5 compétences vitales à encourager à l’école (une vision inspirante de l’éducation par Ken Robinson)

Une vision inspirante de l’éducation basée sur les talents et l’élan vital des enfants (par Ken Robinson)

Je vous invite à regarder cette vidéo de Ken Robinson lors d’une conférence organisée par Ashoka en Juin. Il s’y exprime sur sa vision de l’éducation de demain, qui gagnerait à remettre les talents et l’élan vital des enfants au cœur de l’école.

Les 2 mondes de l’enfant 

Le but de l’éducation est d’aider les étudiants à comprendre le monde autour d’eux et le talent qu’ils ont en eux afin qu’ils deviennent des citoyens actifs et compréhensifs et des individus accomplis. – Ken Robinson

Afin de satisfaire cet objectif, Ken Robinson insiste sur l’importance de travailler sur les 2 mondes dans lesquels vit l’enfant :

  • le monde autour de lui

Ce monde extérieur est fait de personnes, d’objets, de connaissances et de relations. Il existait avant nous et existera après nous. Il existe indépendamment de nous, que nous soyons vivants ou pas.

  • le monde intérieur

Notre monde intérieur existe parce que nous existons. Ce monde s’est créé avec notre naissance : c’est le monde de notre conscience, de notre sensibilité, de nos sentiments. Le travail sur le “savoir être ” est alors autant, sinon plus, important que le travail sur la découverte du monde.

5 compétences vitales à encourager à l’école

Pour aider les enfants à mieux connaître leur monde intérieur, Ken Robinson propose 5 compétences vitales que les écoles devraient encourager :

1. La curiosité

La curiosité est à la base de nombreux accomplissements de l’espèce humaine. Les rythmes d’éducation sont en contradiction avec la dynamique naturelle de la curiosité puisqu’on doit apprendre certaines choses à a un certain moment précis.

A lire : Gardons intacte la curiosité naturelle des jeunes enfants, le reste suivra ! (8 idées pour y parvenir)

 

2. La créativité

La créativité n’est pas une compétence marginale ou excentrique car c’est elle qui nous distingue des autres manifestations de vie sur Terre.

L’école a le devoir de cultiver la curiosité et la créativité naturelles des enfants.

A lire : 10 idées puissantes pour libérer et encourager la créativité des enfants

 

3. L’empathie et la compassion

L’empathie est la capacité à se placer du point de vue de quelqu’un d’autre, de ressentir ce qu’il ressent et de voir le monde comme lui peut le voir.

L’empathie est l’enfant de l’imagination. – Ken Robinson

Nous avons malheureusement appris à faire taire notre empathie en cas de conflit. C’est quand nous mettons notre empathie en sourdine que les choses les plus inimaginables peuvent être produites par des êtres humains.

La compassion est le côté exécutant de l’empathie : on peut en effet éprouver de l’empathie toute la journée et se dire “cela doit être terrible pour lui/ pour elle” sans action ou engagement pour aider ou soulager la souffrance de l’autre.

La compassion n’est pas seulement un sentiment, mais une action en réponse à ce sentiment. – Ken Robinson

A lire : Les 7 savoirs nécessaires dans l’éducation du futur (par Edgar Morin)

 

4. Le fait d’être heureux de ne pas tout savoir

Personne ne sait tout et personne ne peut tout savoir. Ken Robinson cite le Dalaï-Lama qui a eu cette réponse un jour face à une question : “Je ne sais pas. Je n’y ai jamais pensé. Et vous, qu’en pensez-vous ?”. Cela prouve bien que la connaissance est un tissu commun, que nous cousons en permanence, il change et évolue à tout instant.

Les meilleurs enseignants sont aussi les meilleurs étudiants car ils sont toujours ouverts à apprendre.

L’éducation n’est pas un monologue, l’éducation est un dialogue. – Ken Robinson

A lire : L’art de poser des questions aux enfants : s’appuyer sur les réussites pour dépasser la peur de l’échec et analyses ses erreurs

 

5. La coopération

Alors que nos systèmes scolaires traditionnels sont basés sur la compétition, la collaboration permet de multiplier les efforts et d’arriver à quelque chose qui aurait été impossible seul.

A lire :  Apprendre à coopérer à l’école : pourquoi ? comment ?

 

Un nécessaire changement de paradigme dans l’éducation

Selon Ken Robinson, pour changer le système éducatif, nous avons besoin de changer les idées qui le sous-tendent :

L’école ne prépare pas les enfants à la vie qu’ils mèneront plus tard. Ils sont en vie maintenant ! L’éducation ne devrait pas les aider à préparer leur vie future, cela devrait les aider à vivre la vie qu’ils vivent actuellement.

Le défi des écoles est de trouver les conditions et les opportunités pour faire éclore et grandir le talent des enfants. C’est le processus d’empêchement et d’éradication des talents à l’école qui engendre la plupart des problèmes sociaux, politiques, économiques et environnementaux que nous essayons d’éviter.

En cela, parents et enseignants peuvent travailler ensemble : faire émerger le talent et le potentiel des enfants par un respect de leur personnalité et par des expériences enrichissantes.

……………………………………………………………………………………………………………………………………..

Et parce-que c’est Ken Robinson qui le dit lui-même, voici la référence de son livre fantastique “Trouver son Elément” (éditions Playbac) pour en savoir plus sur la nature de notre talent personnel et comment le découvrir.trouver son élément ken robinson

Commander Trouver son Elément sur Amazon.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *