neurosciences-a-lecole

Les neurosciences à l’école : 5 recommandations pour mieux apprendre

Les neurosciences à l’école : 5 recommandations pour mieux apprendre

apprendre-avec-les-neurosciencesPascale Toscani, enseignante-chercheuse et maitre de conférence, a travaillé avec des professeurs du secondaire pour proposer un programme “neurosciences au collège”. Ce programme a pour vocation d’introduire les connaissances liées aux neurosciences dans l’acte éducatif. Élèves et enseignants gagneraient à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau afin que les apprentissages scolaires soient plus efficaces.

Le contenu du programme est basé sur 5 grandes thématiques. Il a été proposé à des élèves de 6ème à raison d’une heure par semaine sur l’heure d’ATP (Aide au Travail Personnel).

 

1.La plasticité cérébrale : modifier la représentation de l’intelligence

La plasticité cérébrale est un processus continu et dynamique de création, de renforcement et d’élimination de connexions synaptiques.

Beaucoup d’élèves pensent que l’intelligence est une donnée fixée à la naissance alors qu’elle s’acquière et se développe tout au long de la vie. Les élèves les plus en difficulté ont tendance à croire que la quantité d’intelligence est fixée à la naissance : on naîtrait intelligent ou bête et rien ne peut y changer.

Or cette croyance est un non sens scientifique. La vérité est que plus le cerveau est stimulé de manières différentes, plus il se développe. Il en résulte que beaucoup d’élèves se brident eux-mêmes alors que l’intelligence se développe, se travaille et a des formes multiples.

>>>Pour aller plus loin : Pourquoi est-il important d’expliquer la neuroplasticité aux enfants ?

 

2.Les intelligences multiples

Howard Gardner, professeur de psychologie à l’université de Harvard, parle d’intelligences multiples. La théorie des intelligences multiples est un modèle cognitif qui cherche à décrire comment les gens se servent de leur intelligence, pour résoudre des problèmes, pour concevoir, pour créer…

apprendre avec les intelligences multiples

Tout le monde dispose de ces 9 intelligences mais selon son environnement familial et son parcours personnel, chacun développe plus ou moins certaines de ses intelligences. On parle alors de “bouquet d’intelligences”.

Il est important que les enfants et les adolescents apprennent à comprendre et gérer les ressources de chacune de ces intelligences pour pouvoir toutes les développer et les faire interagir. C’est un enjeu non seulement de réussite scolaire mais aussi de développement personnel.

>>>Pour aller plus loin : Dossier spéciale intelligence : comment aider les enfants à connaître et cultiver leurs intelligences multiples ?

 

3.Les besoins du cerveau pour apprendre

Le cerveau a des besoins pour bien fonctionner :

  • une alimentation équilibrée

Le cerveau a besoin de protéines, de graisses, de fruits et légumes, d’hydrates de carbone et de sucres pour fonctionner correctement. Une alimentation trop riche en sucres et additifs entrave la concentration.

  • du sommeil suffisant

Le sommeil sert à consolider les informations dans la mémoire. Avant de dormir, il est important de ne pas boire des boissons excitantes (café, coca, thé…), de ne pas consommer des repas trop copieux, de pratiquer des activités relaxantes (comme la lecture ou écouter de la musique douce).

  • une bonne hydratation

Le cerveau a besoin d’être irrigué pour créer des connexions entre les neurones : boire de l’eau améliore les capacités d’apprentissages. La déshydratation entrave le bon fonctionnement du cerveau.

  • des activités physiques

Rester statique trop longtemps est également mauvais pour la concentration et les apprentissages

  • des besoins physiologiques comblés

La faim et la fatigue, les sensations thermiques (trop chaud ou trop froid) entravent la concentration et les apprentissages

>>>Pour aller plus loin : Ce que les enfants devraient apprendre sur leur cerveau à l’école

 

4.La gestion du stress

Il est important de connaître les facteurs de stress, de manière à avoir prise sur eux de garder seulement le bon stress (celui qui prépare à l’action).

spin-ton-stress

>>>Pour aller plus loin : SPIN ton stress : 4 ingrédients universels d’une situation stressante (et comment y faire face)

 

5.La mémoire et l’attention

Le cerveau va mémoriser quand il sait qu’une information va être utile pour le futur proche. Mais il a tendance à effacer rapidement des informations inutiles pour le futur proche.

Si on ne sait pas qu’une information donnée va être utile dans un futur proche, le cerveau ne va pas mémoriser. Il faut donc envoyer un message d’utilité au cerveau pour favoriser la mémorisation. Si on veut que l’interlocuteur mémorise quelque chose, il faut lui donner un objectif avant de le prévenir qu’il va devoir mémoriser pour atteindre cet objectif.
>>>Pour aller plus loin : Comprendre le fonctionnement de la mémoire pour aider les enfants présentant des difficultés de mémorisation ou d’apprentissage
…………………………………………………………………………………………………………..

Source : Apprendre avec les neurosciences, rien ne se joue avant 6 ans de Pascale Toscani (éditions Chronique Sociale).

Commander Apprendre avec les neurosciences sur Amazon.

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply

Name *
Email *
Website