Apprendre l’orthographe avec le corps et en mouvement : 4 idées pour les mots invariables

Apprendre l’orthographe avec le corps et en mouvement : 4 idées pour les mots invariables

Hier soir, ma fille avait des mots de dictée à préparer. Il s’agissait d’une liste de mots invariables. Certains lui ont posé des difficultés et nous avons donc combiné des astuces mnémotechniques à travers le dessin mais également à travers le mouvement. Les mots qui lui ont posé le plus de problèmes étaient :

  • au-dessus et au-dessous : elle avait tendance à mettre un seul S et à oublier le S final
  • d’accord : elle avait tendance à oublier la lettre muette finale D
  • ailleurs : elle avait tendance à écrire Y au lieu de ILL
  • dehors : elle avait tendance à oublier le S final

Pour chacun de ces mots, nous avons donc inventé des combinaisons de mouvements, de dessins et d’histoires pour qu’elle en mémorise l’orthographe.

Pour les mots au-dessus et au-dessous, nous avons pris 3 lettres mobiles de l’alphabet Montessori (mais qu’il est possible de facilement écrire sur une feuille et de découper). Je tenais deux lettres S dans la main droite et un S dans la main gauche. Quand elle disait au-dessus, je mettais les lettres sur la table et quand elle disait au-dessous, je mettais les lettres sous la table. Puis elle a reproduit les gestes en épelant les mots.

Pour le mot d’accord, nous nous sommes mises face à face et nous nous sommes donné chacune la main gauche pour symboliser les deux C (il faut forcément être deux pour être d’accord !, s’est-on dit) puis nous nous sommes donné les mains droite par dessus nos têtes pour symboliser les deux D au début et à la fin (là encore, il faut être deux pour être d’accord).

Pour le mot ailleurs (qu’elle écrivait ayeurs), elle l’a épelé et j’ai mis les bras en l’air pour former un L (perpendiculaires) en pliant les coudes et comptant 1,2 pour rappeler la double consonne. Puis cela a été son tour d’épeler et de faire elle-même le geste. Je lui ai également dit que c’était le même manière d’écrire que dans grenouille, papillon et feuille mais je crois que cette erreur est une erreur récurrente chez elle et qu’il faudra la retravailler afin de l’inhiber complètement.

Pour le mot dehors, j’ai tracé un grand S sur une feuille quand elle l’a épelé en exagérant la fin du S comme si la lettre cherchait à aller dehors (que j’ai dessiné). Puis j’ai mimé le geste d’un grand S comme si la fin de la lettre cherchait à m’attirer dehors. Enfin, ma fille s’est approprié le geste… et a fini sur le balcon attirée par son S final ! Je crois que celui-ci est bien acquis pour le coup !

Ces propositions ne sont pas des modèles à suivre forcément parce qu’elles peuvent être plus ou moins être porteuses de sens pour les enfants. A chacun de trouver ses propres moyens mnémotechniques efficaces mais cela a au moins le mérite de montrer que l’orthographe n’a pas besoin de passer (seulement) par la copie de lignes.

………………………………………………………………………………………..

Plus de ressources pour apprendre l’orthographe des mots :

Mon orthographe illustrée : mémoriser l’orthographe grâce aux images mentales et au lien sens/ graphie

mon orthographe illustrée

La roue des mots difficiles : un outil ludique pour mémoriser l’orthographe des mots outils

roue-des-mots-difficiles

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *