Mieux lire, mieux comprendre : un exercice facile pour entraîner la capacité d’évocation des enfants

Mieux lire, mieux comprendre : un exercice facile pour entraîner la capacité d’évocation des enfants

Parler à voix haute ou dans sa tête lorsqu’on lit ou qu’on écrit est nécessaire à la compréhension des mots, mais insuffisant à celle des phrases. Il faut en plus prendre le temps d’évoquer la scène.

L’évocation est la mère de la compréhension. – Antoine de la Garanderie

Un enfant qui a appris à prendre le temps de s’arrêter fréquemment dans la lecture pour prendre le temps d’évoquer la scène lue peut comprendre et mémoriser des textes simples.


Je vous propose un exercice pour entraîner la capacité d’évocation par images mentales des enfants.

Il est extrait du livre “Explose ton score au collège”.

 

Je l’ai testé avec une élève de 4° et l’avant/ après images mentales est vraiment impressionnant.

1. Lis attentivement chacune des 10 phrases ci-dessous qui comportent toutes des comparaisons entre 2 choses. Mémorise bien qui est “le plus” ou “le moins” des deux. Imagine-toi la scène à chaque phrase. Donne toi 30 secondes à chaque phrase.

2. Une fois que c’est fait,  demande à quelqu’un de te poser les questions de la 2° partie, où tu devras justement t’aider de ce que tu auras retenu dans la 1° partie.

 

PHRASES :

– Le guépard court plus vite que la gazelle.

– L’éléphant d’Afrique a de grandes oreilles et l’éléphant d’Asie en a des petites.

– Il y a moins d’habitants à Paris qu’à Madrid.

– Le Texas a une plus grande superficie que la France.

– Voltaire est mort avant Diderot.

– Le film The Artist a eu plus d’Oscars au cinéma que le film Les Aventuriers de l’Arche Perdu.

– La planète Saturne est moins grosse que la planète Jupiter.

– La Statue de la Liberté est plus haute que la Tour de Pise.

– Le fer est plus léger que le cuivre.

– Pompée avait plus de soldats que César.

 

QUESTIONS :

– Qui court plus vite que qui ?

– Qui a de plus grandes oreilles que qui ?

– Qui a plus d’habitants que qui ?

– Qui a une plus grande superficie que qui ?

– Qui est mort après qui ?

– Qui a plus d’Oscars au cinéma que qui ?

– Qui est plus grosse que qui ?

– Qui est plus haute que qui ?

– Qui est plus lourd que qui  ?

– Qui avait plus de soldats que qui ?

 

Lorsque j’ai fait cet exercice avec mon élève de 4°, je lui ai lu les consignes telles quelles. Elle m’a affirmé avoir lu toutes les phrases attentivement. Je lui ai demandé par la suite de les lire à haute voix (pour stimuler le canal auditif, en plus du canal visuel).

Je lui ai ensuite posé les questions dans le même ordre. Elle n’a pas su répondre à une seule question correctement :-).

 

Nous avons alors repris toutes les phrases une par une et je lui ai demandé quelles images ou quel film elle s’était fait dans la tête. Il se trouve qu’elle n’avait pas réussi à créer d’images mentales ! Je l’ai donc guidée en lui expliquant comment je m’y serais prise moi-même.

Ainsi, pour la première phrase, je lui ai expliqué que je voyais un film défiler dans ma tête : je vois un gros guépard tacheté (gros parce qu’il court plus vite) courir et une petite gazelle derrière lui avec ses cornes et ses sabots. Ils courent à perdre haleine dans la savane.

Pour la deuxième phrase, je vois la forme du continent africain et la “bosse” de l’Afrique occidentale représente 1 des 2 grandes oreilles de l’éléphant. J’ai même dessiné le contour du continent africain avec ma main en l’air. A côté, je vois la forme du continent asiatique en plus petit. Dessus, je vois un éléphant avec de petites oreilles.

Pour la quatrième phrase, je vois la forme du Texas avec un fond de drapeau américain et des étoiles de Shériff. A l’intérieur, en gigogne, je vois la forme de la France. Je l’imagine en gigogne (France à l’intérieur du Texas) pour bien me rappeler que la France est plus petite.

Pour la cinquième phrase, j’ai pensé qu’elle ne connaissait probablement pas les visages de Voltaire ni de Diderot (ni même qui ils sont en fait 🙂 ). Je me suis donc appuyée sur une frise chronologique et des rébus pour les noms. Je vois une frise chronologique se déroulant vers la droite : à gauche (dans le passé donc), j’imagine un vol d’oiseaux (vol) et une bouche qui fait chut ! (taire); à droite, je vois les 4 lettres DIDE et une bouche qui rote (rot).

 

L’idée ici n’est pas d’imposer nos propres images aux autres car plus les évocations mentales sont personnelles, plus elles sont efficaces. Il s’agit de donner des exemples pour montrer aux élèves comment s’y prendre et les inviter à imaginer leurs propres images ou films mentaux.

Plus les évocations sont humoristiques, personnelles, bizarres, plus elles sont retenues. Le fait de lire les phrases à voix haute et de faire des gestes ou mimes pour accompagner les images mentales renforcera la mémorisation.

 

Le livre Explose ton score au collège de Eric Gaspar (éditions Belin) propose de nombreux autres exercices pour l’apprentissage, la compréhension et la mémorisation.

Ce petit ouvrage pratique et ludique regorge de conseils, astuces, modèles ainsi que de tests et exercices corrigés pour développer ses facultés à apprendre et retenir plus facilement et plus longtemps.

Commander Explose ton score au collège sur Amazon. 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *