Deux clés de la réussite : mieux connaître ses processus mentaux et s’auto encourager

Mieux connaître ses processus mentaux pour apprendre efficacement et s’auto encourager pour maintenir la motivation : deux clés de la réussite

Il est indispensable que les enfants et les adolescents connaissent avec précisions les moyens personnels qu’ils peuvent mobiliser dans les tâches qui constituent l’apprentissage scolaire (réviser, mémoriser, restituer…). Les aider à en prendre connaissance et les accompagner sur ce chemin de la connaissance de soi-même et de ses gestes mentaux est peu habituel mais extrêmement bénéfique.

Passer par des questions et des pensées positives peut faire émerger cette connaissance des processus mentaux et favoriser l’émergence de stratégies efficaces soutenues par des comportements constructifs et une forte motivation.

Des questions à se poser pour connaître ses processus mentaux

4 questions pour accéder à l’autonomie intellectuelle

A quoi sert ce que je vais faire ? Quel bénéfice (ou plaisir, gratification, joie personnelle…) cela va-t-il m’apporter ?

Quelle est la réalité concrète de ce que j’ai à faire ? Quel en est l’enjeu véritable pour moi sous les objectif scolaires annoncés (par les professeurs, les parents…) ?

Comment doit-on s’y prendre pour le faire (les méthodes efficaces) ?

Comment personnellement faut-il que je m’y prenne pour réussir (ce qui me motive, la manière dont je comprends, dont je mémorise…) ?

Des questions à se poser pour favoriser un comportement constructif et persévérant

J’ai fait un faux pas, que s’est-il passé ? comment m’y prendre pour que cela ne se reproduise pas ? (par exemple, réviser avec des méthodes efficaces et bien s’entraîner en simulant des mises en situation)

Ces difficultés sont mon point de départ : qu’est-ce que je peux entreprendre pour les dépasser ?

Où est-ce que j’en suis et où est-ce que je dois aller ?

Qu’est-ce que je peux commencer par faire à mon niveau et avec mes possibilités ?

J’ai besoin d’aide : où en trouver ? comment l’obtenir ?  (par exemple, discuter avec les autres pour qu’ils ouvrent des pistes auxquelles je n’ai pas pensé)

Je me suis fait.e aider cette fois-ci : comment faire seul.e la prochaine fois ? de quelles ressources ai-je besoin ?

Qu’est-ce que je peux contrôler ? Comment me comporter pour mettre sous contrôle ce qui est contrôlable ? (par exemple, faire la liste de tout ce que j’ai à faire, classer les priorités)

Comment faire face aux situations qui me rendent anxieux.se ? (par exemple, en observant les autres en pareil cas)

Des pensées positives à se répéter pour s’auto encourager et maintenir la motivation

Je ne suis pas encore au point, je vais apprendre de mes erreurs.

Tout dépend de moi.

Ce travail-là précisément n’était pas satisfaisant.

J’ai le pouvoir d’améliorer les choses.

Les examens ou concours blancs/ les devoirs surveillés sont des occasions de faire voir tout le travail que j’ai accompli et de montrer à tout le monde à quel point je maîtrise mon sujet.

Si je pense positif et que je travaille dur, le résultat sera forcément meilleur.

pensées positives révisions

………………………………………………………………………………………………………………………

Pour aller plus loin et se doter de ressources concrètes, mon conseil lecture : Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux de Guy Sonnois (éditions Chronique Sociale).

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *