Pourquoi stimuler davantage de sens à la fois pour apprendre (odorat, ouïe, vue, toucher, goût)

Pourquoi stimuler davantage de sens à la fois pour apprendre (odorat, ouïe, vue, toucher, goût)

(odorat, ouïe, vue, toucher, goût)

Nous recevons des informations sur un événement à travers nos sens, puis les transformons en signaux électriques (signaux visuels, signaux auditifs, etc.) que nous dispatchons dans différentes régions du cerveau, et enfin nous reconstruisons l’événement pour en avoir une perception globale.

Le cerveau semble s’appuyer partiellement sur ses expériences antérieures pour décider de la manière de combiner ces signaux, ce qui explique pourquoi deux individus peuvent percevoir un même événement très différemment.

Nos sens ont évolué pour fonctionner ensemble –  la vue influençant l’ouïe, par exemple  –, ce qui signifie que notre apprentissage est optimal si plusieurs de nos sens sont stimulés simultanément.

Les odeurs ont un pouvoir d’évocation des souvenirs particulièrement puissant, sans doute parce que les signaux olfactifs court-circuitent le thalamus et se dirigent directement vers leurs destinations finales, dont l’une est le noyau amygdalien, ce grand superviseur des émotions.

Le multimédia : une manière de stimuler plusieurs sens au service de l’apprentissage

Au bout de plusieurs décennies de recherches sur le lien entre l’exposition multimédia et l’apprentissage, Richard Mayer a isolé un certain nombre de principes et résume les cinq principaux dans son livre Multimedia Learning. Ces principes sont utiles pour donner des cours ou des conférences, ainsi que pour réaliser des présentations et des exposés.

1.   Le principe multimédia : les apprenants apprennent mieux avec du texte et des illustrations que seulement avec du texte.

2.   Le principe de contiguïté temporelle : les apprenants apprennent mieux si le texte et l’illustration sont présentés simultanément et non successivement.

3.   Le principe de contiguïté spatiale : les apprenants apprennent mieux si le texte et l’illustration sont présentés côte à côte sur la page ou à l’écran plutôt qu’à distance l’un de l’autre.

4.   Le principe de cohérence : les apprenants apprennent mieux en l’absence de texte, de sons ou d’images non pertinents.

5.   Le principe de modalité : les apprenants apprennent mieux avec des animations et des narrations qu’avec des animations et du texte à l’écran.   Ces principes ne sont valables que pour l’association de deux sens  : l’ouïe et la vision.

Mais nous avons trois autres sens capables de favoriser notre apprentissage que nous pouvons imaginer solliciter de manière créative.

……………………………………………………………………………………………………….

Source :  Les 12 lois du cerveau : exploitez au mieux vos capacités intellectuelles  de John Medina (Éditions Leduc.s)

Commander Les 12 lois du cerveau: Exploitez au mieux vos capacités intellectuelles sur Amazon

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *