apprendre avec les intelligences multiples

Apprendre avec les intelligences multiples : pourquoi ? comment ? quel intérêt ?

Apprendre avec les intelligences multiples : pourquoi ? comment ? quel intérêt ?

Les intelligences multiples : une définition

D’après Howard Gardner, nous avons tous un bouquet d’intelligences. Ce bouquet contient neuf fleurs et certaines “fleurs” sont plus développées que d’autres.

  1. L’intelligence spatiale
  2. L’intelligence musicale/ rythmique
  3. L’intelligence verbale/ linguistique
  4. L’intelligence logique/ mathématique
  5. L’intelligence corporelle/ kinesthésique
  6. L’intelligence naturaliste
  7. L’intelligence inter personnelle
  8. L’intelligence intra personnelle
  9. L’intelligence existentielle (ou intelligence spirituelle/philosophique)

La théorie des intelligences multiples s’appuie sur le traitement que fait le cerveau des informations (elle relève donc du cérébral et non pas du sensoriel). Pour Howard Gardner, on ne peut pas parler d’apprentissage visuel ou auditif (par exemple, nous entendons des sons que nous captons par nos sens, puis nous les analysons de manière linguistique en utilisant notre intelligence linguistique ou de manière musicale en utilisant notre intelligence musicale.)

apprendre avec les intelligences multiples

Comment identifier le bouquet d’intelligences multiples d’un enfant ?

  • Observer l’enfant aller vers ce qui l’intéresse le plus, expérimenter ce qui lui plait
  • Se mettre en position d’anthropologue : quelle approche l’enfant préfère-t-il ?
    • s’exprimer avec des mots, créer et jouer avec la langue, (se) raconter des histoires, lire…
    • s’exprimer avec de la musique, produire des sons avec toutes sortes de matériaux, écouter de la musique ou des chants…
    • produire des créations artistiques, combiner des matériaux ou des couleurs, inventer à partir d’autres objets…
    • mieux se connaître lui-même, tester ses forces et ses faiblesses…
    • chercher le contact dans un groupe, poser des questions aux autres…
    • bouger, toucher…
  • Accompagner l’enfant au musée, à des cours ou des ateliers où il peut se livrer à des activités et des expériences diverses et variées
  • Se faire accompagner par un autre adulte (de préférence qui a l’habitude de côtoyer d’autres enfants) pour ne pas se fier à ses propres observations

Il n’est pas nécessaire de faire passer une batterie de tests chez un spécialiste mais plutôt de :

1. proposer un environnement riche et multiplier les expériences (ateliers près de chez soi, sorties au musée et à la bibliothèque, observation de la nature, rencontres de personnes autour de leurs histoires ou de leurs métiers, échanges culturels, pratiques artistiques à la maison ou à l’extérieur…),

2. faire appel à nos dons d’observation et parler avec l’enfant

L’école a tendance à focaliser l’attention des enfants sur les savoirs académiques et à privilégier les intelligences linguistiques et logico-mathématiques. Howard Gardner affirme que le principal pour déterminer le bouquet d’intelligence d’un enfant est de l’exposer les enfants à ce que justement l’école propose peu, voire pas du tout (théâtre, dessin, musique, activités de plein air, ballade dans la nature).

Pour autant, Howard Gardner ne considère pas que le bouquet d’intelligences d’une personne est figé :

Je ne pense pas que regarder les intelligences comme une palette variée les fige. Je crois que toute intelligence peut être développée, si on y travaille. A l’inverse, si on arrête de regarder par exemple les chiffres, on n’a aucune chance de devenir meilleur dans ce domaine là ! La différence, c’est que dans certains domaines, un tout petit effort vous emmènera assez loin, tandis que dans d’autres domaines, il vous faut travailler très dur pour un tout petit progrès. – source

Par ailleurs, il n’y a pas de hiérarchie, seulement des différences !

 

A quoi ça sert les intelligences multiples ?

Pour Howard Gardner, connaître ses intelligences peut permettre de mieux réussir à l’école car on sait comment apprendre efficacement. Mieux se connaître, c’est mieux exploiter son potentiel !

Cette compréhension et cette connaissance du bouquet des intelligences multiples a des bénéfices pour :

  • les élèves

Avoir conscience de son bouquet d’intelligences multiples donne aux élèves des éléments de compréhension de leur propre fonctionnement, leur facilitant les apprentissages et renforçant la confiance en leur possibilité de progrès.

  • les enseignants

Connaître le bouquet d’intelligences multiples de chaque élève facilite la mise en place de séquences et d’ateliers prenant en compte leur spécificité.

Par exemple, pour retenir une même poésie, des enfant pourront passer par une combinaison de :

  • éléments verbo-linguistiques (les mots, la langue) : copier plusieurs fois des passages difficiles, répéter mentalement ou à voix chuchotée les vers, réciter à un camarade ou à ses parents, écouter une autre personne réciter le poème (en direct ou en vidéo)…
  • éléments visuels (images, couleurs) : souligner de la même couleurs les répétitions de mots ou les rimes, mettre des flèches ou des barres pour identifier les pauses ou les enjambements, dessiner/ peindre les impressions laissées par la poésie,…
  • éléments musicaux : chanter a capella, réciter sur l’air d’une musique connue, inventer une mélodie…
  • éléments interpersonnels : réciter à deux voix, échanger sur les impressions/ la compréhension du texte…
  • éléments kinesthésiques (gestes, déplacements) : jouer la poésie comme une pièce de théâtre, mimer les émotions ou sentiments évoqués avec les mains, les yeux, le corps, les intonations de la voix, mettre en scène l’histoire (avec des objets, des jouets, des peluches…).

Il est possible et même souhaitable d’associer plusieurs stratégies : on a tous un profil d’intelligences dominantes mais on peut aussi apprendre à utiliser les autres. L’idée essentielle est d’augmenter ce qui se passe dans la tête, d’élargir les possibilités évocatives. Plus un enfant a d’outils à sa disposition, plus il a de chances d’arriver à son but. Par ailleurs, les intelligences ne sont pas figées : le contexte influence beaucoup le profil d’intelligences de l’enfant.

De plus, “la vie, c’est bien plus que l’école”. En cela, Howard Gardner et Ken Robinson se rejoignent : connaître son profil d’intelligence, c’est savoir combiner talents et passions pour une vie plus harmonieuse et pour trouver sa place.

 

Comment exploiter les intelligences multiples pour apprendre ?

Conseils aux parents pour faciliter les apprentissages grâce aux intelligences multiples

Pour Howard Gardner, la manière la plus efficace de faire émerger les intelligences d’un enfant est de :

  • prendre du recul
  • laisser les enfants nous montrer ce qui les intéresse et les motive
  • proposer un environnement aussi riche et stimulant que possible
  • écouter leurs questions (que veulent-ils savoir ? qu’est-ce qui les passionne ?)
  • ne pas chercher à influencer ou détourner les inclinaisons : proposer et laisser les enfants disposer librement

Cela peut passer par plusieurs manières différentes :

  • trouver des ateliers ou des cours qui répondent aux passions des enfants
  • recommencer nous-mêmes à apprendre pour accompagner les découvertes et répondre à la soif de savoir de nos enfants
  • demander à l’enfant de nous montrer et de nous expliquer quelque chose que lui-même comprend bien mais pas nous
  • trouver quelqu’un qui puisse nous aider quand on a tous (adultes et enfants) besoin d’aide pour creuser un sujet

citation intelligences multiples

 

Apprendre avec les intelligences multiples à l’école

Howard Gardner dit que les bénéfices de sa théorie tiennent en 2 mots pour les enseignants :

1. Individualisation/ différenciation

Enseigner de la manière la plus individualisée possible et permettre aux enfants de montrer de quelle manière ils apprennent efficacement.

2. Pluralisation

Être en mesure d’enseigner par différentes approches.

Le défi du système éducatif d’aujourd’hui est de passer de l’individualisation à la pluralisation pour que chaque élève puisse se dire “Je suis intelligent et de plusieurs manières !”

Un reportage sur la manière dont il est possible d’intégrer les intelligences multiples à l’école :

 

Pour aller plus loin :

Vaincre les difficultés scolaires grâce aux intelligences multiples

Plus particulièrement pour les enseignants (un livre pour comprendre la théorie des intelligences multiples et préparer un cours en intégrant les intelligences multiples) :
A l’école des intelligences multiples

Enregistrer

Enregistrer

6 thoughts on “Apprendre avec les intelligences multiples : pourquoi ? comment ? quel intérêt ?

  1. Bucci 22 August 2016 at 8 h 17 min

    Merci pour ce formidable reportage! Je suis certaine qu’il faut généraliser ce concept pour que chaque enfant ait l’intime conviction d’être intelligent malgré leurs difficultés scolaires ; il serait également essentiel d’initier les parents.

  2. Lucas Gruez 22 August 2016 at 10 h 42 min

    Bonjour
    Merci à vous pour cette synthèse.
    Je suis enseignant dans un collège de Roubaix, où nous développons un projet, soutenu par l’Académie de Lille, autour des Intelligences Multiples. Ainsi pour impulser, accompagner et développer une réflexion sur les Intelligences Multiples, j’ai engagé un travail de curation dans ce domaine :
    http://www.scoop.it/t/intelligences-multiples
    qui vient également en complément de mon action de formateur.
    Le collège a reçu en avril 2015 à la Journée de l’innovation du Ministère de l’Education Nationale le Prix de l’innovation et du développement professionnel.
    Très cordialement
    Lucas Gruez

Leave a Reply

Name *
Email *
Website