réglettes cuisenaire travailler mathématiques

Les réglettes Cuisenaire : la méthode des nombres en couleur pour travailler les mathématiques

Les réglettes Cuisenaire : la méthode des nombres en couleur pour travailler les mathématiques

réglettes cuisenaire mathématiques

Dans le cadre de mes activités professionnelles, j’utilise les réglettes en bois de la méthode Cuisenaire pour travailler les mathématiques (à partir du CP).

Je m’en suis même servie avec une élève de 5° pour reprendre les nombre décimaux à virgule.

 

Je vous propose la vidéo de démonstration du matériel :

La méthode Cuisenaire se décompose en plusieurs étapes. Elle s’appuie sur une représentation physique des manipulations mathématiques que les enfants vont faire. Je vous en livre ici les grandes étapes mais je vous invite à consulter le site www.cuisenaire.eu :

  • l’étape qualitative : l’enfant manipule et découvre les relations entre les différentes réglettes (même taille, plus petit, plus grand, deux fois plus grand…) ainsi que des notions de symétrie (lors de construction de silhouettes, d’animaux…).
  • l’étape quantitative : pour entrer dans le monde décimal, l’adulte construit un escalier et nomme 1,2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9,10. Toujours via la manipulation et les jeux, l’enfant est invité à assortir le nombre avec une couleur et une longueur. Pour ma part, j’ai créé un affichage que j’ai mis à disposition de mon élève afin qu’il se rappelle de l’association couleur/ taille/ nombre symbolisé :

affichage cuisenaire

  • l’étape addition : l’adulte propose à l’enfant de réaliser un “tapis” des décompositions d’un nombre avec des réglettes de tailles différentes mais qui forment le même nombre (par exemple, 8 représenté par la réglette 8, les réglettes 7 et 1, les réglettes 3 et 5… ). L’enfant lit que 8, c’est 7+1, 6+2, 5+3… puis écrit ce qu’il a composé. L’adulte retire ensuite les réglettes de droite sur le tapis et l’enfant doit retrouver les réglettes manquantes (7+?=8, 6+?=8..)
  • l’étape soustraction : sur un “tapis” de décomposition d’un nombre, l’enfant est invité à retirer une réglette pour répondre à la question “si on retire 1 à 8, que reste-t-il ?” par exemple. L’adulte peut aussi proposer deux décompositions d’un nombre l’une sous l’autre et demander à l’enfant de trouver la réglette manquante pour que les deux décompositions soient de même longueur.
  • l’étape multiplication : représenter les additions sous forme de rectangle plutôt que ligne pour passer à la notion de multiplication (6+6 devient visuellement et oralement 6×2). Par la manipulation, l’enfant pourra aussi se rendre compte que les multiplications 6×2 et 2×6 ont une taille identique.
  • l’étape division : l’enfant passe par les produits en croix pour retrouver le résultat d’une division. 12, c’est 6 fois 2 donc une réglette 6 au sol et une réglette 2 posée par dessus. Pour connaître le résultat de 12 divisée par 2, l’enfant n’a qu’à enlever la réglette de 2 et il reste la réglette de 6.

réglette cuisenaire

Quelques idées d’activités avec les réglettes Cuisenaire

La décomposition des nombres (5/6 ans)

Je trouve les réglettes Cuisenaire vraiment adapté pour travailler la décomposition des nombres. Il suffit de placer la réglette du nombre que l’on veut faire travailler à l’enfant et de lui demander quelles sont les combinaisons possibles pour obtenir ce nombre à l’aide d’autres réglettes.

Par exemple, la réglette 4 (couleur rose) : c’est la même taille que 4 réglettes blanches (soit 1+1+1+1), 2 réglettes blanches et 1 réglette rouge (soit 1+1+2) ou 2 réglettes rouges (soit 2+2), ou encore 1 réglette blanche et 1 réglette verte claire (soit 1+3).

L’enfant travaille ainsi tous les canaux de mémorisation :

  • visuel : il voit les réglettes de couleurs. On peut même prendre en photo les différentes combinaisons pour un affichage en classe par exemple.
  • auditif : il parle en même temps qu’il manipule, l’enseignant peut aussi verbaliser la conclusion en fin de séance,
  • kinesthésique : l’enfant manipule les réglettes et a la perception sensorielle des nombres et de ses décompositions.

 

Le jeu du marchand (6/7 ans)

Avec un enfant de CP, nous avons joué à la marchande en remplaçant la monnaie par des réglettes Cuisenaire. J’avais fixé le prix de mes objets et il devait me donner les réglettes de son choix pour constituer le prix de l’objet désiré.

J’ai monté les difficultés graduellement :

  • d’une part, j’ai augmenté le prix de mes objets (d’abord des prix entre 1 et 5 puis entre 1 et 10 puis entre 10 et 30). L’idée était qu’il travaille sur les dizaines : la première fois, il m’a donné deux réglettes oranges (2×10) pour le nombre 11 ou alors 1 réglette orange et une réglette blanche pour 20 (10+1). A force de manipulation, il a compris la différence entre dizaines et unités.
  • d’autre part, je lui ai dit que je ne voulais pas d’une couleur en particulier. Par exemple, pour un prix de 5, je lui ai dit que la marchande était allergique au jaune et que donc je ne pouvais pas accepter les réglettes jaunes (de valeur 5). L’objectif était de le faire travailler sur la décomposition des nombres : comment donner l’équivalent de 5 sans donner la réglette de 5 ?

 

La numération décimale à virgule (11/12 ans)

J’ai même utilisé ce matériel avec une élève de 5°. Elle avait du mal à comprendre le principe de la numération décimale à virgule. Je lui ai donc proposé la manipulation des réglettes Cuisenaire en lui indiquant que la réglette orange valait 1 et que les réglettes blanches valait 1/10°. Cela lui a permis de comprendre visuellement qu’un dixième correspond à une unité séparée en dix “morceaux” de taille égale.

Je lui ai donc demandé dans ce cadre de me donner 1,3 ; 2,2 ou encore 27,6.

………………………………..

Les réglettes Cuisenaire sont disponibles en magasin de jouet ou sur internet. Plusieurs marques sont disponibles. Pour ma part, j’ai opté pour la marque Goula.

Commander des réglettes Cuisenaire sur Amazon.

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply

Name *
Email *
Website