informations-sur-les-besoins-du-cerrveau-pour-apprendre

6 informations importantes sur les besoins du cerveau pour mieux apprendre

6 informations importantes sur les besoins du cerveau à prendre en compte quand on apprend

Les jeunes de tout âge ont besoin de de dormir suffisamment, de manger en variant leur alimentation et d’être conscients du fonctionnement biologique de leurs corps pour en exploiter tout le potentiel.

6 informations essentielles sur les besoins du cerveau et l’importance d’une bonne hygiène de vie à partager avec les enfants et les adolescents :

Le cerveau représente 2% du total du poids du corps mais il consomme 20% de notre énergie. 

Le cerveau dépense 10 fois plus d’énergie que les autres organes : il a donc besoin d’être alimenté et hydraté régulièrement.

 

Le cerveau a besoin de vitamines C et B (B1, B3, B9, B12), de protéines, d’oxygène, des acides gras, de fer et d’eau.

La mauvaise qualité nutritionnelle du petit déjeuner réduit les performances de 10%, selon Jean-Marie Bourre (membre de l’Académie nationale de médecine).

La seule boisson indispensable dont le cerveau a besoin est de l’eau.

besoins cerveau apprendre
Source : Les neurosciences au coeur de la classe (Pacale Toscani)

Bien dormir et en quantité suffisante est essentiel au bien-être.

Le sommeil joue un rôle important dans la régulation de nos apprentissages, de nos comportements, de notre système biologique et psychique.

Il vaut mieux éviter de dormir moins de 8 heures (les adolescents ont même besoin de 10 heures de sommeil). On peut conseiller aux adolescents d’éviter de boire des boissons sucrées du thé ou du café avant de dormir et d’éteindre leurs appareils électroniques (la lumière des écrans met le cerveau en alerte et empêche la production d’hormones du sommeil). Manger un dîner léger, lire un peu ou faire des exercices de relaxation peut les aider à trouver le sommeil.

La température d’une chambre ne doit pas dépasser 19° (une pièce fraîche à 18° étant l’idéal).

 

On noterait une augmentation de 30% des capacités mnésiques si l’enfant dort juste après l’apprentissage. 

Le rapport entre le sommeil et la consolidation mnésique est aujourd’hui confirmée (François Jacob, biologiste, prix Nobel de médecine).

 

La privation de sommeil régulier peut privilégier l’augmentation de l’obésité et du diabète tardif. 

 

 

Le manque de sommeil répétitif peut provoquer de l’agressivité, de l’agitation, des malaises physiques et une baisse de la vigilance. 

Par ailleurs, l’organisme fabrique des anticorps et l’hormone de croissance pendant le sommeil.

…………………………………………………………………………………….

Source : Les neurosciences au coeur de la classe de Pascale Toscani (éditions Chronique Sociale). Disponible en librairie ou sur internet.

Commander Les neurosciences au coeur de la classe sur Amazon.

Leave a Reply

Name *
Email *
Website