Quatre piliers de la concentration chez les jeunes enfants

Quatre piliers de la concentration chez les jeunes enfants

Quatre piliers de la concentration chez les jeunes enfants

Edwige Antier, pédiatre, estime qu’il existe quatre piliers de la concentration chez les jeunes enfants :

  • jouer et découvrir le monde par les cinq sens,
  • parler,
  • raconter,
  • lire.

Edwige Antier rappelle que le cerveau est « plastique », c’est-à-dire malléable jusqu’à la puberté et encore au-delà. Il n’est donc jamais trop tard pour renforcer la concentration des enfants.

1.Jouer

Jouer, pour bébé, c’est travailler ; jouer, c’est découvrir, observer, manipuler, communiquer, comprendre. – Edwige Antier

Edwige Antier conseille de jouer avec les nourrissons dès leur plus jeune âge car le jeu constitue une occasion exceptionnelle d’éveiller leur intérêt et de leur apprendre à focaliser leur attention, donc à se concentrer.

Les jeux n’ont pas besoin d’être sophistiqués. Le magazine américain Wired, pourtant spécialisé dans la technologie, a dressé la liste des  meilleurs jouets de tous les temps :

  1. un bâton
  2. une boîte
  3. de la ficelle
  4. un tube en carton
  5. de la terre

Les 5 objets mentionnés peuvent s’adapter à une gamme d’objectifs et de rôles presque infinie dont la seule limite est l’imagination des enfants !

La théorie du jeu heuristique part quant à elle du principe que chaque chose que le bébé touche est un jouet (même si ce n’en est pas un à nos yeux).  Le jeu heuristique est autonome, auto déterminé (ni imposé ni guidé par l’adulte) et l’enfant définit son propre objectif. Le plaisir du jeu heuristique découle de l’effort et de la découverte autonomes. L’adulte se contente d’offrir une présence aimante, un regard bienveillant, se contentant d’observer sans intervenir. « Qu’est-ce que c’est ? » devient alors « Qu’est-ce que je peux faire avec ? » pour les enfants.

Peter Gray, psychologue américain, estime que le jeu libre est le meilleur enseignant pour les enfants de tout âge. Quand les enfants jouent, ils sont pleinement absorbés dans leurs activités et le fait de faire preuve de persévérance, d’aller au bout d’un projet, d’une histoire, d’un jeu est une capacité acquise à vie. Il est donc essentiel d’aménager un environnement qui laisse une part belle aux jeux libres et de ne pas interrompre les jeux libres des enfants dans la mesure du possible.

 

2.Parler

Parmi les différentes « entrées » des informations dans la mémoire, le langage est l’une des plus importantes.

Le langage est important dès la naissance. Plus on parle à un nourrisson, plus ses connexions neuronales se développent, participant à consolider sa concentration.

Plus vous parlerez à votre nourrisson, plus vous irez « à la pêche » de son intérêt, intérêt, à la rencontre de son regard, de son rire, plus vous solliciterez ses neurones et valoriserez ses premières productions linguistiques. – Edwige Antier

Au fur et à mesure qu’un enfant grandit, chaque occasion de lui parler favorise sa concentration.

Lire aussi : Comment et pourquoi développer et soutenir le langage des enfants de 2/3 ans ?

 

3.Raconter

Raconter est un art, la clé de la concentration. – Edwige Antier

Pour Edwige Antier, raconter, ce n’est pas seulement l’histoire du soir, cela peut aussi être chanter une comptine, savoir faire le récit des moments de la journée, décrire des moments du quotidien et des projets aux enfants, favoriser des conversations collectives à table. Les moments des repas peuvent être des occasions utiles et efficaces pour développer la concentration des enfants.

On rejoint cette importance de la narration dans la pédagogie Charlotte Mason. Dans la pédagogie Mason, la narration effectuée par les enfants est un exercice précieux après une lecture. L’adulte peut lire lentement un livre/ un chapitre aux jeunes enfants, mais ne doit lire qu’une seule fois. Si l’adulte répète, alors les enfants s’habitueront à écouter d’une oreille distraite, ils ne feront pas l’effort d’enregistrer les informations dès la première lecture.

On peut varier les exercices de narration pour les enfants à partir de 6 ans, toujours en gardant les livres comme supports :

  • énumérer les expressions dans un paragraphe donné;
  • analyser un chapitre en regroupant des paragraphes et en donnant des titres à chaque partie;
  • chercher les liens de cause à effet;
  • cerner les personnages et étudier leurs interactions;
  • chercher les leçons de vie;
  • relever les découvertes scientifiques…

 

4.Lire

A l’instar de son accession à la marche debout, la lecture lui permet d’entrer seul dans la mémoire du monde. – Edwige Antier

Des expériences ont montré que la lecture est trois fois plus efficace que la télé pour apprendre. Parce qu’elle peut être menée exactement au rythme de celui qui apprend, et parce qu’elle donne au cerveau le temps nécessaire pour se concentrer et trier les connaissances nouvelles.

La lecture est un lien agréable entre les enfants et les adultes (parents, enseignants, éducateurs…) et le plaisir est aussi contagieux que le rire.  Si les adultes aiment l’histoire qu’il sont en train de lire, l’enfant y trouvera aussi de l’intérêt et du plaisir. La capacité des enfants à soutenir leur attention pendant une lecture orale est un préalable à tous les apprentissages.

…………………………………………………………………………….

Source : J’aide mon enfant à se concentrer  de Edwige Antier (éditions Robert Laffont). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander J’aide mon enfant à se concentrer  sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *