fonctions exécutives enfants

Les fonctions exécutives : plus prédictives que le QI des enfants… qu’englobent-elles ?

Les fonctions exécutives des enfants : c’est quoi ?

Les fonctions exécutives nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs.

Le Dr Adele Diamond, neuroscientifique, définit les fonctions exécutives comme un ensemble de 5 compétences :

  • la maîtrise de soi

La capacité à résister aux tentations, à agir consciemment plutôt que par impulsion, à réfléchir avant d’agir ou de parler.

  • l’auto discipline

La capacité à rester concentré sur une tâche du début à la fin, à finir ce qui a été commencé malgré les distractions.

  • la capacité à tenir un raisonnement cohérent

La capacité à conserver une ou plusieurs informations en mémoire, à relier des idées les unes aux autres.

  • la créativité

La capacité à penser hors de la boîte, à envisager de nouvelles manières d’attaquer un problème, à faire preuve de pensée divergente.

  • la flexibilité cognitive

La capacité à accueillir la nouveauté, à faire face à des défis inattendus, à transformer un risque en une chance, à admettre ses propres erreurs.

 

A quoi servent les fonctions exécutives ?

Les fonctions exécutives sont nécessaires dans tous les aspects de notre vie : à l’école, au travail, en amitié, en amour, au moment de prendre des grandes décisions, pour éviter de dépendre de croyances non vérifiées, pour éviter de se faire manipuler, pour réaliser toutes sortes de tâches avec succès.

Céline Alvarez, enseignante française, regroupe la maîtrise de soi et l’auto discipline sous le terme contrôle inhibiteur et la créativité est incluse dans la flexibilité cognitive. La capacité à tenir un raisonnement cohérent correspond à l’entrainement de la mémoire de travail.

  • Le contrôle inhibiteur permet de ne pas laisser les distractions nous déconcentrer, d’attendre notre tour pour parler ou pour agir, à gérer nos émotions et à faire preuve de persévérance.
  • La flexibilité cognitive permet de réorganiser les idées face à des informations nouvelles, de changer de stratégie si celle qu’on avait en tête ne fonctionne pas et d’identifier nos erreurs.
  • La mémoire de travail permet de garder les consignes en mémoire, d’organiser les idées et de se souvenir du sens des mots qu’on vient de lire.

Sans ces 3 compétences clés, toutes les situations d’action ou d’apprentissage seraient rendues difficiles.

Avant même de penser à développer des compétences académiques ou scolaires (comme lire, écrire, compter), c’est l’acquisition et le renforcement des fonctions exécutives qui importent.

Entre 3 et 5 ans, l’être humain développe à grande vitesse ses fonctions exécutives par sa propre activité. – Céline Alvarez

La période entre 3 et 5 ans (qui correspond aux années de maternelle en France) apparaît donc critique : c’est à ce moment-là qu’il existe une période opportune pour apprendre à se contrôler, à être attentif et à mémoriser consciemment des informations.

Parents et enseignants ont un rôle à jouer pour offrir aux enfants les moyens de construire ces compétences à la maison et à l’école.

Si vous souhaitez que votre enfant réussisse à l’école et dans la vie, aidez-le à développer de bonnes fonctions exécutives. Ces compétences sont vraiment importantes et souvent plus prédictives que le QI. – Dr Adele Diamond

C’est pourquoi les fonctions exécutives nous intéressent vraiment : elles permettent aux humains d’atteindre les objectifs qu’ils se donnent dans la vie.

 

2 thoughts on “Les fonctions exécutives : plus prédictives que le QI des enfants… qu’englobent-elles ?

Leave a Reply

Name *
Email *
Website