Enfants dyslexiques (et les autres) : identifier les pertes de compréhension pendant la lecture + méthode pour y remédier

Enfants dyslexiques (et les autres) : identifier les pertes de compréhension pendant la lecture + méthode pour y remédier

Enfants dyslexique compréhension lecture

Afin que l’enfant qui apprend à lire (dyslexique ou non) devienne autonome, il est nécessaire de l’aider à repérer le moment charnière où il commence à ne plus comprendre ce qu’il lit. C’est particulièrement important pour les enfants dyslexiques qui ont tendance à continuer de lire sans remarquer qu’ils ont perdu le sens de ce qu’ils lisent. L’énergie consacrée à la lecture est donc perdue et c’est d’autant plus dommageable pour les dyslexiques qu’ils déploient des efforts supérieurs aux autres enfants lors de la lecture.

Il est possible d’apprendre aux enfants à repérer leurs pertes de compréhension. Cela consiste à demander régulièrement aux enfants de s’arrêter en cours de lecture pour réfléchir aux informations dont ils viennent de prendre connaissance (par exemple, à la fin de chaque paragraphe, chaque page ou chaque chapitre selon l’âge et le niveau de difficulté de l’enfant). Cette pause sera utilisée par l’enfant pour reformuler avec ses propres mots ce qu’il a compris et retenu : s’il n’y arrive pas, c’est qu’il y a eu perte de compréhension entre cette pause et la dernière. Il reprendra alors la lecture avec le projet de reformuler ce qu’il a compris.

L’adulte procédera ainsi jusqu’à ce que les enfants prennent l’habitude de s’auto interroger sur ce qu’ils lisent à un rythme qui leur convient.

Des questions peuvent servir de supports pour les enfants qui ont du mal à reformuler à partir de rien. Au début de la démarche, c’est l’adulte qui pose les questions mais, progressivement, les enfants intériorisent les questions et parviennent à s’interroger eux-mêmes. Ces questions peuvent prendre ces formes (à moduler en fonction du type d’écrit, de l’âge de l’enfant, des besoins…)  :

  • de qui parle l’auteur ?
  • de quoi parle l’auteur ?
  • où se déroule l’action ?
  • comment se déroule l’action ?
  • quand se déroule l’action ?
  • que voulait dire l’auteur quand il a écrit cela ?
  • pourquoi a-t-il pris le temps de l’écrire ?
  • à qui est destinée cet écrit ?
  • avec quelle autre lecture peux-tu mettre celle-ci en lien ? pourquoi ?
  • es-tu d’accord avec le message de l’auteur ?

Par ailleurs, les enfants qui ont du mal à mettre des mots sur ce qu’ils ont lu peuvent plutôt dessiner ou d’abord se concentrer sur l’image ou le film qu’ils ont en tête avant de décrire ces images. Il est également possible de demander aux enfants de remplir une carte mentale à la fin de la lecture d’un ouvrage plutôt que d’en écrire un résumé. Cette carte mentale pourra être pré remplie (l’enseignant crée les branches et les noms des branches que les enfants rempliront avec les éléments du livre) ou les enfants créent une carte mentale de zéro.

dyslexique compréhension lecture

Source : Aider son enfant à lire : 50 fiches contre la dyslexie de Delphine de Hemptinne (éditions De Boeck Supérieur)

 

Les enfants qui ont automatisé cette démarche arriveront à identifier avec l’habitude le moment où il commence à décrocher et perdre le sens de ce qu’ils lisent.

En amont, avant de débuter une lecture, les enfants peuvent recueillir des informations sur le texte (pour les albums et romans, lire la quatrième de couverture par exemple, regarder si le livre fait partie d’une collection, si d’autres livres du même auteur sont connus, la date de parution…). Se mettre dans une démarche de projet est également utile : se donner le projet de reformuler avec ses propres mots à la fin du paragraphe, de la page, du chapitre ou encore du livre.

……………………………………………………………

Source : Aider son enfant à lire : 50 fiches contre la dyslexie de Delphine de Hemptinne (éditions De Boeck Supérieur)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *