Les tribulations d’un petit zèbre (le livre du blog) : comprendre le haut potentiel intellectuel

Les tribulations d’un petit zèbre (le livre du blog) : comprendre le haut potentiel intellectuel

tribulations d'un petit zèbreLes éditions Eyrolles ont eu la gentillesse de me faire parvenir le livre d’Alexandra Reynaud, la créatrice du blog les-tribulations-dun-petit-zebre.com.

Le fils d’Alexandra a été diagnostiqué Très Haut Potentiel Intellectuel à l’âge de 4 ans. C’est suite à ce diagnostic qu’elle a ouvert son blog consacré au haut potentiel afin de fournir les informations sur ce sujet qu’elle n’avait pas elle-même trouvées sur internet à l’époque (en 2009). Elle y partage des tranches de vie autant que des informations clés à destination des familles avec un ou des enfants haut potentiel. Le livre reprend une partie des éléments partagés sur le blog ainsi que des connaissances scientifiques sur le profil des enfants à haut potentiel intellectuel (HP).

Les tribulations d’un petit zèbre permet d’avoir une approche plus incarnée, moins “technique”de cette particularité avec laquelle certains enfants naissent et qu’ils conservent toute leur vie.

La force du livre d’Alexandra Reynaud est d’insister pour dire qu’il y a autant de parcours de vie que d’enfants HP et que son témoignage reste un parmi tant d’autres pour aider à mieux appréhender la réalité de la douance et ses implications pour la scolarité aussi bien que pour la vie de famille.

Présentation de l’éditeur

Le mot « Zèbre » est le nom donné par la psychologue française Jeanne Siaud-Facchin, spécialiste du surdouement, aux enfants précoces ou surdoués. Il souligne sans la stigmatiser, la différence dont peuvent souffrir les enfants dont le QI est supérieur à 130. Ce terme est aujourd’hui couramment utilisé par la communauté de surdoués enfants, ou adultes. Alexandra Reynaud est la maman d’un petit zèbre dont le THQI (très haut quotient intellectuel) a été testé en 2008. Son blog « Les tribulations du petit zèbre », témoignant du quotidien et du parcours de son fils est devenu référent sur le sujet du surdouement.

Cet ouvrage retrace l’histoire de son fils depuis le diagnostic posé en 2008 jusqu’à aujourd’hui : ses passions, sa formidable soif de découverte, ses joies, sa sensibilité. Mais aussi ses peines, ses difficultés au sein de l’institution scolaire face à certains enseignants ou enfants qui ne comprennent pas ses différences et sa douance.

Quelques extraits

Il refuse toute aide, résolument décidé à tout gérer par lui-même, quitte à faire des bêtises. Quitte à se braquer aussi et à se fâcher si l’on insiste pour intervenir et lui donner un coup de pouce. Les colères découlant de cet acharnement à tout réaliser par lui-même, comme la volonté de ne jamais appeler à l’aide, peuvent paniquer les parents qui ne comprennent pas cette position adoptée.

Si je devais choisir une maxime pour définir en quelques mots l’enfant intellectuellement doué, je crois que ce serait sans hésitation  “ça se discute !”. Car TOUT se discute, tout le temps ! Au sens propre, comme au sens figuré !

Si le côté intellectuel vous donne la sensation d’avoir un enfant plus âgé, c’est plutôt le contraire côté affectif et moteur. Bienvenue au pays magique des dyssynchronies !

La clé réside dans une sensibilité si forte qu’elle en devient envahissante, pour ne pas dire handicapante et compliquée à gérer sans l’aide d’adultes éclairés.

Si les enfants HP sont des petites personnes à la sensibilité exacerbée, il faut bien comprendre que les parents, de leur côté, se doivent d’être beaucoup plus présents pour eux, beaucoup plus à l’écoute, pour ne pas dire capables de devancer ces crises d’anxiété aiguës qui peuvent parfois prendre des proportions incroyables.

 

J’ai aimé

  • Un livre qui mêle émotions et raison : le récit des difficultés du fils d’Alexandra qui a subi beaucoup de moqueries de ses camarades et d’incompréhension de la part de ses enseignants est poignant, peut parfois (souvent même…) mettre les larmes aux yeux. En même temps, on sent une grande détermination à comprendre les spécificités du haut potentiel à travers de nombreuses lectures de spécialistes (Alexandra fait référence à Arielle Adda, à Jeanne Siaud Facchin, à Olivier Revol, à Monique de Kermadec, à Ellen Winner ou encore à Gabriel Wahl tout au long de son livre).

 

  • Des connaissances sur les spécificités de la douance et les recours/aides à disposition des familles (par exemple le référent précocité dans chaque académie)

 

  • Un récit qui suit le fils d’Alexandra de la maternelle au collège : les familles d’enfants HP pourront y trouver des informations pour mieux se préparer, pour anticiper certains passages délicats, pour mieux préparer le terrain… et mieux comprendre leur(s) enfant(s) et leur(s) adolescent(s). Ce livre est un témoignage précieux pour de nombreuses familles concernées.

 

  • Un éclairage sur les raisons pour lesquelles le haut potentiel intellectuel dérange autant qu’il fascine car c’est un sujet qui gêne, qui vexe car il est vécu comme une attaque directe envers les capacités des autres et une menace pour l’égalité des chances. Mais il fascine également dans le sens où certains y voient la promesse d’une réussite facile et sans effort.

 

 

Un livre à conseiller à tous : les parents et tous les membres de la famille d’un enfant HP; les enseignants de tous niveaux (maternelle, primaire, collège) pour comprendre à la fois les aménagements nécessaires ainsi que les souffrances de ces enfants là quand ils se retrouvent incompris et isolés; tous les parents pour qu’ils parlent de la douance avec leurs propres enfants et éviter des situations d’incompréhension, voire de harcèlement.

……………………………………………………..

Les tribulations d’un petit zèbre de Alexandra Reynaud est disponible en librairie ou sur internet (éditions Eyrolles).

Commander Les tribulations d’un petit zèbre sur Amazon.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *