methode-des-lieux-pour-apprendre-par-coeur

La méthode des lieux (ou méthode de Loci) : une méthode très efficace pour apprendre par coeur

La méthode des lieux (ou méthode de Loci) : une méthode très efficace pour apprendre par coeur

Le méthode des lieux (ou méthode de Loci) : petite présentation

La méthode des lieux (ou méthode de Loci) a été inventé par un poète grec de l’Antiquité. Les orateurs grecs l’utilisaient pour apprendre par coeur des discours. Cette méthode consiste à “placer” mentalement des mots ou des phrases dans des lieux durant un trajet en créant des associations entre les mots/ phrases à retenir et les lieux.

Cette méthode combine les associations, les images mentales et le fait de se déplacer pour apprendre. Une fois les concepts associés à des lieux, il suffit de les visualiser mentalement au moment de la restitution.

 

Comment (et pourquoi) cette méthode est efficace pour apprendre par coeur ?

La méthode des lieux utilise la mémoire des lieux et permet d’apprendre avec son corps et sa tête :

  • l’information est déposée quelque part de manière spatiale,
  • on associe mentalement le mot à l’endroit,
  • chaque information (ou chaque vers d’une poésie par exemple) est déposée dans une pièce de la maison ou attachée à un objet : l’enfant se met en mouvement pour réellement déposer l’information,
  • à chaque récitation ou mémorisation, l’apprenant refait le chemin dans l’ordre en revoyant mentalement le mot associé à chaque endroit et le dit à haute voix,
  • au moment de la restitution, l’enfant peut visualiser mentalement la pièce ou l’objet et ses déplacements.

 

Comment l’utiliser pour apprendre par coeur ?

J’ai utilisée cette méthode des lieux à plusieurs reprises avec une élève de 5° pour l’aider à apprendre par coeur ses poésies… et ce fut un succès à chaque fois : poésie apprise rapidement, dans la joie et durablement :-). Nous avons utilisé des objets de sa chambre pour placer les mots clés de chaque ligne de sa poésie.

Pour renforcer l’efficacité de la méthode, j’ai utilisé des objets en rapport avec le sens du mot. Par exemple, pour « la lune plaque en métal clair » je lui ai montré une calculatrice en métal gris clair; pour « les découpures du vert sombre » j’ai fait le geste de découper un cahier à la couverture vert foncé; pour « Rossignol de la boue… » j’ai mimé le battement des ailes en montrant ses bottes.

Je récitais la ligne en lui montrant l’objet qui désignait le mot clé, puis je me déplaçais pour lui montrer l’objet de la ligne suivante (et ainsi de suite). On a travaillé strophe par strophe. D’abord, je me déplaçais en récitant, puis je me déplaçais pour qu’elle récite, puis je lui demandais de se déplacer elle-même en récitant et enfin de réciter elle-même en se déplaçant mentalement (sans bouger donc).

On a pris garde de ne pas utiliser deux fois les mêmes objets ni de croiser les chemins pour deux poésies différentes afin de ne pas créer de confusion. Elle m’a dit avoir réussi à réciter parfaitement sa poésie en classe (et qu’elle s’était aidée de ses doigts pour refaire le chemin au moment de réciter).

 

Leave a Reply

Name *
Email *
Website