Questions et réponses sur les -dys

Questions et réponses sur les -dys

Le docteur Alain Pouhet est médecin MPR, la spécialité médicale qui prend en charge et accompagne les personnes en situation de handicap. Il exerce auprès d’enfants dys- en tant que coordinateur médical de services de soins (SESSAD). Depuis quelques années, il a choisi de diffuser informations et formations sur ce thème via son blog et en devenant formateur d’adultes en neuropsychologie infantile. Il est l’auteur du livre Questions sur les dys- : des réponses (tordre le cou aux idées reçues, pour mieux comprendre et accompagner vers le succès) aux éditions Tom Pousse. Ce livre s’articule autour de deux grandes idées :

  • définir avec rigueur ce qu’est un trouble dys,
  • répondre aux interrogations les plus fréquentes à ce sujet,
    • de la part des parents et des enseignants (par exemple : vers qui se tourner pour des bilans ?  comment faire pour que les préconisations soient effectives en classe ?),
    • tout en contrant certaines idées reçues (comme “Les dys, c’est à la mode”, “Les aides stigmatisent l’élève en classe”, “L’auxiliaire de vie scolaire empêche de devenir autonome” ou encore “Les dys, c’est du domaine médical, de la rééducation et ça ne concerne pas l’école”).

Présentation de l’éditeur

questions sur les dysAprès avoir brièvement présenté les pathologies dys-, cet ouvrage aborde des questionnements récurrents et des “lieux communs” sur ces troubles mal ou insuffisamment connus des parents, des enseignants et des rééducateurs. Ils génèrent pourtant de nombreuses situations de handicap scolaire.

Les troubles spécifiques des apprentissages, les dys-, sont liés à des troubles cognitifs spécifiques. En d’autres termes, ce sont des “pannes cérébrales” à l’origine de “pannes dans les apprentissages”, alors que l’élève est normalement intelligent.

C’est pourquoi la compréhension de ces troubles est capitale pour éviter absolument que la non-réponse, des réponses insuffisantes ou inappropriées, des réponses liées aux croyances et aux idées reçues des aidants, ne sapent la confiance en soi de l’enfant et ruinent les espoirs de réussite scolaire. Viser le succès avec les dys- c’est d’abord torde le cou aux idées reçues, encore trop répandues afin d’avancer ensemble vers un consensus permettant de repenser l’accompagnement tout au long de la scolarité.

Permettre aux élèves dys- de poursuivre leurs études dans les meilleures conditions, c’est aussi lutter contre l’exclusion.

Les points forts

J’ai trouvé l’ouvrage du Dr Pouhet très complet. Il survole l’ensemble des troubles dys sans jamais manquer de rigueur ou “sacrifier” un trouble qu’il estimerait moins important qu’un autre. Sont donc abordés tour à tour ;

  • la dysphasie,
  • la dyslexie,
  • la dysorthographie,
  • la dyspraxie,
  • la dyscalculie,
  • les troubles des fonctions exécutives et dys de la mémoire,
  • le TDA/H (trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité),
  • la différence entre toubles dys et déficience intellectuelle.

On sent dans cet ouvrage toute l’expérience d’Alain Pouhet qui se range résolument du côté des enfants. Par exemple, il avertit : avant la question QUI, il est impératif de se poser la question QUAND. Pour lui, il est utile de proposer un bilan à un enfant en difficulté grave et durable dans un ou plusieurs apprentissages après avoir mis en place les aides habituelles prévues par le système éducatif (activités pédagogiques complémentaires par l’enseignant…). Quand l’écart se creuse avec le niveau moyen malgré les aides et adaptations de l’enseignant, le bilan apparaît nécessaire (surtout s’il y a des antécédents familiaux de dys-).

Le docteur Pouhet conseille de rencontrer le médecin scolaire, le psychologue scolaire et les membres du RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté dont une antenne est présente dans chaque circonscription). Les personnels du CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogiques) et les orthophonistes en libéral peuvent également être consultés.

Par ailleurs, les associations de parents de dys- locales connaissent bien les acteurs du secteur formés au dys- (et surtout ceux non formés au dys-…).

Il justifie toutes ses prises de position et ses affirmations avec des références (à des textes médicaux, des textes de loi ou des textes de l’Education Nationale). Il montre une excellente connaissance des différents rouages de l’Education Nationale, notamment les sigles (AVS, AESH, MDPH…), les dispositifs disponibles (PAP, PPS…), les alternatives à la scolarisation classique (ULIS, EGPA, IME…)  et les noms des interlocuteurs à solliciter.

Il aborde de manière simple et complète les différents intervenants, du diagnostic à la rééducation, ainsi que leurs rôles, leurs compétences et la manière dont ils coopèrent. Il propose par exemple ce schéma pour comprendre les différences et les complémentarités entre les différents professionnels de la rééducation :

quel professionnel pour quelle rééducation dys

Source : Dr Pouhet – Questions sur les dys éditions Tom Pousse

Le vocabulaire est parfois technique mais Alain Pouhet a fait un remarquable travail pour rendre accessibles les informations sans tomber dans la simplification. Ainsi, il insiste sur l’importance de différencier les troubles dys- et les symptômes repérés par les parents/ enseignants. Par exemple, en cas de dyspraxie visuospatiale (DVS), plusieurs difficultés peuvent apparaître : l’écriture est perturbée, la pose en colonne des opération est difficile, la lecture peut être impactée…

De même, un même symptôme scolaire (nommé dyslexie) peut être la conséquence de plusieurs troubles cognitifs (trouble du langage oral et/ou trouble métaphonologique et/ou trouble spatial et/ou trouble de la mémoire de travail…).

questions sur les dys réponses

Source : Dr Pouhet – Questions sur les dys (éditions Tom Pousse)

Ainsi, si différents symptômes observés par les parents/enseignants font penser à une dysgraphie + dyscalculie spatiale + dyslexie + dysorthographie, mais que le diagnostic ne porte que sur une dyspraxie visuospatiale (à l’origine des divers symptômes), alors on ne parle pas de multidys- : l’accompagnement se fera par un professionnel rompu à la prise en charge des enfants dyspraxiques (et non pas chacun des symptômes qui en découlent).

Une situation de multidys est en revanche envisageable si l’ensemble des symptômes scolaires présentés par l’enfant ne peut pas être expliqué par une seule cause cognitive.

Un ouvrage essentiel pour les enseignants et qui peut grandement aiguiller des parents perdus face aux différentes dénominations des troubles de l’apprentissage et qui ne savent pas par où commencer face à la multitude des interlocuteurs.

…………………………………………………………………………

Questions sur les Dys- : Des réponses de Alain Pouhet (éditions Tom Pousse) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Questions sur les Dys- : Des réponses sur Amazon ou sur Decitre.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *