7 moyens mnémotechniques courants en grammaire

Pourquoi créer des moyens mnémotechniques en grammaire ?

7 moyens mnémotechniques courants en grammaire

Construire un moyen mnémotechique efficace

Les moyens mnémotechniques facilitent la mémorisation. Ils fonctionnent en associant un élément complexe à quelque chose de plus simple, comme une phrase ou un acronyme. Ils soulagent la mémoire et sont particulièrement efficaces lorsqu’il faut retenir une liste ou une information difficile à mémoriser.

Pour créer un moyen mnémotechnique efficace, il faut faire appel à son imagination afin de trouver une phrase, une image, un acronyme, une chanson ou un geste qui aide à mémoriser l’information.

Plusieurs points clés aident à construire des moyens mnémotechniques efficaces :

  • ce qui fait rire ou est décalé améliore la rétention de l’information,
  • plus le moyen est simples, plus il sera efficace car facile à mémoriser et à relier à l’information initiale,
  • le moyen mnémotechnique doit être personnel et pertinent pour la personne qui en a besoin (sur la forme et sur le fond).

7 moyens mnémotechniques courants en grammaire

Certains moyens mnémotechniques  courants peuvent être utilisés ou être sources d’inspiration pour en créer des personnels.

  • L’accord du verbe avec le pronom personnel “je”

Moyen mnémotechnique : Je n’aime pas les thés. (JE n’aime pas les T)

  • L’absence du conditionnel avec “si”

Moyen mnémotechnique : Les scies mangent les raies. (les SI mangent les RAIS)

  • Les démonstratifs

Moyen mnémotechnique : Ce, celui-ci, cette, ces… commencent par un C car le pouce et l’index qui montrent quelque chose du doigt forment en C.

Exemple : Ce jardin est verdoyant -> on peut montrer le jardin en question.

  • La phrase des prépositions

Moyen mnémotechnique : Adam part pour Anvers avec deux cents sous sûrs. (à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, sur)

  • La ritournelle des pronoms relatifs

Moyen mnémotechnique : Qui que quoi dont où

Les enfants retiendront mieux la liste des pronoms relatifs s’ils les prononcent les uns à la suite des autres en les rythmant légèrement.

  • La question des conjonctions de coordination

Moyen mnémotechnique : Mais où est donc Ornicar ? (mais, où, et, donc, or, ni, car)

  • La phrase clé des pluriels d’exception en “ou”

Moyen mnémotechnique : Viens mon chou, mon bijou, sur mes genoux, avec tes joujoux, et ne jette pas de caillou sur ce hibou plein de poux. (chou, bijou, genou, joujou, caillou, hibou, pou)

……………………………………………………….

Source : Aider son enfant à écrire de Delphine de Hemptinne (éditions DeBoeck supérieur)

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *