des étapes intermédiaires identifiées auparavant :

  • les actions à entreprendre (formations, démarches administratives, méthodes de travail à acquérir…)
  • les personnes à contacter pour de l’aide et à solliciter pour du soutien
  • les ressources à mobiliser (livres, journaux, personnes, articles…)
  • les déplacements à prévoir…

Le fait de se poser des questions ouvertes peut aider à cerner toutes les dimensions de cette concrétisation :

  • comment ?
  • quoi ?
  • qui ?
  • combien  ?
  • où ?
  • quand ?
  • pourquoi ?
questions ouvertes en mathsrtes en mathsvertes en maths

Source : La pédagogie positive (Akoun et Pailleau)

O : obstacles

Les obstacles peuvent prendre plusieurs formes : des limites physiques ou psychologiques (exemples : des croyances limitantes), des résistances (internes ou externes), des oppositions internes à la réalisation de l’objectif souhaité (manque de volonté, timidité, fatigue, découragement…)

O : options

Les options sont les stratégies et solutions à mettre en place pour dépasser les obstacles identifiés qui pourraient se présenter.

Voici quelques pistes pour penser de manière créative aux actions à entreprendre si l’obstacle apparaît :

  • se mettre dans la peau d’une autre personne (que ferait tel héros, telle connaissance, telle personne de référence dans son domaine… ?)
  • lire et explorer des ressources touchant au domaine envisagé et d’autres éloignées du sujet
  • imaginer avoir une baguette magique et formuler des voeux qui résoudraient tout : voir dans quelle mesure ces voeux peuvent être actualisés dans la “vraie” vie ( faciles à réaliser et immédiatement).
  • utiliser l’écriture libre ou la création artistique pour laisser divaguer l’esprit et faire émerger des solutions inexplorées…

P : plan d’action

Le plan d’action permet d’associer obstacles et options sous forme de “si…alors je…” : “si cet obstacle anticipé se présente, alors je fais telle action pour le surmonter.”

scoop methode se motiver objectifs

Se fixer des objectifs permet de donner une direction aux efforts et soutient la motivation.

Tenir compte des difficultés est le meilleur moyen de les affronter avec succès. Cette approche trouve ses fondements sur le fait d’anticiper les tentations et les éviter plutôt que d’essayer d’y résister. Apprendre à repérer les déclencheur des comportements que l’on souhaite changer nous donne du pouvoir pour les écarter.

Par ailleurs, il est important de s’engager dans des actions qui offrent des renforcements sous forme de plaisirs ou de toute autre conséquence valorisée (le bon sens commun nous dit déjà : après l’effort, le réconfort !). Cela peut passer par le fait de s’accorder des petits plaisirs à chaque étape intermédiaire atteinte (sorties, nourriture, jeux…), de s’auto féliciter, de trouver des personnes soutenantes qui vont partager les succès et les avancements avec sincérité.

………………………………………………………………………………………………………

Source : Peps ! parcours d’éducation positive et scientifique : 10 étapes clés pour une éducation heureuse et épanouie de Laure Reynaud et Ilona Boniwell (éditions Leduc S.) Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Parcours d’Education Positive et Scientifique sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *