Marqueurs visuels et code couleur : la mémoire visuelle pour mieux organiser et mémoriser les informations

Marqueurs visuels et code couleur : la mémoire visuelle pour mieux organiser et mémoriser les informations

Marqueurs visuels et code couleur - l

L’usage de marqueurs visuels permet d’exploiter la mémoire visuelle pour mieux réviser et mobiliser des informations.

L’utilisation d’un code couleur peut être utile à l’occasion de plusieurs activités liées à l’apprentissage :

  • prise de notes en cours,
  • fabrication de fiches de révisions,
  • rédaction de brouillon pendant un examen (rédaction, dissertation…),
  • analyse de texte (repérer la structure d’un texte grâce à des marqueurs visuels : titres, sous titres, dates, personnages…).

ll est possible de se créer un système personnel qui permet, avant même de lire une information, de savoir quelle est sa nature. Un “bon” code couleur est donc un outil précieux quand il est personnel, stable (le même dans le temps et commun à toutes les matières étudiées) et bien conçu (une structure cohérente et signifiante).

Exemples : les titres d’une couleur précise, les sous titres d’une autre couleur; les définitions  d’une couleur différente que le corps de texte (ou bien encadrées); les théorèmes d’une couleur et les exemples d’une autre couleur; les noms de personnes d’une couleur différente ou signalées par un picto (une tête, un bonhomme fil…).

Ces couleurs peuvent prendre plusieurs formes : des stylos de couleurs différentes, des feutres surligneurs, des couleurs pour souligner…

Ce code couleur peut être enrichi avec des typographies et casses différentes selon la nature des informations : écrire un certain type d’informations en majuscule, en italique, souligner d’un trait ou de plusieurs traits…

Il s’agit de marquer visuellement grâce à ce code visuel les informations essentielles et la structure d’un chapitre (se rappeler les titres et sous titres des chapitres sert d’indices récupérateurs pour dérouler le contenu et est utile dans le cas de construction de dissertations).

Au-delà du code couleur, l’utilisation de symboles et pictos peut permettre de retrouver une information importante dans un texte.

Exemples : un panneau de signalisation attention (triangle rouge avec un point d’exclamation dedans) pour les informations importantes; un symbole ou picto pour signaler les exemples ou les dates; des dessins pour signaler la nature de l’information (un bonhomme ou une tête pour signaler le nom d’une personne…); des bullet points pour des listes (en forme d’étoiles, de ronds, de carrés…).

Quand les marqueurs visuels sont bien réfléchis et utilisés, ils permettent d’avoir des informations sur le contenu avant même d’avoir lu le texte en détails. Cela est utile à la fois pour retrouver une information plus facilement dans un texte dense mais également pour mémoriser des cours et les retranscrire au moment de l’évaluation : on évoque et mobilise plus facilement des informations dans la tête quand elles ont des ancrages visuels (les couleurs et symboles choisis guideront pour retrouver le contenu en question).

…………………………………………………………………..

Source : Objectif mémoire : au lycée et à l’université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité de Hélène Weber (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Objectif mémoire sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *