6 manières d’apprendre une liste de vocabulaire

6 manières d’apprendre une liste de vocabulaire

6 manières d'apprendre une liste de vocabulaire

1.Les petits bouts de papier

Cette activité est ludique car elle permet d’apprendre en mobilisant le corps. Il s’agit de se déplacer pour coller des papiers aux bons endroits. Par ailleurs, avoir les images des petits papiers collés sur les objets aide à la mémorisation.

Mode d’emploi :

  • écrire les mots de vocabulaire sur des papiers (un papier = un mot)
  • coller les papiers sur les objets qu’ils désignent (par exemple, pour des mots de langue anglais, coller “book” sur un livre, “pen” sur un crayon…)
  • faire le tour de la chambre/ maison une fois que tous les papiers sont collés et lire chacun des papiers en se mettant dans le projet de les retenir et en créant une image mentale du mot écrit sur l’objet/ en créant une trace orale mentale du mot prononcé à l’évocation de l’objet)
  • laisser les papiers collés sur les objets pour pouvoir les lire et les prononcer aussi souvent que  possible

Quelques variantes :

  • décoller les papiers, les mélanger et essayer de les traduire puis de les remettre en place (en ayant fait une photo préalable de la pièce si nécessaire pour auto correction)
  • décliner la technique des papiers pour tout type de liste (coller les papiers des parties du corps sur quelqu’un par exemple, coller ceux des fruits et légumes sur les vrais fruits et légumes de la cuisine…)

 

2.S’enregistrer

Mode d’emploi :

  • Lire la liste de mots à apprendre une première fois pour en prendre connaissance.
  • Allumer un dictaphone (ou tout appareil/ application permettant de s’enregistrer).
  • S’enregistrer en train de lire la liste de vocabulaire.
  • Ecouter l’enregistrement le plus souvent possible avant l’évaluation. Pour plus d’efficacité, écouter l’enregistrement le soir juste avant de dormir et se mettre “en projet” (écouter l’enregistrement dans l’optique de retenir les mots de vocabulaire à long terme et de les mobiliser en situation d’évaluation).

Quelques variantes :

  • lire la liste en chantant
  • lire la liste en prenant des voix étranges (aïgues, graves, de robot, d’extra terrestre…)

 

3.Le professeur

De manière générale, mettre en scène les informations à mémoriser est un support efficace de mémorisation. Le fait d’expliquer quelque chose à une tierce personne permet de mesurer le niveau de maîtrise de l’information. Par ailleurs, l’aspect ludique du jeu participe à la mémorisation.

Mode d’emploi :

  • Lire la liste de vocabulaire une première fois pour en prendre connaissance avec l’idée d’associer ensuite chaque mot à sa traduction ou une image.
  • S’imaginer être le professeur devant un tableau (ou une grande feuille blanche) et des élèves imaginaires (ou réels joués par les parents, frères/soeurs ou copains/ copines).
  • Expliquer les mots aux élèves : il est possible de dessiner au tableau les objets représentés par les mots et de prononcer ou d’écrire les mots au tableau, écrire les mots et interroger les élèves sur la traduction (pour les liste de vocabulaire en langue étrangère), effacer les mots écrits et demander aux élèves de regarder les images et de dire les mots correspondants .

Quelques variantes :

  • au bout d’un moment, les rôles sont échangés
  • les élèves peuvent faire exprès de se tromper pour encourager le professeur à les corriger

 

4.Le palais de mémoire

La technique du palais de mémoire utilise la spatialisation de l’information. Les informations à retenir sont “fixées” à des objets dans une pièce de la maison (ou un trajet bien maîtrisé). La technique du palais de mémoire permet d’utiliser l’imagination et sollicite plusieurs sens pour plus d’efficacité de la mémorisation à long terme.

On pourra inviter les enfants de réaliser leur premier palais de mémoire dans leur chambre (technique qu’ils pourront ensuite réinvestir dans d’autres pièces ou sur des trajets qu’ils empruntent souvent comme le trajet maison/ école en s’appuyant sur des éléments de la rue ).

palais de la mémoire

Source : La réussite scolaire de Sophie Godard

Les enfants regarderont attentivement leur environnement et choisiront autant d’objets que d’éléments qu’ils ont à mémoriser. Pour mémoriser une liste de mots en langue étrangère, il est possible d’essayer de choisir des objets en rapport avec le signifiant (par exemple, pour les couleurs en anglais, choisir un objet de la couleur en question – une veste verte pour “green”, le bureau en bois pour “brown”, un livre de couverture bleue pour “blue”…).

Les enfants prendront ensuite une feuille et un stylo pour dessiner le plan de la chambre avec les objets sélectionnés. Ils attribueront un numéro à chacun d’entre eux dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce dessin représente le plan de mémorisation du palais de mémoire.

Une fois la liste de mots sous les yeux, les enfants “accrocheront” le premier mot (ou le mot en rapport avec l’objet) au premier objet, c’est-à-dire qu’ils répéteront le mot et l’imagineront écrit sur l’objet. Ils pourront se faire une image mentale du mot accroché, collé, déposé, affiché, posé sur le premier objet du parcours. Ils continueront ainsi avec les autres éléments à retenir.

Une fois que tous les mots sont identifiés à un objet du palais mental, les enfants referont le trajet mentalement en regardant à nouveau les mots qu’ils ont associés aux objets sur le trajet.

 

5.Les flash cards

Les flash cards se présentent sous forme d’une carte recto verso. Un lien logique relie les informations présentes de chaque côté de la carte.

flash cards méthode de révision

Sur le recto, les enfants pourront écrire un mot à mémoriser; sur le verso, ils pourront écrire sa traduction, un dessin, un schéma, une transcription phonétique…

Les enfants pourront se servir des flash cards pour s’auto interroger dans les deux sens : à partir du recto et trouver la réponse écrite sur le verso; à partir du verso et retrouver l’information du recto. Pour savoir si la réponse est correcte, il suffit de retourner la carte.

Quelques variantes :

  •  ajouter des dessins et de la couleur aux cartes pour en augmenter l’attrait
  • les consulter et y répondre le plus souvent possible pour fixer les informations dans la mémoire à long terme

 

6.Les cocottes

Les cocottes sont des outils ludiques pour faciliter la mémorisation. Le seul inconvénient est qu’on ne peut pas écrire plus de 8 éléments par cocotte.

Chaque face d’une cocotte peut correspondre à une information à mémoriser. Par exemple, pour des mots en langue étrangère à mémoriser, un dessin ou le mot en français peut être apposé sur les faces extérieures et  les réponses sur les faces intérieures correspondantes.

L’avantage de ces cocottes est que les enfants sont impliqués dans leur confection, ce qui participe déjà au processus de mémorisation (choisir les mots à inscrire, les écrire sur les faces, choisir les couleurs…). L’aspect ludique et la manipulation en font un outil apprécié des enfants.

Il existe de nombreuses ressources et vidéos sur Internet pour le mode de confection pas à pas.

cocotte papier pour apprendre

cocotte papier apprendre

Source : blog.machambramoi.com

…………………………………………………

Source : 50 activités bienveillantes pour mieux mémoriser de Marine Duvouldy (éditions Larousse). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander 50 activités bienveillantes pour mieux mémoriser sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *