3 choses qu’on oublie d’apprendre à l’école : émotions, humanisme et créativité

3 choses qu’on oublie d’apprendre à l’école : émotions, humanisme et créativité

1.L’éducation émotionnelle et la communication : l’intelligence du cœur oubliée ?

Cultiver l’intelligence émotionnelle

Isabelle Filliozat regrette que tant de personnes soient des « infirmes relationnels ». Pour elle, l’alphabétisation émotionnelle est le défi d’aujourd’hui.

Isabelle Filliozat prend position en faveur d’une réorientation du système éducatif. Elle part du principe que les émotions sont notre langage commun. Mieux comprendre les autres, réagir avec empathie à leurs besoins et à leurs sentiments permet d’avoir moins peur d’autrui, de nous sentir plus proches, plus solidaires et de renforcer la coopération.

La psychothérapeute conseille de faire de la place aux émotions à l’école, d’arrêter de nier le ressenti interne des enfants et des adultes.

On fait des cours sur Vercingétorix, les racines carrées et les guerres de religion, mais on ne dit rien sur la colère, le deuil, l’amour, ou la gestion non-violente des conflits

Des ressources : Cultiver l’intelligence émotionnelle des enfants à l’école : pourquoi ? et surtout comment ?

Apprendre à communiquer sans violence

Jacques Salomé milite quant à lui pour l’introduction de cours de communication non violente à l’école. Il propose des principes de base à enseigner à l’école pour apprendre à communiquer.

Des ressources : 8 étapes pour cultiver la paix et la non violence à l’école

 

2.L’humanisme et la citoyenneté dans l’éducation

Les savoirs nécessaires à l’éducation du futur selon Edgar Morin

Edgar Morin, philosophe, estime que 7 savoirs sont nécessaires à l’éducation du futur pour une éducation intégrée, humaniste et pacifiste.

7-savoirs-necessaires-a-leducation-du-futur

 

La qualité des relations humaines va bien au-delà de la somme des activités que nous organisons avec nos enfants. La qualité renvoie également à l’éducation aux émotions. Dans un cadre démocratique, l’intelligence n’a de sens que si elle est mise au service de l’humanité. – Joan Domenech Francesch (auteur de Éloge d’une éducation lente)

 

Des ressources : Les 7 savoirs nécessaires à l’éducation du futur (par Edgar Morin)

La philosophie

Edwige Chirouter, professeur de philosophie à l’université de Nantes et experte auprès de l’UNESCO pour le développement de la pratique de la philosophie avec les enfants, anime des ateliers philo avec les enfants dans des écoles françaises.

Pour elle, le but de la philosophie avec les enfants est d’apprendre à penser de façon critique, à développer l’esprit critique.

Quand les enfants philosophent, ils prennent la distance par rapport à l’expérience du monde et essayent de lui donner du sens.

Le propre de la philosophie est qu’il n’y a pas de réponse. La philo est vivante et les enfants sont confrontés directement à la complexité du monde.

Des ressources : Philosopher avec les enfants : comment mettre en place des cercles de parole philosophiques en classe ou à la maison ?

La nature

Les atouts de la pédagogie de la nature sont nombreux :

  • Plusieurs recherches mettent en avant les bienfaits du contact direct et positif avec la nature pour l’être humain, qui favoriserait une meilleure santé physique, psychique et spirituelle.
  • Elle permet également de développer une motricité fine, en proposant des expériences sensorielles très riches et concrètes. L’enfant y découvre ainsi, par le plaisir, ses capacités et aussi ses limites
  • Au delà de l’aspect physique, le contact régulier avec la nature favorise aussi le développement intellectuel et surtout la créativité (que de choses à inventer, que de solutions à trouver, que d’aventures à imaginer en contact avec la nature !)
  • Mais la nature est aussi le lieu de développement de compétences sociales essentielles : prendre soin du vivant, de l’autre, l’empathie…
  • La nature est donc indéniablement une source de bien-être pour l’être humain : c’est ce joli chemin que nous pouvons emprunter avec nos « jeunes pousses ».
  • Au delà de l’apport et des bienfaits de la nature pour l’enfant, un second point me semble essentiel : l’éveil à la nature des enfants comme choix éducatif et perspective citoyenne
  • Plusieurs recherches ont montré le rôle de la sensibilisation à la découverte de la nature dans des comportements « écologiques » : un enfant qui connaîtra la nature, la respectera d’autant mieux plus grand et adulte. Plus nous sommes « sensibles » à la nature, plus nous adoptons des comportements la protégeant.

Des ressources : Les nombreux atouts de la pédagogie de la nature (ou pourquoi déplacer l’école dans la forêt)

 

3.L’art et la créativité : des “sous matières” ?

La créativité

l'élément robinsonKen Robinson, auteur de L’Elément, milite pour la reconnaissance des talents de tous les enfants. Pour lui, il ne devrait pas y avoir de hiérarchie dans les matières scolaires.

Mon combat est que la créativité aujourd’hui est aussi importante dans l’éducation que la littérature. Les arts, les sciences, les lettres, l’éducation physique, les langues et les mathématiques contribuent tous à part égale à l’éducation d’un enfant. – Ken Robinson

 

Des ressources :10 idées puissantes pour libérer et encourager la créativité de enfants

Sciences et art, complémentaires et essentiels

Mae Jemison, première femme afro- américaine à être allée dans l’espace, insiste sur l’importance de l’enseignement des sciences et des arts comme complémentaires et essentiels pour former des individus complets et audacieux.

Je pense que notre mission est de réconcilier, de réintégrer la science et les arts.

Les arts et la science sont des avatars de la créativité humaine. Nous avons besoin des deux dans la vie.

La science apporte la compréhension d’une expérience universelle, les arts apportent la compréhension universelle d’une expérience individuelle et les deux font partie de nous. 

Elle propose de ne plus tenir de discours du type : « Les scientifiques et la science, ce n’est pas créatif. Les scientifiques sont peut-être ingénieux, mais ils ne sont pas créatifs. », « Les artistes ne sont pas analytiques. Ils sont peut-être ingénieux, mais pas analytiques. » mais de plutôt tenir des discours du type : « Tu peux être à la fois créatif et logique. »

Des ressources : Réflexion sur l’enseignement des arts et de la science : 5 propositions pour enseigner les arts et les sciences comme inséparables

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *