Le cerveau ne prête pas attention à ce qui l’ennuie : recommandations pour des cours efficaces

Le cerveau ne prête pas attention à ce qui l’ennuie : recommandations pour des cours efficaces

Le cerveau ne prête pas attention à ce qui l'ennuie - recommandations pour des cours efficaces

Tout public relâche son attention au bout de 10 minutes, mais vous pouvez réussir à maintenir son attention en lui racontant des histoires ou des anecdotes pertinentes, ou en créant des événements riches en émotion. – John Medina

La règle des 10 minutes d’attention

Partager une heure de cours en modules de 10 minutes

John Medina est biologiste, enseignant et l’auteur du livre Les 12 lois de votre cerveau. Dans cet ouvrage, il expose la manière dont il organise ses cours afin de maintenir l’attention et l’intérêt de ses élèves. Il se base sur la règle des 10 minutes d’attention : au bout de 10 minutes sur un même sujet et dans une même situation, le niveau d’attention diminue. Ainsi, John Medina a organisé ses cours de 50 minutes en 5 modules de 10 minutes.

Commencer par des concepts clés

Chaque module évoque un concept clé – toujours général et toujours explicable en 1 minute. Le cerveau traite le sens avant les détails et il aime la structure et l’ordre.

Débuter par des concepts généraux conduit naturellement à expliquer les informations de manière structurée et ordonnée. Selon Medina, présenter d’abord l’idée générale améliore la compréhension de 40 %.

John Medina consacre 1 minute pour expliquer brièvement le concept et 9 minutes pour le décrire en détail.

Parler du contexte pour faciliter les liens avec les connaissances déjà en mémoire

Il est primordial que les étudiants puissent rattacher chaque détail au concept général avec un effort intellectuel minimal. Medina explique le plan du cours au début et, durant les 50 minutes, replace régulièrement les choses dans leur contexte aussi souvent que nécessaire.

Cela empêche les élèves d’essayer de faire plusieurs choses à la fois. Si l’enseignant présente un concept sans dire où ce concept s’inscrit dans l’ensemble du propos, les élèves sont obligés d’écouter l’enseignant tout en jouant aux devinettes. Comme il est impossible de prêter attention à deux choses à la fois, tenter de le faire est synonyme de temps perdu.

Pourquoi ai-je choisi ce modèle de cours ? Au vu de la tendance tendance de tout public à décrocher au bout de 10 minutes, je savais que je n’avais que 600 secondes environ pour mériter le droit d’être écouté et que je devais absolument faire quelque chose dès la 601e seconde pour « acheter » 10 minutes supplémentaires. – John Medina

Exploiter les stimuli générateurs d’émotion

John Medina estime que les élèves ont besoin de quelque chose de si fascinant qu’ils font sauter la barrière des 10 minutes d’attention soutenue : des stimuli générateurs d’émotion.

Toutes les 10 minutes, John Medina envoie un stimulus émotionnel pertinent à ses élèves, une sorte “d’hameçon” auquel ils vont mordre.

Les hameçons les plus efficaces suivent toujours les trois principes suivants :

Déclencher une émotion forte.

Peur, rire, joie, nostalgie, surprise… toute la palette des émotions peut être sollicitée avec succès.

John Medina écrit qu’il lui arrive de décrire un événement menaçant, un événement lié à la reproduction de l’espèce humaine (sans jamais tomber dans le grivois) ou faisant appel à la tendance de l’être humain à tout rattacher à du déjà-vu. En tant que biologiste, il lui est facile de s’appuyer sur des sujets liés à des questions de survie.

Savoir raconter une histoire est souvent le meilleur moyen de capter l’attention. 

Pour Medina, l’enseignement peut vraiment devenir créatif. Une histoire peut prendre diverses formes : des exemples, des cas concrets, des anecdotes amusantes…

Savoir être pertinent.

Cependant, Medina affirme qu’il ne s’agit pas de se transformer en enseignant clown. Lancer des blagues ou des anecdotes sans rapport avec le sujet toutes les 10 minutes rend le cours décousu mais, pire, les étudiants commencent à douter des motivations et de la compétence de l’enseignant.

L’idée est de placer un hameçon :

  • au terme des 10 minutes pour résumer le module ou répéter une idée d’une autre façon,
  • ou au début des 10 minutes pour introduire introduire le module ou anticiper une nouvelle idée.

John Medina trouve que les hameçons qui introduisent un module sont encore plus efficaces que ceux qui le clôturent.

Lorsque j’ai commencé à utiliser les hameçons dans mes cours, j’ai aussitôt remarqué un changement d’attitude chez les étudiants. D’abord, leur intérêt n’avait pas faibli au bout des 10 minutes. Ensuite, ils étaient capables de maintenir leur attention 10 minutes de plus jusqu’à l’arrivée d’un nouvel hameçon. La bataille de l’attention se gagnait de 10 minutes en 10 minutes.

Mais le plus surprenant, c’est qu’au bout de 20 ou 30 minutes, après avoir sorti deux ou trois hameçons, je pouvais me permettre de ne pas utiliser le quatrième et le cinquième – les étudiants restaient aussi attentifs. Et cette constatation vaut pour tous les étudiants auxquels j’ai enseigné, de 1994 – date à laquelle j’ai utilisé ce modèle pour la première fois – à aujourd’hui. Mon modèle fonctionnera-t-il pour vous aussi bien qu’il fonctionne pour moi ? Je l’ignore, mais ce que je sais, c’est que le cerveau ne prête pas attention à ce qui l’ennuie profondément. – John Medina

……………………………………………………………………………………………………

Source : Les 12 lois du cerveau : Exploitez au mieux vos capacités intellectuelles de John Medina (Leduc Editions).

Commander Les 12 lois du cerveau : Exploitez au mieux vos capacités intellectuelles  sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *