3 idées pour travailler les langues étrangères et le vivre ensemble en maternelle

3 idées pour travailler les langues étrangères et le vivre ensemble en maternelle

3 idées langue étrangère vivre ensemble maternelle

Le rituel de la mascotte

Une mascotte de classe est désignée et porte un prénom en relation avec la langue précise à travailler (par exemple Yellow ou Buddie pour l’anglais). Cette mascotte est présentée à la classe en début d’année et il sera précisé qu’elle ne parle que la langue de son pays. Chaque fois qu’elle interviendra (par l’intermédiaire de l’enseignant), elle le fera donc dans sa langue maternelle et répondra toujours aux éventuelles questions des enfants dans sa propre langue.

Cette mascotte peut être utilisée lors de rituels : par exemple, lors de l’appel et l’enfant répond “yes”; lors de la distribution de boissons, la mascotte demande à l’enfant dans sa langue cible s’il veut boire, l’enfant répond et dit merci dans la langue en question.

Le tour du monde de la mascotte

La mascotte pourra partir en voyage autour du monde. Le fait de faire voyager la mascotte dans différents pays pourra contribuer à élargir l’horizon linguistique des enfants.

Au cours de ses pérégrinations, la mascotte pourra collecter des petits choses et revenir en classe avec des objets pour les enfants. Elle pourra également apprendre à dire bonjour dans la langue du pays et l’apprendre aux enfants (toujours par l’intermédiaire de l’enseignant qui expliquera aux enfants que la mascotte a appris une nouvelle manière de dire bonjour et qui fait parler la mascotte et participer les enfants).

Les objets rapportés peuvent prendre plusieurs formes :

  • des images (paysages, cartes postales…)
  • des petits instruments de musique
  • des vêtements ou objets textiles représentatifs
  • des objets culturels/ usuels (drapeau, castagnettes…)
  • de la nourriture
  • des livres dans la langue cible
  • des musiques/ comptines traditionnelles…

La présentation des objets peut prendre la forme d’un rituel (par exemple, tous les premiers lundis du mois, la mascotte revient d’un week-end dans un pays visité et rapporte une surprise) dans un petit colis selon un schéma narratif toujours identique. Le vendredi avant le départ de la mascotte, on peut imaginer lui souhaiter bon voyage dans sa langue maternelle et regarder sur le globe/ planisphère où il va, comment il y va…

Cette découverte des pays et cultures pour ouvrir les élèves à la diversité du monde peut se manifester par la présence en classe d’un globe ou d’un planisphère. Ces derniers pourront servir à repérer les pays visités par la mascotte. Ils pourront recueillir les traces des pérégrinations de la mascotte : un drapeau fiché dans le pays visité, une ficelle tendue de pays en pays pour symboliser les destinations et le trajet du voyage…

Ce projet peut déboucher sur des réalisations par les enfants : découvrir la calligraphie chinoise et produire des signes chinois, réaliser une fleur des langues dans  les pétales de laquelle sont écrites les différentes façons de dire “bonjour” dans les pays visités (les pétales étant de plus en plus nombreux au fur et à mesure du voyage de la mascotte).

La musique du monde

Il est possible de faire écouter aux enfants des berceuses en différentes langues en laissant les enfants bercer leur doudou (par exemple, avant la sieste) ou une poupée du coin jeu lors d’un temps calme.

 

………………………………………….

Source : Apprendre à comprendre dès l’école maternelle : réflexions, pratiques et outils de GFEN Maternelle (éditions Chronique Sociale).

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *