Le jour J d’un examen : 4 conseils pour réussir

Le jour J d’un examen : 4 conseils pour réussir

réussir examen jour j

apprendre à réussirDans leur livre Apprendre à réussir, Jérôme Saltet et André Giordan, respectivement professeur et éditeur, proposent des conseils pour réussir des examens à l’écrit et à l’oral : mise en place d’un planning de travail, gestion du stress, prise de notes efficace, techniques de mémorisation, outils de révisions… Les auteurs donnent également des conseils pour réussir le jour J.

 

  • 1.Se mettre en mode projet

La “mise en projet” est importante pour donner une direction à l’inconscient et se visualiser en situation de réussite : visualiser le déroulement de la journée étape par étape, du réveil à la sortie de la salle d’examen.

Les images mentales de la situation doivent être les plus précises possibles : images visuelles de la salle, de la distribution des sujets; images verbales des consignes données à soi-même (“Lis tranquillement le sujet, cherche à bien comprendre tous les éléments, dégage les idées principales, fais un plan…”).

La caractéristique de ces images mentales est le rôle de la personne qui les évoque : elle est partie prenante et le trac est normal parce qu’il est justement générateur de liberté, dans le sens où la personne joue pleinement son rôle dans toutes les hypothèses (sujet plus ou moins difficile, examinateur plus ou moins sévère à l’oral…).  Tout son projet mental est imprégné de la conscience qu’elle a d’être l’actrice principale de sa réussite (ou de son échec).

 

  • 2.Recourir à des techniques anti stress

Le stress est d’abord une réaction physiologique de l’organisme pour s’adapter à différentes situations rencontrées au cours de la vie. Le stress passe par deux phases principales :

  • la production d’adrénaline : “je peux y arriver, j’ai les ressources nécessaires”. L’adrénaline booste, met en mouvement, rend plus présent et efficace, donne de l’énergie.
  • la production de cortisol (hormone du stress) : le cortisol aide à calmer un état de stress en augmentant le taux de glucose dans le sang.

Le problème intervient quand ces deux hormones sont secrétées en trop grande quantité face à une situation de stress trop importante, répétée ou qui dure longtemps.

  • L’adrénaline rend angoissé et/ou en colère. Nous sommes alors submergés par un sentiment de peur et notre corps entre en hyper vigilance, prêt à tout moment à attaquer, fuir ou se replier.
  • Un taux élevé de cortisol entraîne le sentiment d’être sans courage, triste, en grande insécurité.

Il est donc utile de se doter d’outils de régulation du stress  :

  • Le matin des épreuves : 2 minutes de focalisation de l’attention

Avant de se lever, s’asseoir sur le bord du lit 2 minutes, pieds nus et focaliser son attention sur le contact des pieds au sol.

Les pensées négatives, le stress, la peur au ventre sont là. Mais la sensation des pieds est là aussi et c’est elle qui va aider : que se passe-t-il dans mes pieds, juste maintenant ? Il ne s’agit pas de penser aux pieds mais de sentir les pieds, tels qu’ils sont, au moment de l’exercice. Tout est bon à prendre : sensation de froid ou de chaud, fourmillement, moiteur, contact des doigts entre eux…

Toutes les sensations comptent et permettent de capturer l’attention dès que l’esprit s’éloigne.

Ces quelques minutes vont déclencher la production d’ocytocine, l’hormone du bien-être qui apaise.

  •  Au moment de l’épreuve : une mini méditation basée sur la respiration

Identifier ses pensées négatives automatiques, sentir toutes les manifestations physiques et émotionnelles qu’elles génèrent puis entrer en médiation de pleine conscience… ni vu, ni connu !

La méditation la plus accessible à un bureau et la moins repérable en public peut prendre cette forme :

  • les mains sur le bureau, ressentir toutes les sensations dans les mains (le contact avec le bureau, la pression dans les doigts, dans la paume, le froid ou la chaleur, le tremblement des doigts, le sang qui circule, la moiteur…),
  • sentir l’air entrer et sortir par les narines,
  • sentir la cage thoracique se gonfler et se dégonfler.

En cas de panique en cours d’épreuve, il est possible de revenir à cette mini méditation

 

  • 3.Bien connaître les attentes des examinateurs

L’important n’est pas forcément de briller mais de rendre une copie qui respecte les consignes et répond aux attentes des examinateurs. C’est avant tout à cela qu’il est utile de penser à la lecture des sujets. Saltet et Giordan conseillent même de ne pas toucher le stylo tant que la réponse à cette question n’est pas claire : sur ce sujet, qu’est-ce que l’examinateur veut lire ou entendre ?

Quelques pistes pour comprendre les attentes des examinateurs et décoder ce qui est attendu :

  • comprendre le type d’épreuves (dissertation, exercices, QCM, compte rendu, oral…),
  • consulter les annales et leurs corrigés,
  • passer des épreuves “blanches”,
  • demander précisions aux enseignants et aux anciens élèves,
  • consulter les programmes,
  • regarder les sites spécialisés qui précisent les instructions officielles (pour le bac),
  • évaluer systématiquement toutes les copies en cours d’année : leur attribuer une note selon le ressenti personnel et comparer avec les véritables notes en repérant et analysant les différences,
  • relire les copies de l’année pour identifier ce qui a fonctionné pour pouvoir le reproduire, et ce qui n’a pas marché pour l’éviter à l’avenir.

 

  • 4.Se battre sur chaque point

Saltet et Giordan déconseillent de perdre du temps à se lamenter à la découverte du sujet. Ils considèrent que trop de candidats perdent du temps et de l’énergie, et donc des points, à pester contre les sujets qui tombent, à regretter les impasses faites pendant les révisions, à invoquer la malchance.

Dans le cas de sujets mal maîtrisés, ils conseillent plutôt de se concentrer sur les points donnés presque gratuitement : les renseignements contenus dans les documents, les mots importants dans les sujets des épreuves de langue, les questions de maths dont la réponse est contenue dans la question suivante, les connaissances de culture générale… tout est bon à prendre !

…………………………………………………………………………………………………………..

Source : Apprendre à réussir : toutes les clés pour passer vos examens de Jérôme Saltet et André Giordan (éditions Librio)

Commander Apprendre à réussir : toutes les clés pour passer vos examen sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *