10 points pour préparer une dictée de mots (et faciliter l’apprentissage de l’orthographe)

10 points pour préparer une dictée de mots (et faciliter l’apprentissage de l’orthographe)

préparer une dictée de mots orthographe

 

Les enfants scolarisés ont souvent des devoirs en orthographe qui consiste à apprendre l’orthographe d’une dizaine de mots qui leur seront dictés en classe.

Apprendre l’orthographe peut poser problème (et n’est pas toujours une partie de plaisir pour les enfants et leurs parents). Je vous propose une méthodologie en 10 points pour pour préparer une dictée de mots (et faciliter l’apprentissage de l’orthographe des mots).

 

1.L’enfant lit tous les mots de sa liste en présence d’un adulte pour vérifier qu’il les déchiffre correctement et qu’il en comprend le sens.

2.L’enfant relit chaque mot et en repère les difficultés orthographiques : lettres muettes, doubles consonnes, sons complexes (en/an, ei/ ai, er/ é/ ez…). Il peut les souligner ou les surligner avec un code couleur qu’il aura élaboré (par exemple, les lettres muettes entourées, les doubles consonnes surlignées en jaune fluo…).

3. L’enfant verbalise les difficultés et applique les règles d’orthographe à chaque mot (par exemple, pour le mot “effort” : les doubles F rendent inutiles l’accent sur le e pour faire le son é et “effort” est un mot de la même famille que “forte” d’où la lettre muette t).

4.L’enfant donne au cerveau la mission de mémoriser l’orthographe du mot (selon leurs préférences, les enfants peuvent prendre une photo du mot, se l’épeler dans la tête, s’imaginer l’écrire sur un tableau mental…). Cette étape est important parce que c’est à ce moment que le cerveau reçoit l’information que les mots en cours d’apprentissage sont importants et qu’il doit donc les conserver en mémoire.

4.L’enfant cache la liste des mots et épelle chaque mot sans le regarder. Un adulte peut le corriger quand c’est nécessaire.

5.L’enfant passe ensuite à l’écrit : il écrit les mots sans modèle et les compare avec le modèle. S’il y a une erreur, il est possible de l’épauler pour comprendre d’où elle vient (règle de grammaire oubliée ou mal comprise, lettre muette oubliée parce que le lien avec un mot de la même famille n’a pas été fait…).

6. L’enfant réécrit  les mots mal orthographiés sans modèle.

7.Plus tard (quelques heures plus tard pour consolider l’apprentissage), un adulte peut dicter les mots comme en situation en classe.

8.En cas d’erreurs résiduelles, il est possible d’inventer des histoires pour retenir les particularités orthographiques ou des dessins inspirés de l’orthographe illustrée.

Des exemples :

9.Pour consolider la mémorisation à long terme,  il est efficace de faire à nouveau la dictée de mots le lendemain (ou alors d’épeler les mots à l’oral).

10. Afin d’augmenter la durée de rétention et la réussite, il est possible de demander à l’enfant de “faire comme si” : imaginer qu’il est en train de faire la dictée à l’école à son bureau, avec ses affaires devant lui, ses camarades autour de lui et la maîtresse ou le maître qui dicte la dictée de mots.

…………………………………………………

Pour aller plus loin : Une manière efficace de préparer des dictées de mots (basée sur les clés de la mémorisation à long terme)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *