Le rôle de la main dans le développement de l’intelligence (par Maria Montessori) + idées d’activités pour exercer la motricité fine

Le rôle de la main dans le développement de l’intelligence (par Maria Montessori) 

Dans l’ouvrage “L’enfant” de Maria Montessori, un chapitre complet est consacré à la main et à son rôle dans le développement de l’intelligence.

L’outil éducatif le plus important n’est pas technologique, ce sont les mains des enfants. – Trevor Eissler (Montessori, c’est fou)

Nous devons permettre aux enfants d’explorer, de connecter, de construire et de se sentir partie prenante du monde qui les entoure. L’outil éducatif le plus important n’est pas technologique. Ce ne sont ni les tableaux interactifs ni les iPads ou même les crayons. Ce sont les mains. Libérons les mains des enfants !

De l’importance de la main dans les apprentissages

Maria Montessori voit dans la main un “organe exécutif de l’intelligence“. C’est à travers la main que les hommes prennent possession de leur environnement, le transforment et accomplissent leur mission d’être humain.

L’organe moteur qui caractérise l’Homme, c’est la main au service de l’intelligence pour la réalisation du travail. – Maria Montessori

Elle déplore la répression que les adultes opposent aux enfants quand ils tendent la main vers des objets : le premier mouvement de la main des jeunes enfants devraient au contraire être reconnu et valorisé. L’enfant a BESOIN de toucher les objets pour se développer : Maria Montessori parle de “mouvements constructeurs“.

Elle ajoute que les mouvements constructeurs sont dictés par la vie mentale de l’enfant : quand il se met en mouvement, il sait par avance ce qu’il veut faire; et ce qu’il veut faire, il l’a déjà vu faire (faire la poussière ou la vaisselle, transvasez de l’eau, se peigner…).

Entre 18 mois et 3 ans, l’enfant suit sa logique à lui et ses gestes ne sont pas toujours compréhensibles par l’adulte. Or les adultes gagneraient à reconnaître que l’enfant a des buts à lui. Ces gestes sont les premiers balbutiements de “l’homme travailleur”.

La préparation du milieu dans lequel évolue l’enfant

Il existe un conflit entre les besoins vitaux de mouvements manuels de l’enfant et l’envie irrépressible des parents de faire à sa place ou d’empêcher des gestes à fort potentiel de casse ou de dérangement. Or interdire le travail de la main des jeunes enfants, c’est réprimer leur croissance.

Maria Montessori propose donc de préparer le milieu pour résoudre ce conflit. Un milieu dans lequel les “Laisse ça tranquille !”, “Arrête !”, “Ne touche pas !”, “Ne bouge pas !” disparaîtraient. C’est la raison pour laquelle elle a développé tant de matériel sensoriel tels que les encadrements solides ou des activités de motricité fine (transvaser de l’eau d’un récipient à un autre, attraper des graines avec une pince à épiler, visser et dévisser des boulons ou des bouchons, ouvrir et fermer des cadenas, soulever des couvercles de boîtes…).

Les enfants ont accès seuls à un matériel adapté à leurs besoins. Ils peuvent choisir eux-mêmes des objets spécialement conçus dans un armoire à portée de main.

Par ailleurs,  le milieu est adapté à des mains qui ont tout le temps de grandir : des petites chaises et des petits fauteuils, des petites armoires, des tables basses, une vaisselle attrayante, des petits plats et couverts…

 

Idées d’activités d’inspiration Montessori pour exercer la motricité fine

Voici quelques idées de jeux d’inspiration Montessori : l’important est que l’enfant choisisse et exécute lui-même ses gestes en toute spontanéité. L’avantage de la pédagogie Montessori est que vous pourrez pratiquer toutes sortes d’activités dérivées sans avoir besoin d’acheter du matériel spécifique et surtout vous trouverez plein d’idées et de photos sur Internet !

  • proposer une variété de bouteilles dont les bouchons ont été dévissés : les enfants devront associer les bons bouchons aux bonnes bouteilles,
  • après avoir ramassé des marrons, les mettre dans un bac et proposer à l’enfant de les attraper avec une pince à spaghetti pour les déposer dans un coquelon à escargots,
  • mettre à disposition des cadenas à ouvrir avec leurs clés ou encore des vis à visser avec leurs boulons
  • mettre à disposition des graines de haricots à attraper avec une pince à épiler et à déposer dans chaque case d’un bac à glaçon
  • passer des lacet dans les trous d’une passoire
  • insérer des pièces ou des jetons dans une tirelire
  • imaginer des punaises à enfoncer dans des bouchons en liège, des pinces à linge à disposer autour d’un saladier, des lentilles à attraper avec une cuillère donnée dans les petits pots de glace pour enfant, de l’eau à transvaser d’un pot à un autre. des cotillons à attraper avec une pince (à cornichon ou à sucre par exemple) pour les déposer dans une boîte à oeufs…

…………………………………………………………………………………………………..

Source : “L’enfant” de Maria Montessori aux éditions Desclée de Brouwer. Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet)

Commander L’enfant sur Amazon.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *