Conseils pour les derniers jours de révisions (examens, concours, oraux…)

Conseils pour les derniers jours de révisions (examens, concours, oraux…)

Conseils pour les derniers jours de révisions (examens, concours, oraux...)

Il y a forcément des jours pendant les révisons où la motivation est en berne, où on a l’impression de ne pas avancer, de ne pas arriver à se tenir à son planning, à n’arriver à rien ou à se laisser gagner par la panique, où l’ennui et l’inefficacité grandissent.

Mieux vaut faire une pause et accueillir ces émotions comme des signaux à prendre en compte plutôt que vouloir à tout prix faire le forcing, au risque de se laisser envahir par la démotivation, la déprime ou le stress (voir les trois !).

Faire une pause, une nécessité

La première chose à faire est de s’arrêter : prendre le temps d’une pause. Perdre du temps, c’est parfois en gagner plus tard !

Pendant cette pause, il est envisageable de :

  • prendre une tasse de thé ou une boisson non sucrée (pas de café ou de boisson énergisante qui excitent plus qu’ils ne motivent et qui dégradent la capacité d’attention et la qualité du sommeil)
  • prendre un bain
  • aller faire un tour dehors
  • faire du sport
  • mettre de la musique
  • toute autre activité qui détend et change les idées (hors écran)

Une fois cette pause active prise, il est temps de se mettre à l’écoute du corps et du coeur. Comment ça fait à l’intérieur ? Est-ce qu’il y a encore des contractions, des tensions ? Si non, il est possible de se remettre au travail. Si oui, où sont-elles ? Qu’est-ce qui bloque ? Qu’est-ce qui ne marche pas ? Y a-t-il des erreurs récurrentes ? des difficultés insurmontables dans une ou plusieurs matières ?

Ces questions permettent d’accueillir avec auto empathie ce qui se passe en soi sans chercher à censurer les émotions ou à le juger (“je suis nul.le”, “je ne devrais pas me démotiver pour si peu”, “j’aurais du y penser avant”…). L’idée est de sortir hors de soi ce qui perturbe (parce que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime et que  le fait de verbaliser les émotions en réduit l’intensité) et d’en tirer des apprentissages : qu’est-ce que je peux apprendre de mes erreurs ? de quoi ai-je besoin pour progresser ? où est-ce que je peux trouver de l’aide ? quel plan je peux mettre en place pour dépasser ce blocage ?

Cela nécessite de faire le constat :

  • des manques, notamment en termes de préparation en amont,
  • l’état des ressources internes.

Palier à un manque de préparation en amont

Identifier les méthodes les plus efficaces et les adopter

Lire cet article : 10 techniques de travail pour retenir ses cours efficacement

Des révisions qui vont à l’essentiel

Moins d’un mois avant l’épreuve, il va être difficile de rattraper le travail de préparation non effectué tout au long de l’année scolaire. Mieux vaut se concentrer sur les éléments clés et passer sur les détails : mémoriser les plans des chapitres, apprendre les définitions et dates clés, faire quelques exercices, répondre à des sujets blancs dans les grandes lignes (rédiger l’introduction et la conclusion, écrire les titres et sous titres des parties + des mots clés), lire des corrections d’épreuves précédentes.

Capitaliser sur ses ressources internes

Ressources cognitives

Se donner des petits objectifs – voir cet article : SCOOP : une méthode pour se motiver, se fixer des objectifs et les tenir

Muscler sa concentration pour savoir résister aux distractions – des outils de concentration : PAM : un acronyme pour ne plus se laisser distraire (apprendre à se reconcentrer)

Ressources affectives

Adopter un état d’esprit positif et s’auto encourager

transformer un constat d'échec en opportunité d'apprentissage

S’entourer de personnes bienveillantes et encourageantes (parents, professeurs, amis, groupes de révisions, forums virtuels…)

Se doter de ressources anti stress

baromètre du stress ressources anti stress

Ressources physiques

Bien dormir – S’endormir facilement et se lever du bon pied avec la sophrologie

Faire des pauses régulière, voire des siestes – mode d’emploi pour des siestes éclairs : Mode d’emploi pour une sieste éclair et récupératrice (au travail ou ailleurs)

Nourrir le cerveau correctement

Les céréales complètes, le poisson, les graines cuites comme les lentilles, les fèves, les haricots blancs ou rouges, les pois cassés, le soja, les pois chiches apportent une richesse incomparable d’éléments nutritifs favorables au cerveau.

Les noix et graines sèches (amandes, graines de lin, de citrouille, de tournesol) apportent d’autres types d’éléments nutritifs utiles, ainsi que l’huile d’olive.

Par ailleurs, les aliments qui contiennent le plus d’anti oxydants par 100 grammes de poids sont les :

  • pruneaux
  • raisins secs
  • bleuets
  • mûres
  • chou frisé
  • canneberges
  • fraises
  • épinards crus
  • framboises
  • choux de Bruxelles

………………………………………..

Source : Apprendre à réviser de André Giordan et Jérôme Saltet (éditions Librio)

Commander Apprendre à réviser sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *