9 idées pour développer l’esprit d’entreprise et d’initiative chez les enfants (à l’école et à la maison)

9 idées pour développer l’esprit d’entreprise et d’initiative chez les enfants (à l’école et à la maison)

Cameron Herold, entrepreneur canadien, estime que les qualités d’un entrepreneur sont la persévérance, la ténacité, le leadership, l’introspection, l’esprit d’équipe et le sens des valeurs.

  • Inciter les enfants à se promener dans la maison et dans le jardin, en cherchant des choses qui ont besoin d’être faites et sur lesquelles ils pourraient agir, qu’ils pourraient faire ou réparer, auxquelles ils pourraient trouver des solutions . C’est un moyen de développer leur capacité à trouver des défis et à les résoudre.

 

  • Faire inventer des histoires aux enfants. Par exemple, on pourrait leur donner quatre objets du quotidien et leur demander de raconter une histoire intégrant ces quatre objets. C’est un moyen de développer la créativité.

 

  • Donner des opportunités de se tenir debout face à un groupe pour parler (amis, famille, école, club sportif…), de jouer des pièces de théâtre (même dans le simple cadre familial) et de faire des discours.

Dans une école où les enfants ont été laissés libres, ils ont inventé une pièce de théâtre. Ils ont passé plus de 10 récréations à répéter cette pièce et chaque enfant avait son rôle à jouer. Ces enfants de 8 ans se sont pris au jeu comme des professionnels (choix du texte, déguisements, répétitions…). L’avantage quand on laisse les enfants prendre des initiatives et qu’on ne bride pas leur créativité, c’est qu’une idée en entraîne une autre et que d’autres projets voient le jour. A découvrir ici : Ce qui arrive quand on laisse les enfants faire preuve de créativité et d’initiative

 

  • Inspirer avec des exemples

Les entrepreneurs sont partout. Ils gèrent des petites entreprises qui soutiennent notre économie, ils conçoivent des outils pour nous aider à rester en contact avec d’autres personnes autour du monde, ils trouvent de nouvelles facons de résoudre des problèmes.

On peut raconter l’histoire de certains entrepreneurs, acheter des livres sur leur biographie, regarder des conférences qu’ils ont données sur leurs parcours, peut-être même les contacter (voire, pour les enseignants, organiser des rencontres à l’école), aller visiter des entreprises. On pourra en profiter pour montrer la diversité des champs des possibles (internet, design, industrie, littérature, service à la personne, écologie…), des personnes qui se lancent (âge, sexe, milieu social…), et des sortes d’entreprise (nombre d’employés, forme, expansion à l’étranger…).

Vous trouverez sur le site du Mouves (Mouvement des entrepreneurs sociaux) des portraits d’entrepreneurs sociaux qui ont entrepris dans des domaines divers tout en respectant une éthique en termes d’impact social, financier et écologique :

esprit entreprise enfants

 

  • Tenir des discours positifs et valorisants sur la valeur et les compétences de chaque enfant

Les enfants peuvent et veulent agir pour un monde meilleur à condition qu’on reconnaisse leur potentiel.

Tu peux être entrepreneur. Quel entrepreneur vit en toi ?

Tu as un grand trésor à l’intérieur de toi.

Tout ce que tu veux atteindre est à portée de main.

Je crois en toi.

J’ai foi en toi.

Cela prendra sans doute du temps et demandera de la patience, des efforts, de l’exigence mais tu peux le faire.

Tu as le pouvoir de faire bouger les choses.

Tu es unique et tu peux créer ta propre vie.

Si tu as un rêve, tu dois le protéger. Ne laisse personne te dire que c’est trop difficile.

 

  • Voir les obstacles et les erreurs comme des opportunités pour dépasser la peur de l’échec et encourager les prises d’initiatives

On peut voir les erreurs comme des sources d’apprentissage : il n’y a jamais d’échec, il n’y a que des expériences.

Qu’est-ce que tu as appris de tes erreurs ?

Comment vas-tu faire la prochaine fois ?

Qu’est-ce que tu as besoin de changer ?

On peut proposer une “autopsie à l’envers” d’un projet ou d’une idée :

Qu’est-ce qui te ferait échouer ?

Quels sont les facteurs de risques ?

Comment les parer et les surmonter ?

 

  • Aider les enfants à connaître leur Elément

Une question clé à poser aux enfants pourrait être : Quelles sont les opportunités que tu as envie de poursuivre et pourquoi ?

Ken Robinson définit la notion d’Élément comme « le point de rencontre entre nos talents et nos passions. » Quand on fait quelque chose qu’on aime, on se sent véritablement nous mêmes, le temps passe plus vite, on a l’impression d’être plus vivants, on se relie à sa motivation, on est bien tout simplement.

Ken Robinson parle de l’Élément au singulier mais cette notion peut recouvrir plusieurs activités. Tout le monde peut trouver son Élément, personnel et unique. Aucune personne sur Terre n’est dépourvue de talent ou de passion.

Plus on se sent vivant et « dans son élément », plus on peut apporter dans la vie des autres.

Pour aller plus loin : Comment aider les enfants à trouver leur Élément (selon la formule de Ken Robinson) ?

 

  • Donner aux enfants la liberté et les moyens de réaliser des projets, si ce n’est leurs rêves

On peut aider les enfants à se rapprocher de leurs rêves en leur demandant : Que peux-tu faire aujourd’hui pour te rapprocher de ton rêve ?

L’idée est de raisonner en échelle : tout en haut, il y a le rêve (les idées ciel); au milieu, les idées montagnes et en bas de l’échelle, les idées terre. Les idées terre sont facilement réalisables et peuvent être un premier pas vers la réalisation du rêve.

C’est l’idée des “petits pas” : décompenser un objectif qui parait inatteignable, décourageant en petits objectifs qui permettent de se rapprocher petit à petit de l’objectif final.

Pour aller plus loin : L’échelle des rêves : un outil de motivation pour les enfants et les ados qui donne sens aux apprentissages et plaisir à apprendre

  • Travailler par projet à l’école (l’exemple d’un programme québécois)

Développer l’esprit d’entreprise dès le primaire, c’est possible. Depuis plusieurs années à l’école Alfred-DesRochers à Sherbrooke (au Québec), Chantal Hébert, Lisanne Gagnon et Diane Manseau sont trois enseignantes qui réalisent des projets entrepreneuriaux dans leurs classes respectives.

Les jeunes et l’équipe de l’école constatent les bienfaits de ces projets sur la motivation et l’engagement des écoliers. De telles retombées positives sont d’ailleurs validées et documentées dans des recherches universitaires de la professeure Marcelle Gingras du Département d’orientation professionnelle. Ces recherches universitaires mettent aussi en relief des effets positifs chez les enseignants, comme une meilleure perception de l’entrepreneuriat, ainsi qu’un plus grand sentiment d’efficacité personnelle qui inclut une meilleure gestion de classe.

Les projets entrepreneuriaux se déploient à tous les ordres d’enseignement et font appel aux 3 principes de base de l’approche orientante, soit :

  1. l’intégration de notions d’orientation dans les matières scolaires en vue de donner du sens aux apprentissages;
  2. la collaboration entre l’école et la communauté;
  3. la mobilisation des élèves par rapport à leur orientation.

Cette vidéo nous amène dans une classe de 1ère année où de jeunes entrepreneurs sont à l’œuvre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *