Aider les enfants à gagner en confiance en eux-mêmes

Agir sur le contexte et sur soi-même en tant qu’adulte pour aider les enfants à gagner en confiance en eux-mêmes

Aider les enfants à gagner en confiance en eux-mêmes

À l’origine de la plupart des échecs scolaires on retrouve un profond sentiment d’insécurité chez l’enfant. On ne motive pas, on ne rassure pas un enfant par des paroles et des discours. On crée les conditions, autour de lui, de la réussite en agissant sur le contexte et les comportements auxquels il a affaire. – Lionel Bellanger

Lionel Bellanger, enseignant, formateur et auteur du livre La confiance en soi (ESF), estime que les adultes accompagnant les enfants et les adolescents peuvent les aider à gagner en confiance en soi en se changeant eux-mêmes.

Il livre donc des pistes pour développer la confiance en soi chez les enfants et adolescents sur deux tableaux :

  • gagner soi-même en confiance en tant qu’adulte,
  • offrir un cadre favorable à la consolidation de la confiance des enfants.

 

1.Se faire confiance pour cultiver la confiance en soi des autres

Gagner en intelligence émotionnelle

Lionel Bellanger estime que le meilleur chemin vers la confiance en soi est celui de nos propres émotions. Celles-ci nous renseignent sur ce qui est important pour nous.

L‘intelligence émotionnelle semble constituer un pilier de la confiance en soi. Cela requiert une certaine vulnérabilité d’accepter ses émotions par rapport à soi, c’est-à-dire être vigilant à ce qu’on éprouve dans une situation donnée (est-ce que je me sens bien ? est-ce que cela fait oui  à l’intérieur ? y-a-t-il une contraction ou une expansion en moi ?).

Avoir confiance en soi, c’est accepter une émotion, même négative (se sentir triste), pourvu que nous admettions qu’elle était appropriée. – Lionel Ballenger

Prendre soin de sa santé (alimentation, sommeil, hydratation, forme physique)

L’état physique général est un atout supplémentaire, en terme de « terrain » favorable, pour que la confiance en soi fonctionne en situation de danger.

Cela demande donc un soin et une attention portés à la condition physique générale.

Prévenir et gérer le stress

L’anxiété et le stress peuvent apparaître comme des freins à la confiance en soi.

Lionel Bellanger insiste sur l’importance des actions physiques pour baisser le stress. Ainsi, courir peut contribuer à réduire le niveau d’anxiété si cette action est entreprise dans les conditions suivantes :

  • atmosphère conviviale
  • principe de non-compétition
  • exercice répétitif
  • intensité régulière et faible.

Une action physique réalisée dans ces conditions ramène une certaine sérénité, une meilleure humeur, et diminue le niveau d’anxiété.

Cultiver des relations sociales positives

Lionel Bellenger écrit qu’il n’y aurait pas de dépassement, de don de soi sans investissement des autres sur soi. Cela suppose ouverture, disponibilité, écoute, échange afin de savoir s’entourer de personnes positives, bienveillantes et de tirer partie de leur présence, de leurs encouragements, de leur foi en nous.

La confiance des autres vient nous rappeler qu’elle est sûrement une condition de la confiance en soi, notamment quand le danger est là (confiance réciproque du médecin et du malade, par exemple).

Apprendre à faire preuve de distance et de lucidité

Après une déconvenue ou un échec, on peut se percevoir plus fragile. Certaines personnes sauront se « réparer » plus rapidement que d’autres. Le critère distinctif semble tenir au degré de connaissance de soi d’une part, et d’acceptation de soi d’autre part. En conséquence, la confiance en soi serait en rapport étroit avec la double capacité de lucidité et de distance.

La lucidité concerne le fait d’avoir conscience des ses compétences, de ses talents, des ses ressources, de ses forces, de ses capacités à progresser en même temps que de ses limites et des limites de l’environnement.

La distance consiste à bien faire la différence entre une personne et les comportements qu’elle produit (par exemple, ses performances, ses réussites ou ses échecs). Ainsi, un élève n’est pas « nul » parce qu’il vient d’avoir une mauvaise note ; un vendeur n’est pas « bon à rien » parce qu’il vient de rater une vente. Ici, c’est le scénario, la réponse, la stratégie, les choix qui sont à explorer pour comprendre ce qui s’est passé.

Adopter un état d’esprit optimiste

Lionel Bellenger écrit que la notion de confiance en soi est liée à celle de chance, de fortune.

Croire dans son étoile renvoie résolument à un regard tranquille et optimiste sur la vie et au statut de l’idée de bonheur dans notre conscience. – Lionel Bellenger

Il semble que le fait de se croire chanceux, de croire en sa bonne étoile soit un “mélange d’espoir et d’optimisme qui émerge et oriente positivement les propos, les projets, les intentions et pour tout dire colore la volonté d’un individu et serait ainsi la plus belle expression d’une réelle confiance en soi.”

Les personnes qui s’estiment chanceuses sont ouvertes à des intuitions telles que :

  • à tout problème posé, il y a au moins deux solutions (l’échec consistant souvent à s’investir dans une seule solution avec obstination)
  • il y a toujours quelque à apprendre de toute situation, aussi négative puisse-t-elle paraître à première vue (je me suis trompé, qu’est-ce que je peux en apprendre ? qu’est-ce qu’il y a de bon à prendre là-dedans ?)

Dépasser la peur de l’échec

Lionel Bellenger rappelle que nous ne sommes pas limités à ce que nous avons déjà fait. C’est cette « peur » qu’il faut dépasser pour être capable « d’ouvrir une brèche dans l’univers ».

Un des signes forts de la confiance créative c’est la levée d’un obstacle majeur : la peur de l’échec. Ceux qui font preuve de confiance créative, tentent, osent, ne savent pas si ça va marcher, mais persévèrent. Il y a du courage dans la confiance créative et un grand détachement vis-à-vis du processus destructeur de la comparaison. – Lionel Bellenger

Il y a donc un lien entre confiance en soi et créativité : la « confiance créative » est le fait de « croire en sa propre capacité à changer le monde qui nous entoure. Il s’agit d’être convaincu que l’on peut réaliser le projet que l’on a conçu. »

 

2. Offrir un cadre favorable à la consolidation de la confiance des enfants.

Lionel Bellenger propose 10 pistes pour développer la confiance en soi chez les enfants :

  • Aimer, manifester des signes d’amour
  • Accorder un temps de qualité, «choisi et respecté » (se rendre disponible souvent même pas longtemps est plus efficace pour construire la confiance en soi des enfants que « tout le temps » mais incomplètement)
  • Traiter en priorité les problèmes essentiels que l’enfant rencontre (lâcher prise sur les détails)
  • Passer un contrat clair et ferme sur les objectifs et les règles à respecter
  • Développer l’esprit de discernement et la lucidité : sur quels critères, quelque chose est-il bon ou mauvais ? comment cela fait-il à l’intérieur : plutôt oui ou plutôt non ?
  • Se respecter mutuellement, se marquer de l’estime réciproque
  • Être à l’écoute 
  • Offrir plusieurs possibilités pour solliciter le libre arbitre ; montrer les risques, faire découvrir les avantages de quelque chose
  • Développer l’autonomie en déléguant des responsabilités, progressivement (construire les sentiments de compétence, d’utilité et d’appartenance)
  • Faire preuve de réalisme, regarder la vie en face, dire les problèmes tels qu’ils sont, ne pas se les cacher

 

3. Les formules qui aident (adultes et enfants)

Les personnes qui pensent pouvoir changer ont plus de chance d’accomplir ce qu’elles se sont fixé. Par ailleurs, la confiance en soi inclut un supplément de lucidité, de connaissance de soi aussi objective que possible et s’en nourrit :

Je sais ce que je peux faire.

J’ai une idée de ce que je veux faire.

Je crois que je peux faire.

Je sais que je peux faire plus et à quel prix.

J’ai une réserve de ressources que je peux mobiliser si c’est nécessaire.

Je sais que je peux changer et apprendre.

Je sais jusqu’où je peux aller.

J’ai encore de la ressource.

Je sais ce que je ne veux pas faire.

aider les enfants gagner confiance en eux

…………………………………………………………………..

Source : La confiance en soi (guérir du manque de confiance en soi) de Lionel BELLENGER (éditions ESF Sciences humaines). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander La confiance en soi  sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *