3 lois fondamentales pour une mémoire efficace

3 lois fondamentales pour une mémoire efficace

3 lois fondamentales pour une mémoire efficace (1)

Les élèves reçoivent des informations des enseignants (ou d’une autre source comme une vidéo, un livre, une conférence …). Puis il intègrent ces informations par le geste mentale d’attention, les évoquent mentalement et les traitent dans une compréhension spontanée en rapport avec les informations et connaissances qui sont déjà dans la mémoire. Enfin, il mémorisent ce “bol alimentaire” en lui donnant une mission de réemploi.

Il existe 3 lois fondée sur la gestion mentale pour rendre plus efficace ce processus de mémorisation en plusieurs étapes :

1.Un projet d’avenir positif

On se souvient bien de ce qu’on a mis dans un projet d’avenir positif : pas de mémorisation efficace sans une anticipation de la réutilisation, spontanée ou volontaire, de ce qu’on apprend. Ce projet d’avenir concerne à la fois le sens de l’information à plus ou moins long terme (à quoi ça sert ?) mais également le cadre de la restitution de cette information (imaginer le cadre du contrôle ou de l’examen, imaginer les camarades, la salle et l’enseignant au moment de la récitation d’une poésie ou d’un exposé).

Ce projet d’avenir positif est vraiment important parce qu’il répond à la question : quelle est la mission de réemploi qui apporte sécurité et sens à l’élève dans la suite de ses apprentissages ?

2.La loi des associations

Si on associe l’image d’une connaissance à une image familière (déjà bien connue et maîtrisée), on s’assure de pouvoir toujours la retrouver. En nourrissant nos connaissances par des associations avec nos évocations personnelles, familières et même inattendues (rigolotes, intimes…), nous nous les approprions véritablement.

Elles deviennent nos connaissances personnelles (par exemple, pour se souvenir d’une date en Histoire, penser à son code de carte bancaire, une date de naissance de quelqu’un d’aimé, le numéro de la rue…).

Si ces évocations-associations ne se font pas spontanément, il est possible d’en fabriquer que l’on associe à ce que l’on veut retenir. Ces images “artificielles” doivent être marquantes, grotesques, ridicules, toujours exagérées pour être efficaces.

3.Des réactivations systématiques

Pour conserver longtemps ce qui a été mémorisé et pouvoir le restituer, il faut pratiquer des réactivations systématiques et régulières. Les fiches de révisions, les flash cards, les schémas ou les cartes mentales sont des  outils utiles à cette fin.

Le mieux est de faire revenir d’abord l’évocation sans relire ni fiche ni carte et de comparer après la réponse qu’on a donnée avec les informations contenues sur le support de révision.

Puis, à partir des outils de révisions, il s’agira de retrouver le plus de détails possibles avant de relire la leçon en entier et éventuellement de compléter avec des sources complémentaires (livres, vidéos, magazines…).

carte mentale mémoire efficace

……………………………………..

Source : Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux de Guy Sonnois (éditions Chronique Sociale). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux sur Amazon ou sur Decitre

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *