fiches-ou-encarts-de-memorisation

Les fiches ou encarts de mémorisation : un outil pour apprendre et réviser efficacement (basés sur les neurosciences cognitives)

Les fiches ou encarts de mémorisation : un outil pour apprendre et réviser efficacement (basés sur les neurosciences cognitives)

Jean-Luc Berthier, spécialiste des neurosciences cognitives appliquées à l’apprentissage, propose la mise en place d’un outil de mémorisation et de réactivation des connaissances facilement utilisables dans toute les disciplines et toutes les classes : les fiches ou encarts de mémorisation. Cet outil permet à la fois de pointer les points clés à retenir et de mémoriser efficacement (à la manière des flash cards). En effet, les fiches ou encarts de mémorisation permettent aux élèves de :

  1. retrouver rapidement l’essentiel de chaque cours,
  2. se questionner de manière active et autonome (au lieu de relire de façon passive).

Il s’agit de présenter les essentiels d’un cours sous forme d’un tableau à deux colonnes :

  • à gauche, les questions,
  • à droite, les réponses.
encarts-fiches-de-memorisation
Source : http://sciences-cognitives.fr/memorisation-classe-facheux-oubli/

La mémorisation active permet d’apprendre dans la durée : je m’interroge, je me pose des questions sans support de réponses sous les yeux, je cherche dans ma mémoire les éléments pour reconstruire l’information, je reconstruis le savoir avec mes propres mots.

Jean-Luc Berthier voit dans cet outil plusieurs vertus :

  • la possibilité d’une auto-interrogation autonome;
  • l’intégration d’encarts de mémorisation à l’intérieur de la classe par l’enseignant est un gain de temps et d’efficacité pour les élèves;
  • les fiches peuvent aller du plus simple en élémentaire (définition, propriétés, consignes ou éléments de méthode) au plus compliqué dans les études supérieures (schémas à compléter, plans de cours, repères chronologiques…)
  • les élèves peuvent cacher les réponses sur la partie de gauche pour essayer de répondre seuls aux questions de la partie de gauche et ensuite s’auto évaluer et éventuellement compléter ou se corriger;

Exemple : 

Question à gauche : Qu’appelle-t-on liaison Van der Waals ?

Réponse à droite :  Interaction électrostatique (attractive ou répulsive) de faible intensité, intermoléculaire

Jean-Luc Berthier constate qu’au collège, et même au lycée, les élèves ont du mal à formuler des questions clés qui leur permettent de mettre en avant les points essentiels à retenir. On peut donc les y aider en incluant l’encart de mémorisation dans les cours.

En parallèle, on pourra montrer aux élèves comment construire leurs propres fiches ou encarts de mémorisation pour qu’ils gagnent en autonomie et en efficacité pour apprendre.

Lire aussi : Deux principes fondamentaux pour mieux étudier et réviser (examens, partiels, concours…)

Leave a Reply

Name *
Email *
Website