4 conseils pour faire ses propres flash cards efficaces

4 conseils pour faire ses propres flash cards efficaces

4 conseils pour faire ses propres flash cards efficaces

Le principe des flash cards est à la fois simple et utile : une information est inscrite sur le verso d’une carte (card), une information liée sur le recto.

Un lien unit les deux informations présentes de part et d’autre de la même carte :

  • une question et sa réponse
  • une image et le mot qui la désigne (pratique pour l’apprentissage des langues étrangères)
  • une définition mathématique et sa formule
  • un personnage historique et ses dates de naissance et de mort
  • un artiste et ses œuvres d’art les plus célèbres (en mots ou en images)
  • une opération et son résultat (une multiplication au recto et son résultat au verso)

Comment réaliser des flash cards efficaces soi-même ?

flash cards méthode de révision

1.Des flash cards courtes et simples

Le défi est double : sélectionner la plus petite quantité d’information possible à transformer sous forme de flash cards et, en même temps, s’assurer que les éléments clés sont présents. Pour faire, plusieurs solutions sont possibles :

  • s’appuyer sur les fiches bilan distribuées par les enseignants ou par les bilans de fin de chapitre dans les manuels
  • s’appuyer surs les définitions des mots clés
  • se mettre à la place de l’enseignant pour anticiper les questions posées (par exemple, pour des révisions en histoire, est-ce utile de connaître les dates de naissance des rois et reines ou seulement leurs dates de règne ?)
  • s’appuyer sur les exercices faits pour identifier les éléments clés à maîtriser
  • s’appuyer sur ses propres faiblesses (les éléments difficiles à mémoriser, les erreurs récurrentes…). Il n’est peut-être pas nécessaire en effet de faire des flash cards pour des éléments connus et maîtrisés.

2.La décomposition des contenus en unités d’apprentissage

Chaque flash card doit correspondre à une seule notion. Une fois les contenus pertinents identifiés, il s’agit de les découper en unités d’apprentissage qui correspondront chacune à une flash card différente.

Ces unités d’apprentissage peuvent être des listes(pour reprendre l’exemple de l’histoire, la liste des rois carolingiens) mais, dans ce cas, seul le nom des différents rois apparaîtra (pas leurs dates de règne). Des flash cards pourront ensuite être réalisées avec chacun des noms de la liste en recto et les dates de règne en verso (autant de flash cards que de rois).

3.Esthétisme et bonne lisibilité

Des jolies cartes aérées et esthétiques seront plus agréables à consulter (couleurs, typographie, feuilles de bonne qualité…).

Par ailleurs, plus elles sont simples, plus elles sont efficaces (des mots clés ou un schéma valent mieux qu’une longue phrase par exemple).

4. Des questions au recto pertinentes

Au-delà de la présentation, la qualité des révisions avec des flash cards va également dépendre de la manière dont sont posées les questions au recto. Cela est moins vrai pour ds unités d’apprentissages qui nécessitent une seul réponse (liste de mots de vocabulaire en langue étrangère, tables de multiplication, définition d’un mot…). Cela est surtout vrai pour des questions ouvertes (comme dans les dissertations). Il s’agit alors de formuler les bonnes questions qui ouvriront vers les éléments de réponse à retenir : cela peut se faire à l’aide d’annales dans le cas du brevet ou du bac en regardant les types de questions posées lors des examens.

 

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *