10 techniques de travail pour retenir ses cours efficacement

10 techniques de travail pour retenir ses cours efficacement

retenir ses cours efficacement

Varier les techniques de travail permet de rester motivé et attentif ainsi que d’identifier les méthodes efficaces d’un point de vue personnel et selon les matières étudiées.

Voici quelques techniques de travail à tester pour retenir ses cours efficacement :

1.Créer des histoires mémorables

Il est possible de créer des histoires, des rimes, des chansons mémorables  à partir des informations apprises.  Ces histoires peuvent prendre le forme de petits films imaginés, d’une succession de photos ou images, de phrases mnémotechniques concentrant les mots d’une liste à retenir (par exemple pour les pluriels d’exception en OU: Viens mon chou, mon bijou, sur mes genoux, avec tes joujoux, et ne jette pas de caillou sur ce hibou plein de poux.  )

On appelle également cette technique “storytelling”. En effet, les humains ont besoin de se créer des histoires pour susciter des émotions, pour donner à l’individu un ressenti qui va lui permettre de s’identifier à des personnages et pour ancrer les nouvelles informations dans le réel.

2.Elaborer des schémas 

Le schéma permet de visualiser une synthèse facile à comprendre et à retenir et est donc bien plus efficace qu’un long discours.

Le schéma permet d’utiliser les différents canaux de perception des informations (ouïe, vue, kinesthésie…).

La présence d’images a par ailleurs un rôle positif dans la mémorisation (l’association d’une image à un texte augmente la mémorisation de 82% par rapport à un texte seul). Il est nécessaire que l’image produise du sens en rapport avec le texte parce que le cerveau a besoin de sens.

On peut commencer par retenir ses cours à l’aide de schémas trouvés sur Internet pour se donner des exemples et de l’inspiration.

Ensuite, on peut se lancer soi-même dans l’organisation des idées principales d’une leçon à apprendre, dans le choix des mots clés et des dessins (symboliques ou figuratifs), des traits ou des flèches, des couleurs.

Les dessins n’ont pas besoin d’être parfaits, seulement d’être compréhensibles au moment de “relire” le schéma. On peut aussi trouver des symboles plus faciles pour représenter une idée. Par exemple, pour symboliser un pays, on peut dessiner le drapeau plutôt que la forme du pays. Des photos ou des illustrations peuvent aussi être découpées ou imprimées, le plus efficace restant tout de même de solliciter la mémoire corporelle par le geste de la main avec le dessin.

3.Inventer des acronymes

Il est efficace d’inventer des acronymes pour retenir des éléments à mémoriser dans un ordre précis. En effet, la mémoire humaine peut retenir 7 éléments nouveaux à + ou – 2, c’est-à-dire entre 5 et 9. Il est avantageux de structurer l’information sous formes d’acronymes afin de regrouper plusieurs éléments en un seul (il ne restera alors plus qu’à “dérouler” les informations liées à l’élément principal).

Plus ces acronymes sont personnels et humoristiques, plus ils seront efficaces et mémorisés à long terme.

Voici un exemple :  Me Voici, Toute Magnifique, Je Suis Une Nébuleuse pour les planètes du système solaire dans l’ordre (Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune)

4.Agir dans le texte/ la leçon (surligner, souligner, annoter)

Dans le texte

Pour retenir efficacement des informations à partir d’un texte, il peut être utile d’identifier les différents thèmes (des catégories) et de les surligner/ souligner chacun d’une couleur spécifique.

Toutes les informations clés identifiées (mot, expression, phrase) en lien avec une catégorie seront mises en valeur par une même couleur.

Cette stratégie du code couleur peut ensuite servir à d’autres stratégies de révisions complémentaires :

  • chaque couleur peut correspondre à une branche d’une carte mentale et les mots clés surlignés à des sous branches
  • chaque couleur peut correspondre à une fiche de révision sur un sous-thème
  • chaque couleur peut correspondre au titre d’une colonne où les informations seront reportées sous forme de tableau…

Il est aussi possible d’annoter les textes pour y ajouter des idées, des questions, des liens avec d’autres concepts, des accords ou désaccords, des sources vers d’autres ouvrages sur le même thème…

Lors de la prise de notes

Utiliser un code couleur peut également être efficace lors de la prise de notes.

ll est possible de se créer un système personnel qui permet, avant même de lire une information, de savoir quelle est sa nature. Un “bon” code couleur est donc un outil précieux quand il est personnelstable (le même dans le temps et commun à toutes les matières étudiées) et bien conçu (une structure cohérente et signifiante).

Exemples : les titres d’une couleur précise, les sous titres d’une autre couleur; les définitions  d’une couleur différente que le corps de texte (ou bien encadrées); les théorèmes d’une couleur et les exemples d’une autre couleur; les noms de personnes d’une couleur différente ou signalées par un picto (une tête, un bonhomme fil…).

Ces couleurs peuvent prendre plusieurs formes : des stylos de couleurs différentes, des feutres surligneurs, des couleurs pour souligner…

Ce code couleur peut être enrichi avec des typographies et casses différentes selon la nature des informations : écrire un certain type d’informations en majuscule, en italique, souligner d’un trait ou de plusieurs traits…

Il s’agit de marquer visuellement grâce à ce code visuel les informations essentielles et la structure d’un chapitre (se rappeler les titres et sous titres des chapitres sert d’indices récupérateurs pour dérouler le contenu et est utile dans le cas de construction de dissertations).

5.Etudier en groupe de travail

Etudier en groupe de travail permet de s’interroger entre étudiants, de partager des astuces de mémorisation et de se motiver mutuellement. Pour rester productifs et concentrés dans un groupe de révision, il peut être utile de varier les stratégies pour retenir les cours :

  • expliquer/ résumer un thème chacun son tour
  • partager ses notes avec les autres et vérifier l’exactitude des données clés
  • transformer les informations en quiz et faire des jeux de révisions
  • créer des déclencheurs de mémoire à plusieurs (des histoires, des acronymes, des phrases…)
  • essayer de prédire le maximum de questions de l’examen sur les chapitres à reviser
  • trouver des exemples pratiques et des liens avec d’autres thèmes

6.Faire des fiches de révisions

Les fiches de révisions sont des grands classiques pour retenir les cours efficacement : il s’agit de noter des informations importantes sur des petites fiches cartonnées.

Ces fiches peuvent prendre de nombreuses formes :

  • les titres, sous titres, mots clés, dates clés et définition clés sont reportées
  • les fiches de révisions prennent la forme de flash cards (les questions d’un côté, les réponses de l’autre)
  • des fiches avec des schémas…

Ces fiches pourront être utilisées pour tester les connaissances.

7.Regarder et écouter

Il peut être utile, pour compléter les cours dans une démarche active, d’aller sur internet pour se documenter sur un sujet. Combiner images et son favorise la mémorisation à long terme (texte illustré ou non, vidéo, article de journal, blogs, archives de sites officiels…).

8.Utiliser des méthodes visuelles de réorganisation des informations

Les méthodes visuelles présentent des avantages pour la compréhension et la mémorisation.  On peut mentionner :

  • les cartes mentales

mind map pour apprendre

  • le Sketchnoting

exemple apprendre sketchnote

  • le Lapbook

lapbook révisions

9.Bouger pour apprendre 

L’apprentissage gestuel est souvent oublié et pourtant il est à la base de nombreux métiers (artisans, athlètes, danseurs, chirurgiens…).

Or bouger aide à apprendre. Les élèves qui font au moins une heure d’activité physique après l’école améliorent leurs capacités d’attention et d’apprentissage, selon une étude américaine parue dans Pediatrics. Bougé après les cours améliorent les capacités de :

  • concentration,
  • abstraction des distractions,
  • passer d’une tâche cognitive à une autre.

Ainsi, il est possible de rattraper un ballon au moment de répondre à une question, de mimer des scènes historiques ou littéraires, de mémoriser les mesures des angles en ouvrant plus ou moins les bras, d’apprendre ses leçons en marchant de long en large, d’inventer des repères gestuels pour mémoriser ses leçons…

10.Faire un palais de mémoire

Le palais de mémoire est un procédé mnémotechnique efficace pour retenir ses cours efficacement et à long terme.

Cette technique s’appuie sur plusieurs principes de base :

  • donner du sens aux informations en les transformant en images,
  • associer de nouvelles informations à des informations déjà maîtrisées et inscrites dans la mémoire à long terme,
  • réactiver les informations en parcourant ses palais plusieurs fois.

Voir le mode d’emploi : 6 étapes pour créer un palais de mémoire (mémoriser efficacement à long terme)

………………………………………..

Source : Aidez votre ado à apprendre : 80 techniques pédagogiques positives en images  de Carol Vordeman (éditions Eyrolles)

Commander Aidez votre ado à apprendre  sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *