10 recommandations pour philosopher avec les enfants à l’école (par Frédéric Lenoir)

10 recommandations pour philosopher avec les enfants à l’école (par Frédéric Lenoir)

10 recommandations pour philosopher avec les enfants à l'école (par Frédéric Lenoir)

Philosopher avec les enfants a pour objectif principal de permettre aux enfants de développer leur pensée personnelle et d’apprendre à dialoguer sans violence avec les autres. A cet effet, il est possible de pratiquer la philosophie de différentes manières : s’appuyer sur de romans lus en classe, partir d’une notion clé (l’amour, la liberté, le travail…), lire des mythes (grecs, romains, africains…) ou encore de récits ou contes de différentes cultures (bouddhisme, culture européenne, amérindienne…), lire une citation, regarder un dessin/ une affiche/ une peinture/ un extrait de film…

Frédéric Lenoir, auteur de l’ouvrage Philosopher et méditer avec les enfants, propose quant à lui sa méthode (qu’il n’estime ni supérieure aux autres ni incompatible, le tout étant de partir des réactions des enfants, de ce qui “accroche” avec un groupe classe) :

  • partir d’une interrogation en posant des questions faussement naïves;
  • écouter et s’arranger pour que les enfants cherchent la précision, les nuances et les contradictions dans leur raisonnement.

Lenoir expose dans son livre de multiples exemples de discussions d’enfants au cours desquels on suit le cheminement de la pensée personnelle et collective, les questions qui émergent au cours du dialogue, les tentatives de réponse de certains et les contre-arguments élevés par d’autres. Pour que ces espaces de découverte de la pensée et de la discussion démocratique soient sécurisés et sécurisants, Frédéric Lenoir livre 10 règles utiles pour les élèves et les animateurs.

1.Aménager un espace qui favorise la discussion entre les enfants

Frédéric Lenoir d’inviter les enfants à s’asseoir en cercle afin qu’ils puissent se regarder quand ils parlent. Par ailleurs, l’animateur est au même niveau que les enfants dans le cercle, cassant la barrière élève inférieur ne sachant pas/ maître.sse supérieur.e sachant.

2.Demander l’opinion des enfants sur la philosophie

Cela peut passer par une simple question : “savez ce qu’est la philosophie ? à quoi cela peut bien servir ?”

3.Dire clairement aux enfants les règles de l’atelier philo

Frédéric Lenoir pose quelques règles pour assurer la qualité de l’atelier :

  • un atelier philo n’est pas un cours et les enfants peuvent s’exprimer librement sans s’attendre à être jugé, évalué, noté.
  • l’enseignant.e/ animateur.trice est seulement là pour accompagner le débat en aidant les enfants à reformuler leur pensée, à dialoguer les uns avec les autres dans le respect et à relancer la discussion si besoin
  • l’animateur.trice distribue la parole (cela peut se faire par une main levée, un bâton de parole, un objet matérialisant le tour de parole…)
  • on évite de répéter ce qui a été dit et une prise de parole doit apporter quelque chose de neuf (précision, désaccord, autre pensée)
  • on écoute ce que les autres disent sans se moquer : on a le droit de ne pas être d’accord et on peut rebondir sur ce qu’un autre a dit sans critiquer la personne ou se moquer d’elle
  • quand on est en désaccord, on peut regarder l’autre enfant et lui dire : “Je ne suis pas d’accord avec toi parce que…”
  • une opinion doit toujours être argumentée : un simple “oui” ou un simple “non” n’est pas une argumentation

4.Choisir une entrée en matière qui favorise le débat

Comme vu en introduction, de nombreuses entrée en matière sont possibles :

  • court texte lu par un ou plusieurs enfants à voix haute (récit mythologique, conte traditionnel…)
  • poser un mot et voir comment il résonne chez les enfants (amour, liberté, justice…)
  • dire une citation
  • regarder un dessin/ une affiche/ une peinture/ un extrait de film…

5.Donner le moins possible son propre point de vue personnel mais apporter un éclairage notionnel

L’animateur.trice peut recadrer gentiment si une réponse est hors sujet mais ne pas porter de jugement subjectif sur une réponse. Par ailleurs, des éclairages précis sur des notions permettent de mettre des mots sur des idées perçues mais difficiles à mettre en mot quand le vocabulaire manque.

6.S’appuyer sur les réponses des enfants pour lancer ou relancer le débat

Cela nécessite que l’animateur.trice ait préparé l’atelier en ayant réfléchi à la notion abordée (Frédéric Lenoir propose d’ailleurs des fiches pratiques sur différentes notions qui peuvent abordées dans le cadre d’atelier philo avec des enfants : définition conceptuelle, histoire de la philosophie, auteurs, citations…).

Des questions simples peuvent relancer le débat : “est-ce que vous êtes d’accord avec lui/elle ?”.

7.Recadrer le débat quand il se perd dans des anecdotes

Un atelier philo ne consiste pas dans le fait de raconter des anecdotes (même si ponctuellement, elles peuvent illustrer une notion mais le rôle de l’animateur.trice est d’éviter qu’une anecdote pertinente appelle 30 autres anecdotes parce que chaque enfant veut raconter la sienne).

Une manière de recadrer le débat est de reformuler l’anecdote pour relancer le débat avec un question : “Cette anecdote illustre le fait que… Peut-on alors dire que…?”

8.Donner la parole aux enfants qui ne parlent pas

Au bout d’un quart d’heure, il peut être souhaitable d’interroger les enfants silencieux pour savoir ce qu’ils pensent.

9. Synthétiser les réponses et reformuler

Faire le point de temps en temps sur ce qui est dit permet de reformuler l’essentiel. Il est possible de passer par des listes écrites, des dessins au tableau par exemple.

10.Garder une trace écrite des ateliers

Frédéric Lenoir raconte qu’il distribue aux enfants au début de l’atelier un petit “Cahier philo” afin que les enfants puissent prendre cinq minutes ) la fin de la séance pour noter les idées qui les ont marquées ou les mots qu’ils ont appris.

Il est également possible de faire des photos des traces écrites ou dessins réalisés sur le tableau.

 

philo lenoirFrédéric Lenoir pratique la philosophie avec des enfants de la grande section au CM2 et commence souvent le premier atelier par le thème du bonheur. Il fait précéder ses ateliers philo d’une séance de méditation de pleine présence (d’où la présence d’un CD dans son ouvrage Philosopher et méditer avec les enfants). Un atelier peut durer de 30 min à 1 heure.

…………………………………………………………………………………………………..

Source : Philosopher et méditer avec les enfants (avec 1 CD audio) de Frédéric Lenoir (éditions Albin Michel). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Philosopher et méditer avec les enfants (avec un CD audio) sur Amazon ou sur Decitre.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *