7 points importants pour la rédaction des dissertations

7 points importants pour la rédaction des dissertations

7 points importants pour la rédaction des dissertations

1.Délimiter le sujet et reformuler la problématique

La première étape pour réussir une dissertation est d’analyser les termes du sujet afin de délimiter les éléments à aborder (dans le temps, dans l’espace, en termes de concepts..).

Ainsi, un sujet sur les «  conséquences de la Révolution française  » n’est pas un sujet sur les événements qui ont marqué cette Révolution. La dissertation portera sur ce qui s’est passé après la Révolution, pas pendant. De même, un sujet qui comment par “Pourquoi” (les causes) n’appelle pas le même genre de réponse qu’un sujet qui commence par “Comment” (les modalités).

Par ailleurs, baliser le sujet réduit la tentation de réciter mot pour mot la leçon sur le sujet ou de déballer absolument tout ce qui est connu sur le thème en question.

Cette habitude d’analyser les termes du sujet évite les hors sujets et permet de sélectionner uniquement les informations pertinentes (celles qui répondent vraiment au sujet, à la question posée).

Une fois les termes du sujet explicités (en trouvant des synonymes, en reformulant avec ses propres mots, en faisant éventuellement des schémas pour limiter dans le temps sous forme de frise chronologique par exemple ou limiter dans l’espace sous forme de carte…), il est utile de reformuler la problématique. Il s’agit de poser une question en reformulant les termes du sujet. Pour trouver cette question, il est nécessaire de s’appuyer sur les mots clés du sujet, d’où l’intérêt de bien les identifier et les définir. Ces mots clés font apparaître la question qui est en jeu dans le sujet et qui sera traitée au cours de la dissertation. La dissertation est en effet la réponse argumentée à cette problématique.

2. Réfléchir à la structure, au plan

La structure est l’organisation des parties sous forme de plan qui donne sa cohérence à la dissertation. Le plan d’une dissertation se déduit de la problématique.

Il est important de suivre les consignes et recommandations des professeurs. Dans certaines matières, les dissertations en deux parties thèse/ anti thèse sont privilégiées; dans d’autres, les dissertations en trois parties thèse/ anti thèse/ synthèse (réconciliation des deux points de vue ou dépassement du problème posé par le sujet ) sont recommandées. Il est possible de demander aux professeurs des conseils sur le nombre de parties le plus approprié pour leur matière.

Les parties peuvent également être structurées autour de liens logiques (causes/ conséquences), de liens chronologiques (grandes périodes correspondant à des événements et des transitions historiques)…

Souvent, les titres et sous titres de chapitres dans les leçons peuvent donner des indications sur les liens qui lient des idées et peuvent représenter des points d’appui pour la construction du plan, à condition d’avoir bien lu le sujet et que cela colle avec la problématique soulevée ! C’est bien le contenu qui s’adapte à la problématique et non le contraire… la problématique ne se déduit pas du contenu appris afin de pouvoir plaquer les idées exactement telles que présentées dans le cours du prof !

Le plan peut être rédigé au brouillon sous forme de titre puis de sous titres et éventuellement de sous sous titres. Des mots clés (noms d’auteurs, dates clés, événements, définition…) peuvent être notés dans la corps de chaque sous partie pour soutenir les idées développées. Il est inutile de rédiger entièrement au brouillon mais les parties doivent être suffisamment détaillées avec suffisamment de points d’appui conceptuels pour que la rédaction soit fluide.

Il est également possible de noter des idées en lien avec le sujet de manière désordonnée puis, avec code couleur, ramener chaque idée à la partie ou sous partie à laquelle elle se rattache.

3. Soigner l’introduction

Dans l’introduction, le sujet peut être amené avec une actualité, une anecdote, une citation… Ensuite, le périmètre du sujet peut être rappelé en définissant quelques mots clés. Puis la problématique est posée sous forme de question.  Enfin, le plan est annoncé («  D’une part, d’autre part  » ou encore «  D’abord, ensuite, enfin  », «  Premièrement, deuxièmement  »…).

4. Équilibrer les parties

Quel que soit le nombre de parties, il faut qu’elles soient sensiblement de la même taille, ou du moins avec à peu près le même nombre d’idées.

Par ailleurs, une dissertation n’est ni une récitation, ni un catalogue. Il est inutile de faire un inventaire de toutes les notions connues ou de faire un catalogue de citations. La dissertation doit toujours rester une réponse argumentée et logique à une question précise.

Les transitions entre les différentes parties sont importantes pour la fluidité de la lecture et pour guider le lecteur (qui est aussi le correcteur…) dans la progression et l’enchaînement des idées.

5. Porter attention à la présentation

La présentation ne fait pas tout mais facilite la lecture (et la correction ) :

  • aérer les idées, les parties (par exemple, en sautant une ligne entre chaque sous-partie et deux lignes entre chaque partie);
  • annoncer les changements de parties par des phrases de transition et des connecteurs logiques (en conséquent, par ailleurs, de même, en revanche, en parallèle, si bien que….);
  • rédiger des phrases courtes;
  • utiliser des synonymes et des pronoms/ métaphores pour éviter les répétitions.

6. Rédiger une conclusion

La conclusion est le dernier souvenir laissé au correcteur. Elle est réussie quand elle propose un rappel synthétique des grandes idées et une ouverture pertinente, une perspective intéressante (par exemple sous forme de nouvelle question).

7.Se relire

La relecture est importante pour supprimer les erreurs d’orthographe, reformuler certaines phrases trop lourdes et alléger certaines tournures, corriger la ponctuation si besoin.

……………………………………………………………………………………….

Source : Je déchire au lycée: 40 conseils pour arriver au bac sans galère de David Alfroy et Cécile Sauvan (éditions Librio). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Je déchire au lycée sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *